Prix Roger Pic 2019 à Denis Dailleux et Tomas van Houtryve

Du mardi 11 juin
au vendredi 25 octobre 2019


à la Scam


insérer dans Outlook


Le jury a récompensé deux photographes : Denis Dailleux (VU') pour sa série ln Ghana – We shall meet again et Tomas van Houtryve (VII) pour Lines and Lineage.
Le portfolio At the end of the day de Laetitia Vançon a également été remarqué.
Ils seront exposés à la Scam du 11 juin au 25 octobre.

Prix et bourses, Photographie, Communiqué, Exposition, action culturelle, Actu2, Agenda


In Ghana – We shall meet again de Denis Dailleux (VU’)

« Depuis quelques années maintenant, je voyage régulièrement au Ghana, un pays que j’ai découvert dans le livre de Paul Strand « Ghana : an african portrait », et dont j’ai fini par rêver les images. Lors de mes premiers voyages, le quartier de Jamestown s’est imposé à moi comme lieu central de mon travail. Situé au bord de la mer, ce quartier historique abrite le port de pêche d’Accra, la capitale ghanéenne. Cette petite bande de sable, coincée entre mer et ville, semble également prise entre tradition et modernité. La simplicité qui y règne, les corps qui y évoluent, les lumières de la mer m’ont fasciné et j’y ai trouvé les images que je cherchais. À chaque fois que je retourne à Accra, Jamestown m’offre toujours des scènes éblouissantes. »

Denis Dailleux est né à Angers en 1958, il vit à Paris. Son empathie pour les autres l’a naturellement amené à travailler le portrait comme mode de figuration de celles et ceux dont il a le désir d’approcher davantage ce qu’elles et ils sont. Membre de lʼAgence VUʼ (Paris), il est représenté par la galerie Camera Obscura (Paris), la Galerie 127 (Marrakech) et la Galerie Peter Sillem (Frankfurt).


Lines and Lineage de Tomas van Houtryve (VII)

Lines and Lineage confronte l’amnésie collective américaine à son passé mexicain au Far West. Le Mexique a régné sur ce vaste territoire, qui court de la Californie au Wyoming et au Texas, durant la première moitié du 19e siècle. Pourtant, il n’existe aucune documentation photographique de cette période. Pour imaginer ce à quoi l’Histoire aurait pu ressembler, Tomas van Houtryve a photographié sur plaques de verre les paysages de cette première frontière entre les États-Unis et le Mexique, et fait les portraits de descendants de ces premiers habitants.

Tomas van Houtryve, né en 1975, est un photographe documentaire et artiste conceptuel. Il mêle journalisme d’investigation, philosophie et métaphore. Ses projets remettent en question les notions d’identité, de mémoire et de relation entre individu et État. Membre de l’Agence VII depuis 2010, il est représenté par la galerie Baudouin Lebon à Paris.


Le portfolio remarqué :

At the end of the day de Laetitia Vançon

Le portrait d'un territoire -les Iles Hébrides extérieures- à travers le prisme de sa jeune génération. Les Hébrides forment une chaîne d'îles de 220 km de long et de 27 000 habitants, situées au Nord de l'Écosse, à la limite de ce qui est encore l'Europe. Comment y vivre, y travailler, s’épanouir de manière durable ? Retenus à ce territoire, comme par un élastique, les jeunes partent mais sont inlassablement ramenés dans leurs îles. Par attachement mais aussi par peur de l’inconnu.

Laetitia Vançon a commencé la photographie en autodidacte en 2012. Son témoignage, souvent au plus près de l’intime, révèle combien, malgré les différences de cultures et de traditions qui les séparent, les communautés humaines se reconnaissent et se rassemblent autour de moments simples, de petits riens.


Le jury était composé de Jane Evelyn Atwood, Florence Drouhet, Fabienne Pavia, Thierry Ledoux, Gérard Uféras, Bénédicte Van der Maar et Guy Seligmann.

Exposition du 11 juin au 25 octobre à la Galerie de la Scam. 
Du lundi au vendredi, 9h30 -17h30 - Entrée libre sur présentation à l’accueil.


Information, photos libres de droit :  Caroline Chatriot - 01 56 69 58 44 - caroline.chatriot@scam.fr
Contact presse : Astrid Lockhart - 01 56 69 64 05 - 06 73 84 98 27 - astrid.lockhart@scam.fr

Doté de 5.000 € par l’Association Scam Vélasquez, le Prix Roger Pic récompense un portfolio photographique témoignant d’un regard humaniste et généreux.



Télécharger le communiqué