Pour un service public libéré de la pub, un milliard d’euros, pas moins !



Lire le courrier adressé au Premier Ministre François Fillon, le 23 janvier 2008 par les organisations professionnelles de l’audiovisuel et du cinéma

Communiqué du 18 janvier 2008

Pour un service public libéré de la pub,
un milliard d’euros, pas moins !

La Scam, demande depuis près de 20 ans la suppression de la publicité sur les antennes de télévision et de radio du service public. Elle approuve la récente proposition du président de la République à condition qu’elle ne desserve pas France Télévisions, Radio France et ses publics.

Même s’il est légitime de s’interroger sur les moyens nécessaires à son application et sur d’éventuelles arrières pensées qui ont conduit à cette annonce surprise, la fin annoncée du financement commercial de la télévision publique représente une chance de pouvoir enfin considérer les téléspectateurs comme des citoyens et non comme de simples consommateurs.

La suppression de la publicité (environ 800 millions d’euros), et plus de trois heures de programmes quotidiens qu’il va falloir produire pour remplacer les écrans publicitaires nécessitent 1,2 milliard d’euros pour financer le service public. Toute réforme qui ne génèrerait pas plus d’un milliard d’euros sera considérée par la Scam comme une volonté de détruire le service public.

La Scam, représentant 24.000 auteurs de documentaires, de télévision et de radio, journalistes, écrivains, photographes, demande solennellement à participer d’une part à l’élaboration de la réforme visant à repenser le financement du service public et demande d’autre part, à participer à la rédaction des nouveaux cahiers des charges de France Télévisions et Radio France, outils plus que jamais fondamentaux pour permettre au service public de marquer sa différence.

Information > Stéphane Joseph au 01 56 69 58 88 ou 06 82 90 01 93 stephane.joseph@scam.fr