Les guerres n’épargnent malheureusement pas les civils, ni les  humanitaires, ni les journalistes comme nous le rappelle chaque année le rapport de Reporters sans frontières et les stèles de Bayeux dédiées aux journalistes morts dans l’exercice de leur métier.
Les victimes des conflits se résument souvent à des statistiques, des conséquences de stratégies militaires ou de géopolitique, rarement des noms et des visages.

Véronique Robert, Stephan Villeneuve et Bakhtiyar Haddad voulaient précisément mettre des visages et des noms sur la violence des armes pour ne pas oublier que les guerres sont avant tout des histoires humaines. Leur empathie pour leurs sujets, leur passion pour leur métier, les aura emmenés trop loin cette fois-ci.

Les auteurs de la Scam, dont Véronique et Stephan étaient membres, sont tristes ; Leurs noms s’ajoutent à la longue et sinistre liste des journalistes tombés sur le front de l’information.

contact presse

Astrid Lockhart
01 56 69 64 05
06 73 84 98 27
astrid.lockhart@scam.fr