L’Œil d’Or - le Prix du documentaire dévoile son jury pour sa 5ème édition


Publié le 16 avr. 2019


L’Œil d’Or - le Prix du documentaire dévoile son jury pour sa 5ème édition


Publié le 16 avr. 2019


De plus en plus présent sur le grand écran et dans les festivals, de plus en plus aimé et reconnu tant par le public que par la critique, le regard singulier du documentaire sur le monde brille au sein du Festival de Cannes. L’Œil d’or - Le Prix du documentaire récompense un film présenté dans les sections cannoises : Sélection officielle (Compétition, Un Certain Regard, Hors compétition et Séances de Minuit, Séances Spéciales, Court-métrages, Cannes Classics), Quinzaine des Réalisateurs et Semaine de la Critique. L’Œil d’or est désormais dans la liste officielle des prix éligibles à la présélection de la catégorie long-métrage documentaire de l’Académie des Oscars. Doté de 5 000 €, L’Œil d’or - Le Prix du documentaire a été créé en 2015 par La Scam avec la complicité du Festival de Cannes, en partenariat avec l’Ina et le soutien d’Audiens.

Yolande Zauberman, Présidente du Jury

Réalisatrice, Yolande Zauberman sera la prochaine présidente du jury de L’Œil d’or - le Prix du documentaire, qui fêtera cette année son cinquième anniversaire. Elle succède dans ce rôle à Emmanuel Finkiel (2018), Sandrine Bonnaire (2017), Gianfranco Rosi (2016) et Rithy Panh (2015). Pour cette édition, Yolande Zauberman sera entourée d’un jury composé de quatre personnalités du 7e art pour désigner la meilleure œuvre documentaire :

Romane Bohringer, comédienne et réalisatrice
Eric Caravaca, comédien et réalisateur
Ross McElwee, réalisateur
Iván Giroud, directeur de festival

Le jury remettra L’Œil d’or - Le Prix du documentaire le samedi 25 mai à 10h30 au Salon des Ambassadeurs du Palais des Festivals. 

LE JURY 2019

Yolande Zauberman, présidente du jury et réalisatrice

Artiste pluridisciplinaire, elle est une voix singulière du documentaire français. Son cinéma, toujours intime, éclaire les zones d’ombre, brise les interdits, libère la parole. Elle débute auprès d'Amos Gitaï. En 1987, elle signe son premier documentaire sur l’apartheid, Classified People. Le film sort en salles et est diffusé dans treize pays. En 1989 suit Caste Criminelle sélectionné au Festival de Cannes. En 1992, elle filme sa première fiction, Moi Ivan, toi Abraham, film de clôture de la Quinzaine des Réalisateurs et primé dans le monde entier (Prix de la jeunesse au Festival de Cannes…). En 2011, Would you have sex with an arab? est sélectionné à la Mostra de Venise. Son nouveau film, M, sorti en salles en France le 20 mars dernier, a récolté pas moins de huit prix (Prix spécial du jury du Festival de Locarno 2018, Bayard d’Or à Namur, Panda d’or à Mexico…).

Romane Bohringer, comédienne et réalisatrice

Elle débute sa carrière au théâtre et s’impose au cinéma sous l’œil de Claude Miller (L’Accompagnatrice), Cyril Collard (Les Nuits fauves - César du Meilleur espoir féminin 1992), Martine Dugowson (Mina Tannenbaum) … Elle rencontre des cinéastes aussi différents que Agnieszca Holland, Maiwenn, Olivier Dahan ou Yann Gonzalez (Un Couteau dans le cœur, compétition officielle Cannes 2018). Elle prête régulièrement sa voix à des films documentaires (La Marche de l’empereur, Luc Jacquet, Oscar 2006). Au théâtre, elle s’affirme auprès de metteurs en scène tels que Michel Didym, Irina Brook ou Pierre Pradinas avec qui elle s’est glissée cet hiver dans les mots de Annie Ernaux (L’Occupation). En 2018, elle co-réalise et co-interprète avec Philippe Rebbot, L’Amour Flou, succès critique et public, nommé aux César 2019 dans la catégorie Meilleur premier film et Prix du public au Festival d’Angoulême.

Eric Caravaca, comédien et réalisateur

Formé à la rue Blanche et au CNSAD, il joue au théâtre sous la direction de Alain Françon, Thomas Ostermeier, Simon Stone... Il est récompensé en 2000 du César du Meilleur espoir pour son rôle dans C'est quoi la vie ? de François Dupeyron, qu'il retrouve en 2002 pour La Chambre des officiers. Attaché au cinéma d'auteur, il tourne notamment Son frère sous la direction de Patrice Chéreau en 2003. Et enchaîne les films de Lucas Belvaux, Laurent Herbiet, Catherine Corsini, Josiane Balasko, Costa-Gavras… Il a tourné dernièrement avec Philippe Garrel L’Amant d’un jour et François Ozon Grâce à Dieu. Scénariste de ses films, il passe derrière la caméra pour réaliser Le Passager (Festival de Venise 2005, Grand prix du jury et Prix du public au Festival de Belfort…) et plus récemment Carré 35, film documentaire sélectionné au Festival de Cannes 2017 et primé aux Festivals de Namur, Tübingen et Annaba. 

Ross McElwee, réalisateur

Ross McElwee a réalisé dix longs métrages. Sherman’s March a remporté le Prix du meilleur documentaire au Festival de Sundance et figure depuis 2000 au Registre national des films de la Bibliothèque du Congrès américain en tant que « film américain historiquement important ». Bright Leaves a été présenté pour la première fois à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2003 ; In Paraguay, au Festival du Film de Venise 2008 suivi de Photographic Memory en 2011. En 2005, une rétrospective intégrale des films de Ross McElwee a été organisée au MOMA (New York) puis dans le monde entier. Ses films ont été présentés à Téhéran puis en Chine. En 2018, Documenta Madrid lui a consacré une rétrospective intégrale, suivie de La Cinémathèque du documentaire à Paris en janvier dernier. Ross McElwee est professeur de cinéma du Département d’Études Visuelles et Environnementales d’Harvard depuis 2003.  

Iván Giroud, directeur de festival

Iván Giroud préside depuis 2013 le Festival Internacional del Nuevo Cine Latinoamericano (La Havane, Cuba), après en avoir été le directeur artistique de 1994 à 2010. Directeur de la Revue Nuevo Cine Latinoamericano, il est l’auteur de deux ouvrages sur le cinéma : Alfredo Guevara. En el ejercicio de la crítica (Editions Nuevo Cine Latinoamericano, La Havane, 2017) et El pretexto de la memoria (Editions Capital Intelectual, Buenos Aires, 2018). En marge de ses activités insulaires, Iván Giroud est régulièrement invité comme juré dans de nombreux festivals de cinéma, en Europe, en Amérique Latine et aux États-Unis. Il est également l’un des fondateurs du Havana Film Festival de New-York (2000) et fut le commissaire de la plus grande rétrospective jamais consacrée au cinéma cubain aux Etats Unis. 

 


contact

Astrid Lockhart - astrid.lockhart@scam.fr - T: +33 (0)6 73 84 98 27

presse

Florence Narozny / Clarisse André - florence.narozny@wanadoo.fr - T: +33 (0)6 86 50 24 51