Figra 2018 : le palmarès de la 25e édition

Le samedi 24 mars 2018 à 22:00


image

Le Prix de l'investigation, parrainé par la Scam, a été remis à Jérôme Fritel et Marc Roche pour Les gangsters de la finance.

Prix et bourses, Festival, Audiovisuel et cinéma, action culturelle, Agenda


Prix du 25ème Figra en hommage à Arnaud Hamelin

Prix du Jury Jeunes


* Le Roundup face à ses juges
de Marie-Monique Robin

90 min – France – 2017
Prod : M2R Films, avec la participation d’Arte, du CNC et de la Fondation MIT
En octobre 2016, à La Haye, victimes et experts témoignent devant le Tribunal international à propos du crime contre l’environnement commis par Monsanto. Un édifiant procès symbolique s’ouvre alors contre le Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde. Cette même année, quelques 800 000 tonnes de sa très toxique molécule active, le glyphosate, ou de ses génériques, sont déversées sur la planète.
Si la multinationale refuse de comparaître, les victimes racontent à la barre les conséquences de son épandage : malformations des enfants, cancers, maladies respiratoires ou rénales et destructions environnementales. Éclairé par des scientifiques, cet accablant réquisitoire révèle l’ampleur de ce scandale sanitaire.


Grand Prix du Figra + 40 mn

* Serge, condamné à mort
de Christine Tournadre

59 min – France – 2017
Prod : Compagnie des Phares et Balises, avec la participation de France Télévisions (France 3 : Docs interdits, Heure D et France 3 Lorraine), de Public Sénat avec le soutien du CNC, de la Procirep, de l’Angoa et de la Région Grand Est
La vie de Serge et Sabine Atlaoui a basculé en novembre 2005, avec l’arrestation de Serge alors qu’il effectuait une mission de maintenance dans une usine à Djakarta. Celle-ci servait de couverture à un trafic d’ecstasy. Un an et demi plus tard, il est condamné à mort par l’Indonésie. Pendant 10 ans, Christine Tournadre a filmé Sabine dans son combat pour tenter de libérer son mari. Lorsqu’en février 2015, le nom de Serge Atlaoui apparaît sur une liste d’exécutions imminentes, Sabine réunit toutes ses forces pour le sauver. Aujourd’hui, elle est une figure médiatique engagée contre la peine de mort et Serge Atlaoui, qui a échappé de peu à l’exécution, vit toujours dans le couloir de la mort.

Prix Spécial du Jury parrainé par le Conseil Régional Hauts-de-France

* Syrie, le cri étouffé
de Manon Loizeau et Annick Cojean

72 min – France – 2017
Prod : Magneto Presse, avec la participation de France 2, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa
C’est une plainte étouffée mais assourdissante. Un cri silencieux dont les soubresauts déchirent les murs des prisons, des sous-sols, des antichambres de la mort. Celui des femmes syriennes violées depuis six ans, des geôles de Bachar al Assad à celles de Daech.
Ce crime contre l’humain, ignoré de tous mais organisé et réfléchi, est fondé sur l’un des tabous les mieux ancrés dans la société traditionnelle syrienne. Le viol comme arme de guerre en Syrie est un moyen de détruire la femme et son identité, de briser sa famille, son clan, et toute forme de résistance. L’un des crimes les plus tu, mais aujourd’hui la parole de ces femmes emmurées dans la honte et le silence, se libère.


Prix Scam de l’investigation

Les gangsters de la finance
de Jérôme Fritel et Marc Roche

90 min – France – 2017
Prod : Magneto Presse, avec la participation d’Arte France, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, de la Région Ile-de-France
Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d’opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n’a cessé de prospérer en marge de toute régulation. Aujourd’hui, la banque britannique à l’ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l’argent du crime – celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens –, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d’intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé avec régularité à de nombreux scandales et en toute impunité.


Prix Reporter Sans Frontières pour les droits humains en hommage à Olivier Quemener

Prix du Public + 40 mn

* Malaria Business
de Bernard Crutzen

70 min – France / Belgique – 2017
Prod : Camera One Television – Co-Prod : Zistoires / RTBF, avec la participation de France Télévision et du CNC
En 2017, la malaria continue de tuer un enfant toutes les deux minutes, le parasite qui la provoque devient résistant aux médicaments, les moustiques contournent les moustiquaires, et le vaccin promis pour 2018 s’avère décevant. Pendant ce temps, des chercheurs africains, américains et européens révèlent qu’une simple tisane d’Artemisia peut prévenir et soigner le paludisme. Utilisée depuis deux millénaires en Chine, cette plante est pourtant déconseillée par l’OMS et interdite en France.


Grand Prix du Figra – 40 mn

* Rohingyas, l’exode
de Gwenlaouen Le Gouil

24 min – France – 2017
Prod : Nova Prod – Co-Prod : ARTE G.E.I.E
Viols, pillages, villages bombardés et incendiés, la répression dont est victime depuis des décennies la minorité Rohingya, serait « un cas d’école de nettoyage ethnique » selon les Nations Unies. En Birmanie, des dizaines de familles, assimilées à des terroristes et violemment réprimées, traversent la rivière Naaf en direction du Bangladesh voisin pour s’installer dans des camps improvisés. Selon les Nations Unies, 500 000 Rohingyas ont déjà traversé la frontière.

Mention Spéciale du Jury – 40 mn

* Sibérie : les aventuriers de l’âge perdu
de Barbara Lohr

35 min – France – 2017
Prod : ARTE G.E.I.E
Au bout du monde, en Arctique sibérien, un géophysicien russe et son fils luttent contre le réchauffement climatique. Leur projet est de recréer un écosystème le plus proche possible de celui du Pleistocène – l’âge de glace – pour empêcher le permafrost de fondre. Car, dans le sous-sol gelé de la Sibérie, une bombe climatique est amorcée.
Cette expérimentation, pilotée par la North East Scientific Station, une des principales stations de recherche de l’Arctique, a déjà pris corps sur des milliers d’hectares dans l’Extrême-Orient russe.


Prix Terre(s) d’Histoire


* Magda Goebbels, la première dame du IIIeme reich
de Antoine Vitkine

52 min – France – 2017
Prod : Compagnie des Phares et Balises, avec la participation de France Télévisions (France 2 – Infrarouge) et de PLANETE +,RTBF, RTS, RSI, RADIO CANADA, PLANETE + POLAND
Le 1er mai 1945, dans le bunker d’Adolf Hitler enterré sous Berlin, Magda Goebbels empoisonne ses six enfants. Avant de se donner elle-même la mort, elle justifie son geste dans une lettre : « La vie sans Adolf Hitler ne vaut pas d’être vécue ». Comment Magda Goebbels, jeune femme émancipée, élevée par un beau-père juif, est-elle devenue cette fanatique-là ?
Enquête historique au cœur de l’intimité de celle qui fut la véritable première dame du 3ème Reich.


Prix des activités sociales de l’énergie

* Vacarme
de Emmanuel Guionet

88 min – France – 2017
Prod : Oddity Productions
Jury composé de bénéficiaires des activités sociales de l’énergie
Belaïd, Priscilla, Jean-Yves, Aurélie, Melaine et Fabienne sont tous les six atteints de troubles psychiques, terriblement invalidants dans leur vie quotidienne. Ils souffrent d’un mal intérieur que les gens ne comprennent pas. Heureusement, l’équipe professionnelle du S.A.V.A. (Service d’Aide à la Vie Active), une petite association de la banlieue de Rennes, s’emploie à les aider à trouver leur place dans la société.


Prix Autrement Vu décerné par le public

Journal d’une FIV (Fécondation In Vitro)
de Raphaëlle Catteau

75 min – France – 2017
Prod : ZED, avec la participation du CNC, de la Procirep et de l’Angoa
Alors qu’elle a 39 ans, Raphaëlle et son compagnon désirent un enfant mais il ne vient pas. Ils s’engagent alors dans le tunnel de la Procréation Médicalement Assistée (PMA), accompagnés du professeur René Frydman, précurseur en France de la fécondation in vitro.
Filmer ce périple avec son téléphone portable pour être au cœur de l’action, là où aucune caméra n’est jamais allée, c’est une façon pour Rodolphe de trouver sa place dans ce parcours très protocolaire qui n’a pour seul but de donner la vie.


PRIX COUP DE POUCE parrainé par la CCAS


* Ici c’est nulle part
un projet de Samuel Picas

A Saint-Pierre et Miquelon, minuscule archipel d’atlantique nord, trois adolescents passent cette année leur baccalauréat. A l’issue de cette épreuve il leur faudra choisir entre rester ou partir vers la métropole. Exploration de l’insularité et du passage à l’âge adulte, le documentaire se déploie autour de ce choix qui a des allures d’exil.
Le réalisateur :
Diplômé de photographie documentaire, Samuel Picas s’intéresse rapidement à l’outil vidéo et réalise son premier documentaire sur un village d’Italie « La duce Vita ». À partir de ce moment, il mène de front ses activités d’auteur photographe, mais surtout de documentariste et de chef-opérateur pour des documentaires de société.
Premier film : La Duce Vita / Webdocumentaire

Mention Spéciale Coup de Pouce parrainée par PICTANOVO

* La marche de la dernière chance
un projet de Justine Méry

Deux adolescents au passé chaotique décident de changer de vie. Le contrat est simple et brutal. Plutôt que de retourner derrière les barreaux et en foyers, la PJJ et l’ASE proposent aux deux jeunes mineurs de partir faire une marche éducative, seuls avec un accompagnant, sur 1800 kilomètres pendant trois mois en Italie, avec seulement un sac à dos et sans téléphone portable. Comment ces adolescents vont-ils prendre possession de leur destin ? Vont-ils réussir à dépasser leurs limites et à construire leur résilience ?
La réalisatrice :
Justine Méry a travaillé en tant qu’assistante à la mise en scène sur de nombreux tournages de fictions, clips, et publicités. Après une formation en réalisation de documentaire en Belgique, elle a décidé d’entreprendre « La Marche de la Dernière Chance » suite à sa rencontre avec l’association belge Oikoten. Cette expérience de marche avec un des jeunes d’Oikoten l’a convaincue qu’elle devait réaliser un documentaire sur ce sujet.
Premier film : A lonk walk / 10 min / Documentaire


Prix Aïna Roger ESJ Lille – Figra

*Les fleurs du bitume
de Karine Morales et Caroline Péricard

53 min – France – 2017
Prod : Keren Production, avec la participation de France 3 Corse ViaStella, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, de la Région Normandie
Trois jeunes femmes nées sous la dictature de Ben Ali, génération de la révolution du Jasmin de 2011, incarnent toutes les nuances, parfois opposées, toujours complémentaires, d’un combat commun pour la liberté des femmes dans leur pays, la Tunisie. Une lutte pacifique qu’elles mènent dans les rues de Tunis et de Sfax, espace largement occupé par les hommes, et qu’elles ont choisi de reconquérir par la pratique du Street Art.




Lien vers le site du Figra


Télécharger le communiqué