Prix Joseph Kessel 2021 à
Jean Rolin

Publié le mardi 18 mai 2021


image

Le jury présidé par Olivier Weber et composé de Tahar Ben Jelloun, Catherine Clément, Annick Cojean, Colette Fellous, Pierre Haski, Isabelle Jarry, Michèle Kahn, Benoît Peeters, Guy Seligmann et Nastassja Martin (lauréate 2020),  a attribué le Prix Joseph Kessel 2021 à Jean Rolin pour son ouvrage Le Pont de Bezons.

crédit photo : Hélène Bamberger/P.O.L

Prix et bourses, Communiqué, Écrit, Actu2, Agenda


Jean Rolin
Le Pont de Bezons 
Éditions P.O.L

C’est à un voyage orignal que nous convie Jean Rolin avec son Pont de Bezons. Une somme d’incursions plutôt, le long de la Seine entre Melun et Mantes, étalées sur un an. Il rencontre des réfugiés tibétains sur une péniche, côtoie des Kurdes révolutionnaires dans un café de Corbeil, s’approche de Roms s’adonnant à la pêche, l’un de leurs moyens de survie. En pérégrin de la région parisienne, Rolin s’attarde avec bonheur sur le détail, l’insignifiant ou presque car en fait sous sa plume acérée tout prend sens. Le décor de béton devient clément, les paysages urbains en déliquescence accouchent d'une certaine tendresse. Attentif aux nids de cygnes tout autant qu’aux repaires de marginaux, dans des banlieues ou villes métamorphosées en quelques décennies, l’écrivain-voyageur, qui fut grand reporter et qui est aussi romancier, sait raconter des tranches de vie par un regard décalé où pointent toujours une certaine nostalgie ainsi qu’une curiosité insondable pour le genre humain.

Par de longues digressions mais aussi des scènes saisies sur le vif, mariant un léger spleen à l’ironie douce, son style hyperréaliste fait mouche lorsqu’il s’attarde sur une berge jonchée de flasques de whisky, un amas d’embarcations rouillées ou, dans une piété non feinte pour le genre animal, les tombes d’un cimetière pour chiens. Léon-Paul Fargue aurait aimé cet autre piéton, non pas de la capitale mais de la région parisienne. Les plans serrés de son œil de peintre pointilliste et de son pas d’arpenteur discret finissent par composer des plans larges et convoquer certains passés. La vie des autres dans le miroitement du fleuve.

Un livre qui, par son humanité et au fond son ampleur, s’inscrit pleinement dans la veine de Joseph Kessel.

Olivier Weber


Journaliste et écrivain, Jean Rolin publie des livres depuis plus de vingt ans, pour lesquels il a reçu de nombreux prix. Ses récits s’inspirent de celles et ceux qui ont croisé un jour ou l’autre la route de cet écrivain atypique, voyageur impénitent. Derniers ouvrages parus chez POL : Crac (2019) ; Le Traquet Kurde (2018) ; Peleliu (2016) ; Savannah (2015) ; Les Évènements (2015).

La Scam remettra le Prix Joseph Kessel 2021 à Jean Rolin le dimanche 23 mai 2021 à 14 heures au Festival Étonnants Voyageurs qui se tiendra exceptionnellement en ligne, lors d’une après-midi consacrée à Joseph Kessel, avec Marianne Chaud, Stéphanie Coste, Pierre Haski, Cédric Herrou, Isabelle Jarry, Michèle Kahn et Olivier Weber.

Vous pourrez suivre cet événement sur le site www.etonnants-voyageurs.com.



Télécharger le communiqué