Les Prix Albert Londres 2014 ont été remis à Bordeaux

 

Prix de la presse écrite : Philippe Pujol – La Marseillaise

Journaliste depuis 10 ans au quotidien La Marseillaise, Philippe Pujol, 38 ans, se définit comme un « localier généraliste ». Son enquête Quartier Shit publiée dans son journal pendant l’été 2013 est un électrochoc dans la couverture de l’actualité marseillaise et de ses quartiers nord. Philippe Pujol emmène ses lecteurs dans des endroits qu’ils ne connaissent pas avec un style empathique sans être compassionnel, plein d’audace et de fulgurances.

Prix audiovisuel : Julien Fouchet, Sylvain Lepetit, Taha Siddiqui pour La Guerre de la polio

Elus au 5e tour de scrutin, 30èmes lauréats du prix audiovisuel, pour La Guerre de la polio (production Babel Press – diffusé sur France 2 dans Envoyé Spécial).
La polio qui avait été pratiquement éradiquée de la planète refait surface en Afghanistan et au Pakistan. Ce reportage raconte le combat de médecins et d’ONG qui luttent, au péril de leur vie, contre la propagande des talibans qui sabotent les campagnes de vaccination et font régner la terreur.
Julien Fouchet, Sylvain Lepetit et Taha Siddiqui ont su traiter le sujet avec pudeur et sobriété en s’affranchissant des contraintes d’un formatage d’enquêtes de plus en plus en vigueur dans les rédactions et que le jury du Prix Albert Londres déplore.

Les prix Albert Londres 2006 ont été remis à Marseille

Prix de la presse écrite : Delphine Minoui – Le Figaro

Pour sa série d’articles sur l’Irak et l’Iran publiée dans Le Figaro entre septembre 2005 et avril 2006.
Irak/Iran, « voilà, pour le journaliste de terrain muni de son bloc note, une région passionnante à explorer. Une région remplie d’histoires d’hommes et de femmes à ranconter au delà, pour l’irak, du quotidien des voitures piégées, au delà, pour l’Iran, des diatribes enflammées de son nouveau président ».
Née en 1974 à Paris, Delphine Minoui est diplômée du Celsa (1997) et de l’EHESS (1999). Elle travaille pour la presse écrite, la radio et la télévision. Elle a commencé sa carrière au sein de la rédaction de France Culture (1997), avant d’être reporter radio à BFM (1998). Depuis 1999, elle est correspondante pigiste à Téhéran pour France Info, France inter, France Culture, Radio Canada et la RSR. Depuis 2002, elle travaille également pour Le Figaro, Le Point, La Vie, L’Expansion, Le Temps (Genève) et Le Soir (Bruxelles). Delphine Minoui a également dirigé l’ouvrage « Jeunesse d’Iran : les voix du changement » (Editions Autrement), elle a réalisé quelques documentaires audiovisuels et collaboré avec Thierry Michel sur le film « Téhéran, sous le voile des apparences »

Prix audiovisuel : Manon Loizeau, Alexis Marant pour La Malédiction de naître fille

52′ – 2006 – Capa, Arte, TSR, SRC
En Inde, au Pakistan et en Chine on continue de tuer les filles à la naissance car la société les considère comme un fardeau pour la famille. Une enquête émouvante et remarquablement menée qui dénonce un fléau de la planète.
Manon Loizeau est née à Londres en 1969. Hypokhâgne (1988), Deug de Russe, maîtrise de littérature anglaise (1991), maîtrise de sciences politiques (1992), diplômée de l’IEP Paris (1993). Elle a été pigiste au Monde, à la BBC et à l’Evénement du Jeudi. Depuis 1996, elle travaille à Capa et réalise des reportages toujours remarqués par le jury du Prix Albert Londres : « Les enfants de Tchernobyl » (1996), « Grandir sous camisole » (1997), « Grozny, chronique d’une disparition » (2003), « Naître à Grozny » (2004), « Retour à Beslan » (2004), « Grandir sans camisole » (2005).
Alexis Marant
Né en 1968, JRI, réalisateur et auteur, diplômé du CFJ (1993) et de l’IEP Paris (1991). Il a commencé sa carrière en 1994, à France 3, JRI à plein temps pour l’émission « Premier service ». Il a travaillé pour M6 (Zone Interdite et Capital), Canal + (24 heures), France 2 (Envoyé Spécial), TF1 (Reportages, Profession reporter), France 3 (Des racines et des ailes, Thalassa), Arte. Il a réalisé plusieurs documentaires (« Le voyage de Lomama », « Smicards », « New York retour à la vie »…).

Prix de la presse écrite : Luc Le Vaillant – Libération
Prix audiovisuel : Catherine Jentile et Manuel Joachim pour Chronique d »une tempête annoncée (TF1)

Prix de la presse écrite : Yves Harté – Sud Ouest
Prix audiovisuel : Gilles de Maistre pour J »ai 12 ans et je fais la guerre

Prix de la presse écrite pour Le Bonheur d »être français (Grasset)