La Scam à I Love TransMedia 2017 : cap sur la VR

Le vendredi 6 octobre 2017 à 16:00


à la Gaîté Lyrique - Auditorium


insérer dans Outlook


image "Brain Factory" de Maurice Benayoun et Tobias Klein

Aux frontières de l’immersion, entre art et exploration, la Scam invite pour cette sixième édition du festival I Love Transmedia, Pierre Cassou-Noguès et Maurice Benayoun à interroger la Réalité Virtuelle : de la Genèse à l’Apocalypse !

Rencontre, Festival, Art numérique, action culturelle, Agenda


Une rencontre retransmise en direct sur la chaîne YouTube d'I Love Transmedia


L’espace virtuel nous aspire et nous appelle à découvrir des sur-réalités qui sont autant de promesses de mondes meilleurs que de cruelles dystopies. Phénomène de mode, dont nos corps-spectateurs s’émerveillent mais sont souvent exclus. La VR -Virtual Reality ou réalité virtuelle- participe à la fois du jeu/spectateur et de l’oxymore narratif.

En 1985 Jaron Lanier désigne comme Virtual Reality un espace de « représentation réaliste », tri-dimensionnel, calculé en temps réel, immersif, qui reproduit artificiellement une expérience sensorielle visuelle, sonore ou haptique. Peu après, c’est en France que l’artiste américain Matt Mullican devient le premier créateur à « augmenter » son spectateur d’un casque VR et d’un Data Glove (technologies de Réalité Virtuelle développées par la NASA pour accéder à des espaces sur-humains) le faisant voyager dans les 5 mondes de son espace mental avec l’œuvre Five Into One.

Pionnier des technologies immersives et interactives, Maurice Benayoun propose, dès 1997, World Skin (Safari Photo au pays de la Guerre) : une installation interactive en relief dans un CAVE (Cave Automatic Virtual Environment ou Cube immersif 3D), où un groupe de visiteurs explore un monde d’icônes guerrières. Cette expérience virtuelle suit toute une gamme d’œuvres qui expérimente le sujet virtuel et annonce d’importantes installations et dispositifs intelligents imaginés par cet artiste hors norme.

Scrutateur du Sujet Digital, le philosophe et mathématicien Pierre Cassou-Noguès interprète l’histoire des rapports homme-machine à travers la fiction et les archives du père de la cybernétique Norbert Wiener (MIT). Si pour Descartes « c’est la parole qui fait la différence entre l’Homme et la Machine », comment interpréter aujourd’hui les évolutions de cette Machine - tantôt model, tantôt prothèse, tantôt monstre- devenue intelligente et orchestrée par les Gafa - Google, Amazone, Facebook, Apple- dans une accélération inhumaine, sans être effrayé ?

Petit théâtre du divertissement, nouveaux espaces consuméristes, outil social ou artistique empreint de rites et de fantasmes apocalyptiques où nous mène la VR, cette “quasi réalité” dont parlait Lanier au temps de l’apogée de sa genèse ?

Maurice Benayoun, plasticien, auteur et chercheur

Professeur-chercheur à la City University of Hong Kong University, prolifique auteur et artiste des nouveaux médias, Maurice Benayoun aka MoBen est internationalement reconnu et récompensé. Il travaille aujourd’hui avec l’intelligence artificielle, les méta-réifications et la vision robotique.
http://benayoun.com/moben/

Pierre Cassou-Noguès, philosophe et mathématicien

Philosophe, professeur, écrivain et mathématicien, Pierre Cassou-Noguès travaille sur la question de la fiction en philosophie et en marge des sciences. Il a coordonné l’ouvrage Le Sujet Digital, et publié une dizaine d’autres dont Lire le Cerveau, 2012, La Mélodie du tic-tac 2013, ou Les Rêves cybernétiques de Norbert Wiener.
http://pierrecassounogues.com/

La Scam Invite est un format de rencontre organisé en partenariat avec les festivals soutenus par la Scam qui partage des point de vus créatifs contemporains et propose un dialogue inattendu entre deux personnalités œuvrant dans des champs différents.
Il a été conçu par Gilles Coudert et Jean Jacques Gay, auteurs, réalisateurs, producteurs et membres de la commission des Écritures et formes émergentes de la Scam.
Les éditions précédentes ont réuni : Ko Nakagima et Michel Pena, Fabrice Hyber et Cécile Le Prado, Luc Courchesne et Karim Ben Khelifa.

Lien vers I Love Transmedia


Télécharger le communiqué