image

Auberi Edler

Réalisatrice

Avec ses films, Auberi Edler s’attache à observer l’isolement (L’île, 2011), l’influence de la politique sur le cinéma (Il était une fois Rosetta, 2015), les effets de la globalisation (Jacquotte et les dockers, 2018), les fractures de la société américaine (L’Amérique à prendre ou à laisser, 2020).

Sa table ronde