Rémi Lainé, président de la Scam,
Émérance Dubas, Arizona Distribution et Ophélie Rebelo,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Mauvaises Filles
de Émérance Dubas

2022 – 71 minutes – produit par Les Films de l’œil sauvage, en coproduction avec France 3 Pays-de-la-Loire & Bip Tv

Lauréate de la Bourse « Brouillon d’un rêve » de la Scam

Insoumises, rebelles, incomprises ou simplement mal-aimées. Comme tant d’autres femmes, Édith, Michèle, Éveline et Fabienne ont été placées en maison de correction à l’adolescence. Aujourd’hui, portée par une incroyable force de vie, chacune raconte son histoire et révèle le sort bouleversant réservé à ces « mauvaises filles » jusqu’à la fin des années 1970 en France.

Rémi Lainé, président de la Scam,
Caroline Kim Morange, Sylvie Gautier et Quentin Daniel,
ont le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire

Socorristas – militantes de l’avortement
de Caroline Kim Morange

2022 – 70 minutes – produit par pop’films et Wombat films

Lauréat de la Bourse « Brouillon d’un rêve » de la Scam

2018-2020 : alors que l’Argentine est secouée par un débat historique sur la légalisation de l’avortement, nous suivons les Socorristas dans leur combat. Malgré les interdits, ces militantes aident par téléphone d’autres femmes à avorter. Elles se font alors discrètes et tendres. Mais lorsqu’elles manifestent, elles sont flamboyantes et joyeuses, désireuses de sortir l’avortement de la honte. Ancrée dans la réalité argentine, leur lutte est aussi un combat mondial, atemporel, pour la liberté du corps et l’autonomie

Les 23, 25 et 26 août, la Scam posent ses valises, et ses convictions, au cœur du village de Lussas, pour une nouvelle fête du documentaire. Au programme de cette 34e édition, cinq films engagés, issus de la sélection Brouillon d’un rêve, et un voyage dans l’espace, et dans vos oreilles, avec la Nuit de la radio.

Brouillon d’un rêve reste l’un des seuls dispositifs disponibles dans le domaine de la création documentaire, à soutenir directement, avec les plus larges critères d’éligibilité, les auteurs et les autrices porteurs et porteuses de projets en germe. Dispositif vivant, il a pour vocation de s’adapter en permanence aux évolutions des pratiques. L’année dernière, fruit d’une longue réflexion, nous avons créé en appoint la bourse Repérages. Dotée de 2 500 euros, elle se déclenche avec un dossier plus sommaire, huit pages contre quinze pour la bourse « originelle », qui elle, peut monter jusqu’à 6 000 euros et venir en appoint du repérage. C’est unique, c’est précieux, et donc très couru. Preuve de la pertinence de cette nouvelle opportunité offerte aux auteurs et autrices, nous avons été submergés de demandes. Il nous a fallu à nouveau ajuster, déployer des moyens conséquents pour répondre au mieux.

L’afflux permanent de candidatures nous contraint à un énorme travail en coulisses. Certes, le système reste perfectible, mais les efforts consentis, humains et financiers, sont largement récompensés par la naissance d’œuvres foisonnantes et singulières dont, une fois de plus, la programmation de Lussas atteste. Elle se nourrit de la curiosité des auteurs et des autrices, du partage de leurs rêves, de la variété de leurs regards et de leurs approches.

Cette année, on voyage de Lens à Mayotte, on nomadise aux côtés des parias de l’emploi, on partage quelques moments de l’incessante lutte des clandestins et on s’émerveille de la vocalise d’un merle. De la lutte sociale aux trilles des oiseaux, c’est ce que l’on appelle le chant du monde. Ça va être la fête au village. Et vive le documentaire.

Rémi Lainé, réalisateur, président de la Scam

Mardi 23 août
Présentation du dispositif Brouillon d’un rêve du documentaire et de son nouveau volet Repérages. Dotée de 2 500 euros, cette bourse est destinée à soutenir une première étape d’écriture pour effectuer des repérages, des recherches documentaires, des entretiens préparatoires ou bien encore la fabrication d’un teaser…

Jeudi 25 août
Rendez-vous est pris pour la Journée Brouillon d’un rêve dont la programmation, imaginée par les membres du jury, Marianne Bressy, Anne Levy Morelle et Lise Roure, responsable du dispositif Brouillon d’un rêve de la Scam, mettra à l’honneur, cette fois encore, cinq films documentaires engagés.

Vendredi 26 août
La Nuit de la radio revient, à Saint-Laurent-sous-Coiron, pour une nouvelle expérience d’écoute collective, casque sur les oreilles, au son du programme proposé cette année par Amandine Casadamont. Retour immersif sur l’histoire de la conquête spatiale que l’homme s’est toujours évertué à fantasmer, pour le meilleur et pour le pire…
Entrée sur pré-inscription à l’accueil public du festival.

Autour de cinq films documentaires choisis parmi les œuvres soutenues dès l’écriture par l’aide à la création de la Scam, cette journée nous invite à découvrir des femmes et des hommes souvent happés par une société en crise, mais où la force de leurs combats raniment l’espoir d’un monde pas si perdu. À voir et à revoir.

Séance de 10 h 15

Il Posto – Un emploi stable de Gianluca Matarrese et Mattia Colombo

Italie, France (75′) • 2022 • Production : Giovanni DonfrancescoAltara Films

Une vie nomade à la recherche d’un emploi stable.

Il Posto est un documentaire « on the road » sur le mirage d’un emploi stable et la tragédie d’une nation aux prises avec le chômage, un voyage au cœur d’une grande crise sociale, morale et économique qui, bien qu’italienne, reflète en partie une condition européenne. Le film concerne la génération des années de mobilité et de flexibilité, perdue dans l’incertitude mais aspirant toujours à la stabilité et en quête d’une place dans le monde.


Langue des oiseaux d’Érik Bullot

France (54’) • 2022 • Diffuseur : Bip TV • Production : Baldanders Films

Composé de séquences musicales, graves et drôles, Langue des oiseaux est un documentaire de création, poétique et philosophique, sur les tentatives de traduction du chant des oiseaux. Un rêve de communication possible ou imaginaire entre les espèces.


Séance de 14 h 45

Chaylla de Clara Teper et Paul Pirritano

France (72′) • 2022 • Diffuseur : Bip TV • Production : Marc Faye Novanima Productions

Chaylla, 23 ans, vit à Lens, dans le nord de la France, et tente de se libérer d’une relation conjugale violente. Elle est prête à se battre. Pour obtenir la garde de ses enfants, pour faire reconnaître ce qu’elle a subi. Mais en elle, l’espoir persiste de former de nouveau une famille avec son ex-compagnon. Entre combat juridique et lutte intime, Chaylla est le récit de quatre années de la vie d’une jeune femme, dont les tentatives d’émancipation et le désir puissant de justice se confrontent aux mécanismes de l’emprise et de la dépendance.


Malavoune tango de Jean Marc Lacaze

France (56’) • 2022 • Diffuseur : Lyon Capitale TV, Tënk • Production : Les Films de la caravane
• Coproduction avec Lyon Capitale TV

Mayotte, île française de l’archipel des Comores, où de jeunes clandestins élèvent des chiens. Chef, Flamsy et Djé se libèrent ainsi d’une société musulmane. Fany, César, Bily et d’autres chiens errants, servent de bouc émissaire. Cette relation à l’animal dévoile une société tiraillée, entre culture comorienne et culture française, dans une île où insécurité se conjugue à clandestinité. Malavoune tango est un chassé-croisé de situations entre meute et portrait où le chien incarne une errance identitaire.

Séance de 21 h 15

Éclaireuses de Lydie Wisshaupt-Claudel

Belgique (90′) • 2022 • Joachim Thôme Les Productions du Verger

Marie et Juliette ont quitté l’enseignement classique pour ouvrir au cœur de Bruxelles une école où elles accueillent des enfants sans passé scolaire, souvent issus de l’exil. Elles leur offrent un lieu et un temps hors des apprentissages scolaires formels pour être ou redevenir des enfants, avant d’affronter l’institution scolaire qui attendra d’eux d’être des élèves. Au fil de leurs tentatives et de leurs réflexions pédagogiques, Éclaireuses nous oblige à questionner l’école comme un lieu vecteur de rapports d’oppression qui nous touchent toutes et tous.


21 projets documentaires dont 5 premières œuvres ont été retenus par le jury : 13 pour la Bourse de repérages et 8 pour la Bourse d’écriture.
Bravo aux lauréates et lauréats de cette quatrième session !

Brouillon d’un rêve documentaire

Bourse Repérages

  • Des hommes en miettes d’Olivier Betrand
  • Garçon Cascade Club de Jade Boudet (court-métrage)
  • Nehir d’Antoine Chapon (court-métrage)
  • Des jours heureux Delphine Corrard
  • Rédemption d’Auberi Edler
  • Passages de Bruno Fert (premier film documentaire)
  • Amour éternel de Renyou Hou (premier film documentaire)
  • Grands Garçons de Chriss Itoua
  • Portrait d’une île en feu de Geoffrey Lachassagne
  • Trabajo de Luz d’Aman Le Goff
  • Ce qui reste de Jérémie Reichenbach
  • Fleurs de Chine de Boris Svartzman
  • Ce qui reste après d’Ambra Tonini (court-métrage)

Bourse d’écriture

  • Les fils qui se touchent de Nicolas Burlaud
  • Faja, le paradis douloureux d’Anne Chauvard (premier film documentaire)
  • Le rôle de sa vie de Marine de Royer
  • Bala seccar d’Emanuelle Durand (premier film documentaire – court-métrage)
  • La Voie Royale de Clément Marchand et Théo Petrignet (premier film documentaire)
  • La part du temps de Frédérique Menant
  • Kader Abdolah – Getting older is wonderful de Fabrizio Polpettini
  • Vers l’oubli de Pierre Schlesser

Le Jury et le lectorat

Ces projets ont pu bénéficier du soutien de la Scam grâce à l’engagement des membres du lectorat et du jury, composés exclusivement d’auteurices.

  • Jury : Claudine Bories (jury Écriture), Patrice Chagnard (jury Repérages), Anne Levy-Morelle et Bernard Mangiante.
  • Lectorat : Bijan Anquetil, Marianne Bressy, Anca Hirte, Sylvaine Dampierre, Jérôme Laffont, Atisso Medessou, Laurent Cibien et Lucia Sanchez.

La Scam et LCP-Assemblée nationale, partenaires depuis 2000 pour la rémunération des auteurices, décident de renforcer leurs relations.
Lors du Sunny Side of the Doc, les deux institutions annoncent la création de la Bourse Premier Rêve LCP-Assemblée nationale / Scam

Depuis 1992, les bourses Brouillon d’un rêve de la Scam aident les auteurices à développer leur projet documentaire en cours d’écriture.
Parmi l’ensemble des projets de premiers films documentaires soutenus par la Scam sur une année, une bourse complémentaire dotée par LCP-Assemblée nationale est désormais attribuée par un jury LCP-Assemblée nationale / Scam.
En qualité de coproducteur et primo-diffuseur, LCP-Assemblée nationale s’engage à faire un apport de 25.000 euros en numéraire sur un projet déjà accompagné d’une société de production.

Cette bourse 1er rêve obéit à deux impératifs : En premier lieu, permettre à LCP, en tant que diffuseur, de soutenir le travail de La Scam auprès des auteurs.
En second, grâce à ce formidable vivier de nouveaux talents, offrir aux téléspectateurs de LCP une sélection de programmes exigeante et sans cesse renouvelée, qui trouvera naturellement sa place parmi l’offre documentaire de LCP.
Pour l’attribution de cette première bourse 1er rêve, la Scam et LCP ont décidé de récompenser Orage de Clément Pérot-Guillaume.
En assurant la diffusion de ce film, LCP permet à ce qui n’est que le brouillon d’un rêve, aujourd’hui, de rencontrer un public. LCP est ainsi, grâce à ce partenariat, fidèle à son ambition de rester un dénicheur de talent.

Bertrand Delais, directeur général de LCP-Assemblée nationale

Je me réjouis de ce partenariat qui met en avant ce à quoi la Scam tient tout particulièrement, à savoir l’aide à l’écriture des films documentaires, tant il est vrai que les auteurices ont les plus grandes difficultés à pouvoir écrire leur projet en étant rémunéré. Et je remercie Bertrand Delais et LCP de leur engagement tout à fait remarquable pour que les lauréats des bourses Brouillon d’un rêve voient leur rêve devenir réalité et trouver leur public.

Hervé Rony, directeur général de la Scam

Le premier lauréat de la Bourse Premier Rêve LCP-Assemblée nationale / Scam
Clément Pérot-Guillaume pour Orages

Un après-midi de fin d’été dans un quartier de banlieue, quelque part dans le nord de la France, en périphérie de la mer. Des enfants et des adolescents errent en bas des tours, entre les immeubles et les terrains vagues, sous le soleil et les cris des mouettes. Ils tuent le temps qui s’écoule, se parlent d’amour, de doutes et d’espoirs, tentent de comprendre ce qui les anime.

Contacts presse

LCP-Assemblée nationale : c.lambret@lcpan.fr – 06 47 27 56 23
Scam : astrid.lockhart@scam.fr – 06 73 84 98 27

Cyril Laurier et Maya Mouawad
pour leur projet Rising en partenariat avec l’Université de la Rochelle

Rising est une installation immersive, lumineuse et sonore, inspirée de nos préoccupations concernant le changement climatique. Elle invite les spectateurs à un voyage onirique par des reflets lumineux hypnotiques évoquant l’eau et symbolisant, au-delà, l’élévation du niveau de la mer. Nous voulons sensibiliser et briser le tabou de l’avenir qui nous attend, en écartant la peur et en nous appuyant sur la beauté pour une plus grande résilience. Cyril Laurier et Maya Mouawad

Cyril Laurier, musicien, a étudié le son à l’IRCAM puis l’intelligence artificielle pendant un doctorat au Music Technology Group de Barcelone. Ses recherches ont porté sur l’analyse émotionnelle de la musique et ont été publiées dans des revues, des livres et des conférences. Il applique désormais ses connaissances de l’intelligence artificielle aux œuvres artistiques, avec un point de vue remettant en cause notre rapport à la technologie et à la nature.

Maya Mouawad est une artiste qui se concentre principalement sur les questions environnementales actuelles. Son travail vise à questionner le rôle des machines dans le monde moderne. Comment ces machines peuvent-elles affecter le comportement humain ? Comment peuvent-ils changer la façon dont nous nous percevons par rapport à la nature ? Ses installations impliquent généralement l’utilisation d’outils technologiques tels que l’intelligence artificielle, la lumière et le son génératif.

Créée en 2005 par la Scam, la bourse Brouillon d’un rêve Pierre Schaeffer est une aide financière destinée à réaliser un projet de recherche en création numérique au sein d’une institution (enseignement supérieur, laboratoire de recherche, entreprise…). Depuis cette année, la Scam en partenariat avec le Festival Eufònic (Catalogne, Espagne) donne un nouvel élan à cette bourse. À la dotation de 5000 euros versée par la Scam s’ajoute désormais une présentation du projet lauréat par les auteurices lors de l’édition estivale du festival.

Le jury était composé de Gilles Coudert, Pascal Goblot, Laëtitia Moreau et de Vicent Fibla, directeur artistique du Festival Eufònic.

À propos de la Scam

La Société civile des auteurs multimédia gère les droits de 49000 membres explorant différents domaines de la création : documentaire audiovisuel et sonore, photographie, dessin, journalisme, écrit, traduction, vidéo, écritures et formes émergentes. Avec les prix, les bourses d’aide à la création et les nombreux soutiens aux festivals, la Scam mène une action culturelle diverse et ambitieuse.

À propos d’Eufònic

Eufònic est un festival d’œuvres sonores, visuelles et numériques qui se déroule en Catalogne (Espagne) chaque année : performances audiovisuelles, installations, œuvres sonores en pleine nature, ateliers participatifs et activités pour les familles, mais aussi des journées professionnelles et des concerts.

Contacts

Information : fanny.viratelle@scam.fr

Presse : astrid.lockhart@scam.fr

Découvrez les trois films qui ont bénéficié du Bonus Scam-Vélasquez parmi les projets soutenus en 2021 par la bourse Brouillon d’un rêve documentaire.
Une belle mise en lumière du film d’art.

L’association Scam Vélasquez, pour la sixième année consécutive, a attribué trois Bonus de 1500 euros à des projets de films d’art (arts visuels, danse, musique, peinture etc.).

Toutes nos félicitions à

  • Samir Benchikh pour Papa Cinéma
  • Agnieszka Juszczak pour Je suis mon corps, sur les traces Alina Szapocznikow (première œuvre)
  • Alba Lombardía (première œuvre) et Pablo Gil Rituerto pour La marseillaise des ivrognes

Le jury était composé de Pénélope Bortoluzzi, Nora Philippe et Guy Seligmann

Dix-huit projets documentaires dont cinq premières œuvres ont été retenus par le jury.
Bravo aux lauréates et lauréats de cette seconde session !

Brouillon d’un rêve documentaire

  • Tombés du ciel de Nora Attia Wafa (première œuvre)
  • What she do de Georgia Azoulay (première oeuvre)
  • Le Bonheur est dans la lutte d’Olivier Besancenot (première œuvre)
  • Les Traversants de Jérôme Descamps
  • Chemin de terre de Simon Desjobert
  • Sur l’abîme d’Olivier Dury
  • Miki Zoo de Camille Holtz
  • Hori, l’enfance en reconstruction de Chris Huby
  • If the Shadow were human, it would think Light was a Myth de Ziad Kalthoum
  • Je ne crois pas aux monstres de Madeleine Leroyer
  • Château rouge d’Hélène Milano
  • Morgane de Charles Moreau-Boiteau (première œuvre)
  • De terre et d’eau de Mariana Otero
  • Jardin noir d’Alexis Pazoumian
  • Homos en exil de Marine Place
  • Ecouter la forêt qui pousse de Gaspard Renault (première œuvre)
  • Sous la terre de Polin (Poline) d’Ania Szczepanska
  • Yvon de Marie Tavernier

Le Jury et le lectorat

Ces projets ont pu bénéficier du soutien de la Scam grâce à l’engagement des membres du lectorat et du jury, composés exclusivement d’auteurices.

  • Jury : Anne Levy-Morelle, Stéphane Manchematin et Bernard Mangiante.
  • Lectorat : Bijan Anquetil, Marianne Bressy, Sylvaine Dampierre, Jérôme Laffont, Anca Hirte, Atisso Medessou, Nora Philippe et Lucia Sanchez.

Onze projets documentaires ont été retenus par le jury lors de cette première session de l’année.
Bravo aux lauréates et lauréats de la bourse Brouillon d’un rêve documentaire !

Brouillon d’un rêve documentaire

  • Hors champs de Clara Beaudoux
  • Maria de Felipe Casanova
  • Le Dernier KO de Timothée Catherine
  • Dix heures du soir en hiver de Marie Dumora
  • Womyn de Anaïs Dupuis et Cécile C. Simon (première œuvre)
  • De plumes et de montagnes de Enrico Gheller (première œuvre)
  • Pays Lointain de Pauline Larivière (première œuvre)
  • Portrait d’une restauration de Monise Nicodemos
  • Sous la cendre, le feu de Betty Raffaelli (première œuvre) et Maurice Ferlet
  • Under the dance floor de Sára Timár (première œuvre)
  • Les mines de Jerada Thomas Uzan (première œuvre)

Le Jury et le lectorat

Ces projets ont pu bénéficier du soutien de la Scam grâce à l’engagement des membres du lectorat et du jury, composés exclusivement d’auteurices.

  • Jury : Stéphane Manchematin, Bernard Mangiante et Anne Levy-Morelle
  • Lectorat : Bijan Anquetil, Marianne Bressy, Christophe Cognet, Sylvaine Dampiere, Jérôme Laffont, Atisso Medessou, Nora Philippe et Lucia Sanchez