Comme chaque année la Scam organise aux Rendez-vous de Blois un débat entre historien, historienne et journaliste sur un thème d’actualité. Cette année le choix s’est porté sur l’Ukraine.

Table-ronde « Ukraine, naissance d’une nation »

de 14h à 15h30 – Amphi 2 – Université site Jaurès

Il y a encore une trentaine d’années cet intitulé se serait accompagné d’un point d’interrogation : l’Ukraine soviétique n’était qu’un état virtuel, sans réelle autonomie par rapport à Moscou. La proclamation de son indépendance, en 1991, s’est traduite dès lors par une histoire politique et géopolitique chahutée, dominée par l’alternance au pouvoir des « pro » et « anti » russes.

À partir de 2014 l’annexion de la Crimée et la dissidence de certaines régions du Donbass ont marqué sur le terrain une volonté russe de mise sous tutelle de l’Ukraine, niée en tant que nation par Vladimir Poutine, dès le premier discours qu’il a tenu, aux premières heures de la guerre déclenchée en février dernier. Comme toujours l’histoire éclaire cette actualité, depuis le Moyen-Âge du « Joug tatar » jusqu’à l’hypothèse, débattue, d’un génocide organisé par Staline.

Le débat, animé par Pascal Ory, professeur émérite à la Sorbonne (Paris 1), membre de l’Académie française, confrontera les regards de Paul Gradvohl, professeur à la Sorbonne (Paris 1), directeur du Centre de recherche sur l’Europe centrale contemporaine, et de Pierre Haski, éditorialiste à France-Inter, président de Reporters sans frontières.

> En savoir plus

Le marathon des images

de 21h à 00h – Cinéma Les Lobis

Cinq minutes montre en main pour expliquer une image, en révéler l’intérêt et la portée historique, l’originalité ou la banalité. Tel est le défi lancé à vingt-quatre historiennes et historiens par le 5e Marathon des images. Une nouveauté cette année : l’image mystère. Choisie par le président de séance, elle sera soumise à l’examen du public. Venez assister aux trois séances d’une heure, réunissant huit personnalités par séance sur la scène du cinéma Les Lobis.

Avec le soutien de la Scam. Une coproduction CNC-INA-CEPH, pilotée par un « comité marathon » présidé par Pascal Ory et composé de Catherine Brice, Guillaume Calafat, Joël Chandelier, Jean-Marie Génard, Claire Judde De Larivière, Emmanuel Laurentin, Pierre Matheron, Julien Neutres, Claire Sotinel, Mileva Stupar.

> En savoir plus

Le cycle cinéma

Cinéma Les Lobis

La mer, son immensité et ses flots impétueux, sa beauté et sa vie grouillante, ses pêcheurs, ses marins et ses marchands, ses esclaves et ses flibustiers, ses touristes et ses sportifs, ses monstres et ses catastrophes… tout un univers maritime où s’écrit l’histoire des hommes et des femmes et dont le cinéma s’est dès l’origine emparé, le captant, l’explorant, le sublimant par des images qui nous le rendent tour à tour enchanteur, effrayant, fascinant. Le cycle cinéma tente d’en donner quelques aperçus suggestifs, tout en s’ouvrant aux productions d’actualité, au travers d’une dizaine d’avant-premières et d’un nouveau Prix du film de fiction historique.

Soutenu par la Scam.

> En savoir plus

La Scam parraine pour la quatrième année consécutive la Soirée Grands Reporters, moment fort du Prix Bayeux. Au cœur des échanges cette année : l’Ukraine.

Dans un contexte géopolitique brûlant, marqué par la réapparition de la guerre sur le sol européen, à un petit millier de kilomètres de la frontière française, le Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre confirme sa nécessité d’exister. Plus utile que jamais, pour nous aider à comprendre, décrypter les conflits contemporains.

Les rendez-vous de la Scam

Soirée Grands reporters : L’Ukraine, épicentre d’une autre longue guerre en Europe ?
Vendredi 7 octobre à 21h – Pavillon – Place Gauquelin-Despallières

Boutcha, Irpin, Marioupol, les atrocités de la guerre en Ukraine ont été documentées en temps réel. Présence massive de journalistes sur place, multiplicité des médias, technologie numérique de l’immédiateté et des réseaux sociaux, tout a été quadrillé. Mais comme dans toutes les guerres, la communication des belligérants brouille la réalité.
Aussi nombreux soient les reporters sur le terrain, de quels moyens disposent-ils pour délivrer l’information la plus juste qui soit ? Comment couvrir le retour d’une guerre d’artillerie en Europe ? Quelles interprétations en tirer ? Comment couvrir un possible enlisement dans la durée ?
Si les premières semaines ont frappé d’effroi une opinion publique mobilisée, l’usure du temps qui passe et la familiarisation de l’horreur qui se répète ont émoussé l’intérêt des citoyens. Comment interpeller les consciences fatiguées par la répétition des événements ? Comment mettre en corrélation l’histoire qui se joue et le journalisme qui raconte ?
Les historiens ont beau établir les parallèles avec l’Autriche de 1938, de Neville Chamberlain et Edouard Daladier allant négocier la paix avec Adolf Hitler comme l’ont fait Ursula Von der Leyen et Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine, Polonais et Moldaves manifester leurs craintes d’un conflit susceptible de s’étendre à leurs frontières, la crise de l’énergie prendre chaque jour un aspect plus crucial, c’est comme si personne n’y croyait vraiment.
Alors qu’aucune situation ne peut se calquer sur une autre, doit-on vraiment craindre une répétition de l’histoire à partir du moment où des pays européens arment l’Ukraine et qu’un nouvel ordre mondial opposant les démocraties à des régimes se configure à la moindre tension géopolitique ? Un embrasement à l’échelle de l’Europe est-il possible ? Et sous quelles formes ? Le pouvoir russe veut-il vraiment une nouvelle union soviétique ? Que sera demain ? Le début ou la fin ?

Préparée et animée par Éric Valmir, avec les correspondants de guerre qui couvrent ce conflit, des journalistes ukrainiens et russes, et des duplex depuis Kiev, Moscou et le Donbass pour tenter d’éclairer les zones d’ombres d’un conflit aux multiples grilles de lecture : Natalia Antelava (Coda Story), Ksenia Bolchakova (Grand Reporter), Patrick Chauvel (Photojournaliste), Zoïa Svetova (Novaya Gazeta), Denis Kataev (Dojd TV), Guillaume Herbaut (Photojournaliste), Maurine Mercier (correspondante radio en Ukraine), Etienne Monin (correspondant Radio France), Remy Ourdan (Grand Reporter), Elena Volochine (France 24), Benoit Vitkine (en duplex de Moscou).
Une soirée parrainée par la Scam.

Remise des Prix Bayeux 2022
Samedi 9 octobre à 18h30 – Pavillon – Place Gauquelin-Despallières

Présentée par Nicolas Poincaré.
Cette année, la Scam sera représentée au sein du jury du Prix international de journalisme par Jennifer Deschamps et Didier Dahan, membres de la commission des journalistes. Ce jury est présidé par le photoreporter allemand Thomas Dworzak.

Exposition  – Albert Londres et l’image
Du 3 octobre au 13 novembre 2022 – Hôtel du Doyen

Pour célébrer les 90 ans de la mort d’Albert Londres, le travail photographique de cette légende du journalisme sera pour la première fois dévoilé.

C’est un peu comme une révélation qu’on avait en fait sous les yeux depuis bien longtemps. Le journaliste Albert Londres (1884-1932), connu pour son art du récit, son engagement contre l’injustice et les violences les plus diverses, à l’encontre des « fous », des prostitués, des bagnards, des noirs traités en esclaves… était aussi photographe.
Plus de 800 clichés retrouvés à ce jour, pris aussi bien à titre professionnel qu’en amateur. La plupart des grandes enquêtes qu’il entreprit à travers le monde possèdent ainsi leurs images. Parfois, elles furent publiées à la une des grands journaux de l’époque. Beaucoup d’autres seront visibles pour la première fois à Bayeux. Londres affirmait que « le métier de journaliste n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ».
En ces temps de suspicion massive à l’encontre de l’information, cette exposition invite à un voyage aux origines du journalisme contemporain. Elle vise à montrer qu’en plein essor de la presse, aux yeux du reporter Albert Londres, l’image comme le mot avaient déjà ce même objectif, cette même ambition de servir la vérité.

Rémi Lainé, président de la Scam,
Émérance Dubas, Arizona Distribution et Ophélie Rebelo,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Mauvaises Filles
de Émérance Dubas

2022 – 71 minutes – produit par Les Films de l’œil sauvage, en coproduction avec France 3 Pays-de-la-Loire & Bip Tv

Lauréate de la Bourse « Brouillon d’un rêve » de la Scam

Insoumises, rebelles, incomprises ou simplement mal-aimées. Comme tant d’autres femmes, Édith, Michèle, Éveline et Fabienne ont été placées en maison de correction à l’adolescence. Aujourd’hui, portée par une incroyable force de vie, chacune raconte son histoire et révèle le sort bouleversant réservé à ces « mauvaises filles » jusqu’à la fin des années 1970 en France.

Rémi Lainé, président de la Scam et
Jean Roke Patoudem, auteur et réalisateur,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Elvis Kemayo, l’Idole yéyé
de Jean Roke Patoudem

2021 – 90 minutes – produit par Patou Films International et Cameroon Studio, avec la participation de La Sacem et TVMONDE

Né le 7 septembre 1948 à New Bell, un quartier de Douala au Cameroun, Pierre Kemayo grandi en intégrant très vite la musique à sa vie. C’est ainsi qu’il débute sa carrière à l’âge de 13 ans en tant que chanteur dans le groupe de son quartier. Ce n’est qu’à 16 ans qu’il commence vraiment à animer les bars de Douala puis rejoint le King’s Club de Yaoundé comme chanteur à 19 ans. L’Amérique, la France, le Cameroun et l’Afrique tout entière va bientôt avoir Elvis Kemayo ; un savant mélange d’Evis Presley et de Claude François. Voici l’histoire de Pierre Kemayo devenu Elvis Kemayo. 

Rémi Lainé, président de la Scam,
Caroline Kim Morange, Sylvie Gautier et Quentin Daniel,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Socorristas – militantes de l’avortement
de Caroline Kim Morange

2022 – 70 minutes – produit par pop’films et Wombat films

Lauréat de la Bourse « Brouillon d’un rêve » de la Scam

2018-2020 : alors que l’Argentine est secouée par un débat historique sur la légalisation de l’avortement, nous suivons les Socorristas dans leur combat. Malgré les interdits, ces militantes aident par téléphone d’autres femmes à avorter. Elles se font alors discrètes et tendres. Mais lorsqu’elles manifestent, elles sont flamboyantes et joyeuses, désireuses de sortir l’avortement de la honte. Ancrée dans la réalité argentine, leur lutte est aussi un combat mondial, atemporel, pour la liberté du corps et l’autonomie

Dix films documentaires sortent sur les grands écrans en octobre 2022. Allez nombreux voir ces films dès les premiers jours pour leur donner une chance de rester à l’affiche la semaine suivante !

La Combattante
de Camille Ponsin

Prix de la compétition nationale du FIPADOC 2022

France – 2020 – 94′ – Minima Productions

Marie-José Tubiana, 90 ans, est une ethnologue à la retraite, spécialiste du Darfour. Chaque jour, elle recueille minutieusement des témoignages de réfugiés pour authentifier leur récit et compléter leur dossier de demandeur d’asile. Malgré son âge, elle met à contribution son savoir et le travail de toute une vie de recherche, pour mener son combat. Le combat d’une vie dédiée à autrui.

Sortie en salles le 5 octobre 2022.

Distribution : KMBO


40 jours, 4 criollos et du silence
de Jean-François Pignon

France – 2021 – 95′

Jean-François Pignon, dresseur reconnu de chevaux en liberté, se lance un nouveau défi : apprivoiser quatre chevaux dans leur milieu naturel, en totale liberté, dans le campo d’un célèbre chanteur français, Florent Pagny.
40 jours de voyage initiatique en Patagonie où il va mettre en œuvre son savoir faire et sa patience : peu à peu, la magie opère…

Sortie en salles le 5 octobre 2022.


Licu, une histoire roumaine
de Ana Dumitrescu

Roumanie – 2017 – 86′ – Jules et Films

La vie d’un homme de 92 ans qui a tout vécu : la paix, la guerre, le communisme, la révolution et l’après-révolution. Ce magnifique portrait d’un homme et de son pays est aussi le récit du temps qui passe.

Sortie en salles le 5 octobre 2022.

Distribution : BarProd

Pénélope, mon amour
de Claire Doyon

France – 2021 – 88′ – Tamara Films, Microclimat

Depuis 18 ans je filme Pénélope, jeune adulte porteuse d’autisme. Un jour j’ai ouvert le placard qui contenait des cassettes DV et des bobines super 8. Ça m’a presque crevé les yeux. Il fallait rassembler toutes ces images. Pénélope mon amour trace le parcours d’une mère et de sa fille à travers les années. Il raconte différentes étapes : le choc du diagnostic, la déclaration de guerre, l’abdication des armes, pour finalement accepter et découvrir un mode d’existence autre. Pénélope ne cesse d’acclamer ce qu’elle est, je ne cesse de questionner qui elle est. La réponse à la question est précisément dans cette quête infinie. Tout m’est renvoyé en miroir. Ainsi, n’est-ce pas Pénélope qui par ricochet me dit qui je suis ?

Sortie en salles le 12 octobre 2022.

Distribution : Norte Distribution

Temps morts
de Vincent Dieutre, Julien Thèves

France – 2020 – 84′ – À vif cinémas

L’un est confiné à Paris, l’autre à la campagne. L’un est écrivain, l’autre réalisateur. Au printemps 2020, tous deux correspondent avec leurs téléphones. Ils filment le réel et se filment dans l’épreuve, pendant l’épidémie. Cette traversée du temps est un document historique, intime et collectif, drôle et profond, tourné dans l’urgence de l’événement. Que faire de ce « temps mort », de ce temps retrouvé ?

Sortie en salles le 12 octobre 2022. 

Distribution : À vif cinémas

Habités
de Séverine Mathieu

France – 2021 – 85′ – Les Films du Carry, Dis-Formes, Lyon Capitale TV

Le film raconte ma rencontre avec quatre habitants de Marseille qui vivent entre raison et déraison. Considérés comme ‘malades’ par la société, ils habitent néanmoins en ville. Entre des périodes d’hospitalisation, ils tentent de s’élancer vers le monde commun, de l’habiter, d’y être présents, alors qu’ils sont eux-mêmes habités, étrangers, inspirés.

Sortie en salles le 19 octobre 2022.

Distribution : Les Films du Carry

Du TGM au TGV
de Ruggero Gabbai

France – 2022 – 88′ – Forma Internaitonal

Le parcours de la communauté juive de Tunisie partie pour la France en quête d’une nouvelle vie. Le documentaire s’articule autour d’images d’archives et d’interventions de juifs tunisiens qui livrent des témoignages touchants et poignants sur la face cachée de l’exil. Au-delà de la difficulté d’un nouveau départ dans un nouveau pays, c’est notamment la répercussion de ce déracinement sur plusieurs générations que le film tente de mettre en lumière.

Sortie en salles le 25 octobre 2022.

Hopper
de Phil Grabsky

Grande-Bretagne – 2022 – 90′ – Seventh Arts production

Les toiles d’Edward Hopper sont les plus reconnaissables dans l’art américain, elles sont appréciées, acclamées et restent mystérieuses. A l’occasion de la grande exposition au Whitney Museum de New York (à partir du 22 octobre 2022), Exposition sur Grand Écran présente son nouveau film consacré à l’art, la vie et l’entourage d’Hopper. Nous découvrirons la personnalité énigmatique derrière le pinceau : ses débuts d’illustrateur, sa femme qui abandonna une carrière artistique prometteuse pour devenir son agent, et son succès critique aussi bien que commercial. Mêlant interviews d’experts, extraits de journaux personnels, et une surprenante réflexion visuelle de la vie aux États-Unis, le film donne vie à l’artiste américain le plus influent de l’histoire.

Sortie en salles le 25 octobre 2022.

Distribution : Seventh Arts production

Mon pays imaginaire
de Patricio Guzmán

Chili, France – 2022 – 83′ – ARTE France Cinéma, Market Chile

Octobre 2019, une révolution inattendue, une explosion sociale. Un million et demi de personnes ont manifesté dans les rues de Santiago pour plus de démocratie, une vie plus digne, une meilleure éducation, un meilleur système de santé et une nouvelle Constitution. Le Chili avait retrouvé sa mémoire. L’événement que j’attendais depuis mes luttes étudiantes de 1973 se concrétisait enfin.

Sortie en salles le 26 octobre 2022.

Distribution : Pyramide Films

Derniers jours d’un médecin de campagne
de Olivier Ducray

France – 2018 – 52′ – Hanna Films, Les productions du désordre, France 3 Bourgogne/Franche-comté, LCP la chaîne parlementaire

Patrick Laine, 68 ans, exerce la médecine depuis 35 ans à Saulnot, petite commune de Haute-Saône. Passionné par son travail mais usé, il sait qu’il va devoir s’arrêter. Mais aucun successeur ne s’est présenté pour prendre le relais. Ses derniers mois d’exercice sont de plus en plus difficiles car s’approche ce qu’il a toujours voulu éviter : laisser ses patients sans médecin et sans soutien.

Sortie en salles le 26 octobre 2022.

Distribution : Tamasa Distribution

Rémi Lainé, président de la Scam,
Richard Bois et Ruwenzori,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Tuer le silence
de Richard Bois

2019 – 66 minutes – produit par Ruwenzori

Tuer le silence raconte le passage douloureux mais bénéfique, du silence à la parole à travers cinq interviews de militaires qui ont connu le front. Ce sont des blessures physiques et psychiques, dont témoignent ces témoins à visage découvert. Tuer le silence, c’est le récit d’une libération.

Tuer le silence a reçu le Prix Circom 2020

Voir un film en salle – et c’est la raison d’être de ce festival – c’est focaliser son regard bien plus efficacement que devant son écran personnel, smartphone, ordinateur ou télé, lorsque la vie tout autour dissipe l’attention. Voir un documentaire, c’est à un moment donné, le temps du film, réduire le monde réel à une histoire, une scène, un personnage. Le réel ramené à l’écran, modelé par l’œil d’un auteur ou d’une autrice avec son point de vue assumé, n’en devient que plus vrai.

Rémi Lainé - Réalisateur et président de LaScam

Vrai de vrai ! C’est le nouveau nom de notre festival annuel, Les Étoiles du documentaire, qui revient en novembre pour sa 17ème édition.

Vrai de vrai, la vocation des Étoiles de la Scam, c’est offrir un panorama de la diversité documentaire et ouvrir une fenêtre sur le monde dans ce qu’il a de meilleur… et parfois de pire.

Vrai de vrai, c’est inviter les amateurs, les amatrices, les spectateurs de tous genres, les citoyens, les actrices du monde de demain, à entrer dans une salle de cinéma pour y découvrir d’autres points de vue.

Le Festival Vrai de vrai, c’est la grande fête du documentaire, du vendredi 4 au dimanche 6 novembre, au Forum des Images à Paris. Et c’est gratuit (vrai de vrai !).

Affiche du Festival Vrai de Vrai 2022 – crédit photo Heiða Helgadóttir – Design Catherine Zask

Affiche festival Vrai de Vrai 2022
photo Heiða Helgadóttir - design Catherine Zask

Contact presse : astrid.lockhart@scam.fr – 06 73 84 98 27

Projection du film documentaire de Eric Bitoun. Retransmis en direct sur le site de la Scam.

Rémi Lainé, président de la Scam,
Eric Bitoun et Adèle Menard -Skopia Films,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Paul Ricard, un enfant de Marseille
de Eric Bitoun

2022 – 52 minutes – produit par Skopia Films – France Télévisions – CNC

Paul Ricard a 22 ans, lorsqu’il créé sa société, en juillet 1932. Il a mis au point, patiemment, dans une petite pièce de la maison de ses parents, à Ste Marthe près de Marseille, une boisson à l’anis. Le Pastis Ricard va devenir la première pierre d’un empire. Ce documentaire raconte l’histoire d’un entrepreneur hors norme, qui n’aura de cesse de bâtir tout au long de sa vie.

Rémi Lainé, président de la Scam,
Marie-Eve De Grave, Idéale Audience & Senso Films
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Dans les bois de Walden
de Marie-Eve De Grave

2022 – 58 minutes -Une coproduction Idéale Audience, Senso Films et ARTE France avec la participation du CNC & le soutien de la Procirep et de l’Angoa.

Avec Henry David Thoreau

Précurseur du mouvement écologique et de la désobéissance civile non violente, Henry David Thoreau, philosophe, écrivain, poète, a livré dans Walden, son livre manifeste, une pensée visionnaire qui résonne furieusement aujourd‘hui.

 Texte dit par Denis Lavant