Trois films documentaires sortent en salles en janvier. En allant nombreux voir ces films dès les premiers jours, ils ont une chance de rester la semaine suivante!

* Faire quelque chose
de Vincent Goubet
Avec Raymond Aubrac, Stéphane Hessel, Pierre Morel, Madeleine Riffaud
2012 – 80’ – Hepta Films, Trois 7 films, DHR
Chaque année disparaissent de nombreux acteurs de ce que fut la Résistance. Le plus frappant dans Faire quelque chose, c’est l’esprit de ces témoins – de 87 à 98 ans – déconcertants d’énergie, de malice et d’espoir. Ils avaient autour de 20 ans en 1940, ils nous racontent ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont cru, ce à quoi ils croient encore, plus d’un demi-siècle après cette période à la fois obscure et mythique de notre histoire. Ils nous parlent d’une histoire « à taille humaine ». Une des particularités de ce film est de nous donner à sentir comment la Résistance fut aussi, beaucoup, faite de petits gestes, de coups de sang, d’intuitions, d’émotions…
Sortie le 2 janvier 2013
Distribution >
Coopérative Direction Humaine des Ressources
Faire quelque chose : bande-annonce par COOPERATIVE-DHR

* Lullaby to My Father
de Amos Gitaï
2012 – 82’ – Agav Films, Elefant Films Sàrl, ARTE France-Unité Cinéma, RTS Radio Télévision Suisse

« Le film entrelace événements historiques et souvenirs intimes. J’observe la façon dont l’architecture représente les transformations de la société et ceux qui donnent forme à cette architecture (…) Le film est un voyage à la recherche des rapports entre un père et son fils, architecture et cinéma, histoire d’un parcours et fragments de souvenirs intimes. »
Amos Gitai raconte l’histoire de son père, Munio Weinraub, qui étudia à l’école de design et d’architecture du Bauhaus à Dessau jusqu’à sa fermeture sur ordre d’Hitler en 1933. En mai 1933, Munio Weinraub fut accusé de « trahison contre le peuple allemand » et envoyé en prison, avant d’être expulsé d’Allemagne.
Sortie le 16 janvier 2013
Distribution >
Epicentre Films

* Công Binh la longue nuit indochinoise
de Lam Lê
2012 – 96’ – ADR Productions
A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, 20 000 Vietnamiens étaient recrutés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer dans les usines d’armement les ouvriers français partis sur le front allemand. Pris à tort pour des soldats, bloqués en France après la défaite de 1940, livrés à la merci des occupants allemands et des patrons collabos, ces ouvriers civils appelés Cong Binh menaient une vie de parias sous l’Occupation. Ils étaient les pionniers de la culture du riz en Camargue. Considérés injustement comme des traîtres au Viet Nam, ils étaient pourtant tous derrière Ho Chi Minh pour l’Indépendance du pays en 1945.
Le film a retrouvé une vingtaine de survivants au Viet Nam et en France. Cinq sont décédés pendant le montage du film. Ils racontent aujourd’hui le colonialisme vécu au quotidien et témoignent de l’opprobre qui a touché même leurs enfants. Une page de l’histoire entre la France et le Viet Nam honteusement occultée de la mémoire collective.
Sortie le 30 janvier 2013
Distribution >
ADR Distribution
voir le site officiel du film : http://www.congbinh.net/