Prix de la traduction de documentaires télévisés : les finalistes 2019

Le jeudi 17 octobre 2019 à 19:30


à la Scam


insérer dans Outlook


image

Découvrez les quatre finalistes de cette nouvelle édition du Prix créé par l’ATAA avec le soutien de la Scam, pour valoriser les métiers de la traduction ! 
Le Prix 2019 sera annoncé et remis au cours de la soirée.

Prix et bourses, Audiovisuel et cinéma, Projection, action culturelle, Actu2, Agenda


Le Prix de la traduction de documentaires télévisés récompense le travail d’un auteur ou d'une autrice sur un film, celui de la traduction d’un documentaire diffusé dans l’année qui précède l’appel à candidatures, soit pour cette édition, les films diffusés sur les chaînes françaises en 2018 et pendant le premier trimestre de 2019. 

*Malkiel Itzhaky et Caroline Barzilaï

pour Golda Meir, Premier ministre (titre original : Golda Meir, Ministerpräsidentin)
de Shani Rozanes, Sagi Borenstein, Udi Nir, (prod : Gebruder Beetz Filmproduktion et udiV sagi production), diffusé sur Arte, laboratoire : Eclair Media Strasbourg
2018

*Raphaëlle Sambardier

pour Brexitannia, a Portrait of a Nation
de Timothy George Kelly, produit par T. G. Kelly & Beat /Stereotatic, diffusé sur France 2, laboratoire : MFPTV
2017

*Mélanie Bréda

pour Fin de partie, repenser la vie et la mort
de Rob Epstein et Jeffrey Friedman (End Game), produit par Telling Picture, diffusé sur Netflix, laboratoire : VSI Paris
2017

*Delphine Piquet

pour Mécanos express
de Thomas Schäfer, (titre original : Steel Buddies), prod : Spin tv pour DMAX diffusé sur RMC Découverte, laboratoire : Cinékita
2018

le jury est composé de

Eva Bacelar, directrice de postproduction cinéma
Claire Breton, traductrice de l’audiovisuel
Frédéric Dussoubs, traducteur de l’audiovisuel
Dominique Kugler, traductrice de l’audiovisuel
Fabienne Pothion, directrice artistique chez Hiventy

La production étrangère de documentaires est très bien représentée sur les chaînes françaises et sur les plateformes de VOD, qu’il s’agisse d’enquêtes, de reportages, de documentaires de création, de docu-fictions, etc. Les métiers de la traduction qui contribuent à leur diffusion méritent d’être mis en avant. Si de nombreux traducteurs de l’audiovisuel sont venus à la traduction par amour du cinéma, beaucoup vous diront combien ils sont attachés aussi aux films documentaires.
Car le documentaire, c’est une ouverture au monde, un accès à des univers insoupçonnés, une clé pour comprendre le passé, mais aussi le présent dans toute sa complexité, les cultures étrangères, les sciences… Et pour celles et ceux qui en traduisent, c’est un moyen de pénétrer, le temps de l’écriture d’une VF, au cœur d’un sujet. Bref, c’est un enrichissement permanent.
Dans le sillage de ses autres prix, l’ATAA a créé en 2017, en partenariat avec la Scam, le Prix de la traduction de films documentaires télévisés.
Ce prix a pour vocation de promouvoir l’exigence de qualité et de respect des œuvres que partage l’ensemble de la profession, et de mieux faire connaître ces métiers de l’ombre qui rendent possible la réception des documentaires en langue étrangère. Il contribue également à mettre en avant les choix éditoriaux audacieux de certains diffuseurs et le soin apporté par les laboratoires de postproduction à la fabrication de la version française d’un documentaire.
Enfin, la version française d’un documentaire à la télévision est bien souvent une traduction en voice-over, technique qui n’était pas encore mise à l’honneur par les autres prix de l’ATAA alors qu’elle concerne de nombreux traducteurs.

Le comité d’organisation du Prix

Entrée sur présentation de l'invitation. Places limitées. Réservation obligatoire avant le 10 octobre.
Contact : prix-documentaire@ataa.fr

Télécharger le communiqué