L'Œil d’or, Le Prix du Documentaire

L'oeil d'or, prix du documentaire de Cannes
Design : Catherine Zask

La Scam* en partenariat avec l'Ina
De plus en plus présent sur le grand écran, de plus en plus reconnu par la critique, de plus en plus aimé du public, de plus en plus visible dans les festivals, le regard singulier du documentaire sur le monde méritait une reconnaissance dans l'écrin de Cannes.

L'Œil d’or, Le Prix du Documentaire, a été créé en 2015 à l’initiative de la Scam, avec la complicité active du Festival de Cannes et de son délégué général, Thierry Frémaux et en partenariat avec l’Ina (Institut national de l’audiovisuel) ; il récompense désormais un documentaire présenté dans les sélections cannoises (Sélection officielle, Un Certain Regard, Cannes Classics, Quinzaine des Réalisateurs, Semaine de la Critique, Séances spéciales et hors compétition, courts et longs-métrages).

Le jury, présidé cette année par Gianfranco Rosi avec Anne Aghion, Natacha Régnier, Thierry Garrel et Amir Labaki, remettra le prix doté de 5.000 € à l'auteur du documentaire primé, le samedi 21 mai au Palais des festivals.

Le monde a besoin du documentaire
par Anne Georget, auteure, réalisatrice, présidente de la Scam

Au milieu de la formidable célébration du cinéma qu’est le Festival de Cannes, le documentaire, nourri d’un réel souvent cruel, parfois désespérant, pourrait sembler rabat-joie. C’est oublier la jubilation qu’offre le partage de trajectoires humaines, qui finit par dépasser leurs auteurs, leurs acteurs, pour nous embarquer tous — créateurs et spectateurs — vers les grandes émotions dont le cinéma a le secret.
Portrait, fable, manifeste..., dans ses mille et une formes, le documentaire est éminemment politique. Il met en lumière la réalité du monde, le proche et le lointain, celui qu’on croyait connaître et celui dont on ignorait tout. Il témoigne, il questionne, il secoue. Et, en sortant de la salle de projection, c’est dans une réalité augmentée que l’on reprend pied. Et espoir.
Je remercie chaleureusement les membres du jury — Anne Aghion, Thierry Garrel, Amir Labaki, Natacha Régnier et Gianfranco Rosi, son président — d’avoir accepté de joindre leurs regards pour cette deuxième édition de L’Œil d’or, qui place le documentaire dans la grande famille du cinéma. De toute évidence, dans les temps troublés qui sont les nôtres, le monde a grand besoin de ce cinéma-là.