La journée Brouillon d'un rêve à Lussas 2021

Du jeudi 26 août à 10:15
au jeudi 26 août 2021


image

Six films inédits choisis parmi les œuvres soutenues en 2021 par le dispositif d'aide à la création de la Scam, seront projetés à Lussas cette année.

Prix et bourses, Festival, Audiovisuel et cinéma, Projection, Agenda


Séance de 10h15

Le dernier refuge de Ousmane Samassékou

Mali, France, Afrique du Sud | 2021 | 85'
Production : Les Films du Balibari, Generation Africa, DS Productions, Arte G.E.I.E.
Aux portes du Sahel se dresse la Maison du Migrant, tel un refuge pour celles et ceux en route vers l'Europe ou sur le retour. Ici, ils font face à leurs propres histoires de migration. Que ressent-on, de quoi a-t-on besoin, lorsque nos rêves ont été enfouis dans le sable ou attendent d'être vécus ?

Soy Libre de Laure Portier

France | 2021 | 78’
Production : Perspective Films
Arnaud, c'est mon petit frère. Un jour, je me suis rendu compte qu'il était déjà grand. Il est né là où on ne choisit pas et cherche ce qu'il aurait dû être. Libre.


Séances de 14h45

A pas aveugles de Christophe Cognet

 France, Allemagne | 2021 | 110’
Production : L’Atelier documentaire, ZDF/3SAT, MK2 Films
Dans des camps de concentration et d'extermination de la Seconde Guerre mondiale, une poignée de déportés ont risqué leur vie pour prendre des photos clandestines et tenter de documenter l'enfer que les nazis cachaient au monde. En arpentant les vestiges de ces camps, le cinéaste Christophe Cognet recompose les traces de ces hommes et femmes au courage inouï, pour exhumer les circonstances et les histoires de leurs photographies. Pas à pas, le film compose ainsi une archéologie des images comme actes de sédition et puissance d'attestation.

À la vie de Aude Pépin

France | 2020 | 78’
Production : Bootstrap Label, Tandem Films
Chantal Birman a dédié sa vie à la défense du droit des femmes et de l’avortement. Mais à presque 70 ans, cette sage-femme libérale, officier de la légion d’honneur, ne se résout toujours pas à prendre sa retraite. Elle continue avec force et enthousiasme de sillonner le département du 93 dans sa vieille 306 Peugeot pour se rendre auprès des femmes qui viennent d’accoucher. L’esprit de liberté et d’indépendance qu’elle a toujours transmis aux femmes ne doit pas se perdre.


Séances de 21h15

Histoires d'entrejambes de Myleine Guiard-Schmid

Belgique, France | 2021 | 35’
Production : Atelier Graphoui, Folle Allure
Tu enfanteras dans la douleur. Pourquoi ? Y a-t-il d’autres récits ? Parce que naissance ne rime pas toujours avec douleur, « Histoire d’entrejambes » transmet un nouvel imaginaire qui est le nôtre, celui de femmes qui cheminent vers la réappropriation de leurs corps et de leurs accouchements.

Les enfants terribles de Ahmet CUPUR

Allemagne, France, Turquie | 2021 | 92’
Production : TS Production, JYOTI Film, Liman Film, Al Jazeera Documentary Channel, France 3
Les Enfants terribles nous plonge dans le quotidien d’une famille turque, celle du réalisateur, dans laquelle les jeunes adultes se battent chaque jour pour affirmer leur liberté et leur indépendance face à une autorité paternelle ancrée dans des valeurs traditionnelles. Ahmet Necdet Cupur nous livre ici le portrait intime d’une jeunesse prête à changer les choses.


Le cinéma refleurit enfin les écrans et les temps sont au documentaire. Pas moins de 26 films au Festival de Cannes, avec de grands artistes qui se frottent à ce genre majeur, Bellocchio, Elkabetz, Charlotte Gainsbourg. Un grand journal américain commentant Nomadland, le film de Chloé Zhao distingué de l’Oscar 2021 du meilleur film soulignait qu’il « dégage la force du documentaire ».

Ici à Lussas, on ne s’inspire pas de faits réels, on les respire.

Ici plus qu’ailleurs cette réalité censée dépasser la fiction, on la prend à bras-le-corps.

La Scam, qui fédère auteurs et autrices de toutes les disciplines du réel, présente comme chaque année quelques perles extraites du cru 2021 des Brouillons d’un Rêve. C’est l’une des plus anciennes bourse d’écriture directement versée aux auteurs et autrices. Certains décèlent dans le mot brouillon les racines allemandes du bouillon de pâte à papier dont on fait les livres. D’autres exégètes y voient le bouillonnement initial des œuvres de l’esprit. L’histoire ne dit ni quand ni comment comme le « r » est apparu. De là à y voir le « r » de « rêve »…

Le rêve, allons-y. Métaphysique de la création : plus on le rêve et plus le film trouve son ancrage dans le réel. Pour traduire l'état d’esprit des jeunes de vingt ans au seuil de l’an 2000, je me souviens avoir fantasmé un personnage qui incarnerait les grandes tendances de sa génération, engagé et ouvert au monde, à contretemps du capitalisme triomphant, rompu à la précarité dont il aurait fait une force. J’en avais tracé les grands traits, dressé un portrait-robot imaginaire et puis j’ai rencontré Rachid. Syndicaliste chez MacDo, il portait en lui tout cela et bien davantage. J’ai filmé Rachid dans le feu des manifestations altermondialistes à Gênes, puis à New-York où il allait retrouver son amie Yamina à qui il voulait déclarer sa flamme. C’était en septembre 2001 et Rachid s’est retrouvé précipité dans le chaos des années 2000. J’avais rêvé Rachid, la réalité me l'a offert. Les films rêvés si forts deviennent souvent ceux auxquels on s’attache le plus.

On dit la même chose des enfants.

Rémi Lainé, réalisateur, président de la Scam



Télécharger le communiqué