Began his career as a D.O.P and became one of Israel leading cinematographers.
During his career, he shot award winning feature films and documentaries.

His works as director includes The Gatekeepers, feature length documentary (best documentary on the 2012 Academy Awards, best nonfiction film of 2012 by the National Society of Film Critics, best documentary by the LA Film Critic, Cinema for Peace Award Berlin 2013…) ; Sharon, feature length documentary (Official program «panorama» at the 58th Berlin Film Festival) ; The Ros; To Be Mayumana ; Under Cover ; Occupational hazard

He is currently working on several feature length documentaries : The Human Factor, Corridors of Power, Dagan (the life story of Mossad head).

Scott Foundas is Chief Film Critic for Variety. Prior to joining Variety, he was Chief Film Critic for The Village Voice, where his writing was syndicated throughout the Village Voice Media network (including the L.A. Weekly).

In addition, he has contributed to the DGA Quarterly, Film Comment and The New York Times among numerous other publications.

As a programmer, Scott Foundas served three years as Associate Program Director for the Film Society of Lincoln Center (where he was also a member of the New York Film Festival selection committee) and has also been a special consultant to the Cannes Film Festival.

In 2010, he was named Critic of the Year at the Los Angeles Press Club’s National Entertainment Journalism Awards.

In 2013, a Spanish-language collection of his writing entitled “Time Stopped” was published by the Mar Del Plata Film Festival in Argentina.

Le Jury de l’Œil d’or, présidé par Yolande Zauberman et composé de Romane Bohringer, Eric Caravaca, Ross McElwee et Ivàn Giroud, a décerné deux prix ex æquo ce samedi 25 mai. « Les deux films que nous avons primés parlent d’amour, d’exil, de résistance et de la joie de désobéir ensemble. »    

D’abord un premier film fort et courageux fait par une jeune femme : un choc. Des images d’une puissance rare. L’histoire d’un grand amour entre un homme et une femme, une lettre ouverte à leur enfant, le quotidien d’un jeune chirurgien héroïque et de son équipe face à l’enfer de la guerre en Syrie,

For Sama de Waad Al Kateab et Edward Watts

Royaume-Uni, Etats-Unis – 1h35 – SÉLECTION OFFICIELLE / SÉANCES SPÉCIALES 
Channel 4 News – ITN Productions – Channel 4 – PBS Frontline
PBS Distribution

Le deuxième Œil d’or ex æquo va à un cinéaste, un homme en exil depuis près de 50 ans. Il n’a eu de cesse à travers son œuvre de célébrer l’élan amoureux des Chiliens pour la liberté et la justice sociale, 

La Cordillera de los sueños de Patricio Guzmán

France, Chili – 1h25 – SÉLECTION OFFICIELLE / SÉANCES SPÉCIALES
Atacama Productions, Arte France, Market Chile, Sampek Productions
Pyramide Distribution

L’Œil d’or – Le Prix du documentaire a été créé en 2015 par la Scam avec la complicité du Festival de Cannes, en partenariat avec l’Ina et avec le soutien d’Audiens. Les prix sont dotés de 5000 euros chacun.

Pour les précédentes éditions, le prix a déjà récompensé : Stefano Savona pour Samouni Road (France, Quinzaine des Réalisateurs, 2018) ; Agnès Varda et JR pour Visages, Villages (France, Sélection Officielle, 2017) ; Eryk Rocha pour Cinema Novo (Brésil, Cannes Classics, 2016) ; Marcia Allende Tambutti pour Allende mi abuelo Allende (Chili, Quinzaine des Réalisateurs, 2015).


contacts presse

Florence Narozny / Clarisse André́ – florence.narozny@wanadoo.fr  – T:+33(0)6 86 50 24 51

Pierre Deladonchamps was noticed in 2013 in L’Inconnu du Lac by Alain Guiraudie, which earned him the César for Most Promising Actor in 2014. After a nomination in 2017 for Best Actor César for Philippe Lioret’s Le Fils de Jean, he plays alongside André Téchiné in Nos Années Folles the role of a soldier deserter who cross-dresses. In 2018 he attends Cannes Festival with two feature films: Plaire, aimer et courir vite by Christophe Honoré in the official selection and Les Chatouilles by Andréa Bescond and Éric Métayer in the category Un Certain Regard. In 2021, the actor delivers a memorable performance as a serial killer in Vaurien by Peter Dourountzis (Cannes 2020 label) and plays the famous 19th century builder’s precious ally in Eiffel by Martin Bourboulon. He will soon be appearing in Hawaii, a comedy by Mélissa Drigeard, as well as in an adaptation of Antoine Leiris’ novel « Vous n’aurez pas ma haine« .

L’œil d’Or – le prix du documentaire Cannes 2015

Le premier jury du Prix documentaire, L’œil d’or présidé par Rithy Panh et composé de Nicolas Philibert, Irène Jacob, Diana El Jeiroudi et Scott Foundas a eu le privilège de voir quatorze films dans des recherches, des formes et des libertés très différentes.
Il s’est dit ému des témoignages précieux recueillis dans beaucoup de ces films.

Allende, Mi abuelo Allende (Au-delà d’Allende, mon grand-père)
de Marcia Tambutti Allende

2015 – 97′ – production Errante / Martfilms / Fragua Cine (Chili/Mexique)
présenté dans La Quinzaine des réalisateurs
Le film très personnel d’une jeune cinéaste qui essaie de rompre le silence qui pèse depuis des décennies dans sa propre famille sur le
personnage légendaire qu’était son grand-père. Un travail délicat qui explore l’intimité d’une famille avec une grande pudeur.

Le jury décerne également une mention à

Stig Björkman
pour Jag Är Ingrid (Je suis Ingrid/Ingrid Bergman, in Her Own Words)

2015 – 114’ – production Mantaray Film (Suède) – distribution Pretty pictures
présenté dans Cannes Classics
Le jury a été ému par le montage de ce journal intime, construit à partir d’archives visuelles familiales et artistiques. Une femme qui a traversé une époque de cinéma inoubliable avec une liberté et une inspiration profonde réinventant un chemin personnel bien au-delà des frontières culturelles artistiques et familiales.

Documentary programmer for the Toronto International Film Festival and Artistic director of America’s largest documentary festival DOC NYC, Thom Powers hosts the podcast Pure Nonfiction distributed by the TIFF Podcast Network and co-hosts « Documentary of the Week » for New York’s public radio station WNYC. He programs for the digital platform Sundance Now, the Miami Film Festival, and the Stranger Than Fiction series at New York’s IFC Center.

He is a co-founder of the Cinema Eye Honors, the Garrett Scott Documentary Grant and
the Montclair Film Festival. He teaches documentary producing at the School of Visual Arts.

Ce samedi 27 mai le Jury de L’ Œil d’or – Le prix documentaire, composé de Sandrine Bonnaire, Lucy Walker, Dror Moreh, Thom Powers et Lorenzo Codelli, a fait son choix, récompensant Agnès Varda et JR pour leur film Visages, Villages, présenté hors compétition en sélection officielle.

VISAGES, VILLAGES D’AGNES VARDA ET JR
LAUREATS DE L’OEIL D’OR
LE PRIX DU DOCUMENTAIRE CANNES 2017

Sandrine Bonnaire : « Le jury a été profondément ému par le choix d’Agnès et JR d’aller à la rencontre des soi-­disant petites gens, touché au coeur par ce film qui conte la considération de l’Autre à travers l’art. Deux regards conjugués, tendres et généreux… »

Dans ce documentaire, la cinéaste et le photographe-­plasticien, à la fois metteurs en scène et personnages, sillonnent les routes de France à bord d’un camion photographique, allant à l’ encontre d’habitants de villages délaissés.

Agnès Varda, figure emblématique de la Nouvelle Vague mélange avec talent les genres documentaires et fictions. En 1985, elle remporte le Lion d’or à Venise pour son film Sans toit ni loi. A la mort de son époux Jacques Demy en 1990, elle tourne un film hommage Jacquot de Nantes. En 2008, elle sort en guise d’autoportrait Les Plages d’Agnès qui reçoit le César du meilleur film documentaire. Au Festival de Cannes de 2015, la Palme d’honneur lui est décernée.

JR est un photographe plasticien connu pour ses collages photographiques, placardés sur les murs du monde entier, des favelas de Rio au mur qui sépare Israël et la Palestine. Il cherche toujours à faire réagir le spectateur et à jouer sur le rapport entre l’œuvre et son environnement.

Le jury décerne également

une mention spéciale à Emmanuel Gras pour son émouvant documentaire, Makala,

également récompensé du Grand Prix de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes.
Les images de ce travailleur congolais, poussant son vélo vers Kinshasa pour y vendre du charbon, resteront à jamais dans la mémoire des spectateurs.

L’Œil d’or -­ Le Prix du documentaire a été créé en 2015 par la Scam avec la complicité du Festival de Cannes et de son délégué général Thierry Frémaux, en partenariat avec l’Ina et, depuis cette année, avec le soutien d’Audiens.

Le prix a déjà récompensé les années précédentes :
Marcia Allende Tambutti pour Allende mi abuelo Allende (Chili)
Eryk Rocha pour Cinema Novo (Brésil)

Télécharger le communiqué – pdf

Contacts

Presse
Florence Narozny / Clarisse André  – florence.narozny@wanadoo.fr
T : +33 (0)1 40 13 98 09

Scam
Stéphane Joseph – stéphane.joseph@scam.fr
T : +33 (0)6 82 90 01 93

Le Jury de l’Œil d’Or, présidé par le réalisateur Emmanuel Finkiel avec, à ses côtés, la comédienne Lolita Chammah, la réalisatrice Kim Longinotto, la critique de cinéma Isabelle Danel et le directeur de festival Paul Sturtz, a décerné son prix, ce samedi 19 mai, à Samouni Road de Stefano Savona présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.



Samouni road

de Stefano Savona
Lauréat de L’Œil d’or – Le Prix du documentaire Cannes 2018

Ce film revient sur l’opération « Plomb durci » menée par l’armée israélienne à Gaza en 2009. Le réalisateur restitue le quotidien d’une famille pendant et après le deuil.

« Le jury a décidé de décerner L’Œil d’or – Le Prix du documentaire au film Samouni Road de Stefano Savona, pour l’intelligence de son dispositif, la juste distance du point de vue, la délicatesse de son regard, la brillante et subtile utilisation de l’animation et pour la force de sa proposition narrative. Autant d’éléments qui contribuent à nous plonger dans une proximité exceptionnelle avec des êtres pris dans la réalité insupportable du conflit israélo-palestinien ».

Stefano Savona, archéologue de formation est un documentariste qui fait la part belle à la mémoire. Carnets d’un combattant kurde (2006) reçoit le Prix international de la Scam au Cinéma du Réel et Piombo fuso, le Prix Spécial du Jury au Festival de Locarno en 2009. Depuis, il recueille des centaines de témoignages pour Il Pane di San Giuseppe, une archive historique visuelle dédiée à la mémoire vivante de cent ans de la civilisation rurale en Sicile. En 2011, Palazzo delle Aquile, sélectionné pour la sélection ACID de Cannes reçoit aussi le Grand Prix du Cinéma du réel.

Le jury a décerné également deux mentions ex-aequo à :

– Mark Cousins pour The Eyes of Orson Welles (Sélection Officielle – Cannes Classics).

« En explorant si singulièrement l’univers d’Orson Welles, ses images cinématographiques et ses dessins souvent inédits, ce film interroge avec ferveur la représentation des hommes et du monde et pose cette question essentielle : comment regarder aujourd’hui ? ».

– Michel Toesca pour Libre (Sélection Officielle – Séances Spéciales)

Un film dans lequel on suit Cédric Herrou, figure emblématique de la défense des réfugiés aux côtés des habitants de la Vallée de la Roya.
« Émus par sa ténacité, son honnêteté et son engagement auprès d’un héros ordinaire, le jury félicite Michel Toesca pour la manière avec laquelle il nous embarque au cœur d’un combat exemplaire auprès des réfugiés, nous bouscule et ouvre nos consciences ».


Contacs presse

Florence Narozny / Clarisse André – florence.narozny@wanadoo.fr – T:+33(0)6 86 50 24 51

L’Œil d’or Jury members, Yolande Zauberman (president), Romane Bohringer, Eric Caravaca, Ross McElwee and Ivàn Giroud reached their decision awarding L’Œil d’or to two movies ex æquo : « The two films we have rewarded deal with love, exile, resistance and the joy of disobeying together. »

First one for a very strong and courageous debut film by a young woman. A shock, terrifying violence of the images. The story of a great love between a man and a woman, an open love letter to their child, the everyday life of a young heroic surgeon and his team in the hell of Syrian war,

For Sama de Waad Al Kateab et Edward Watts

Royaume-Uni, Etats-Unis – 95’ – SÉLECTION OFFICIELLE / SÉANCES SPÉCIALES
Channel 4 News – ITN Productions – Channel 4 – PBS Frontline
PBS Distribution

The second L’Œil d’or goes to a filmmaker who has been in exile for almost 50 years. He has restlessly celebrated, through his body of work, the passionate momentum of Chilians in pursuit of liberty and social justice,

La Cordillera de los sueños de Patricio Guzmán

France, Chile – 85’ – SÉLECTION OFFICIELLE / SÉANCES SPÉCIALES
Atacama Productions, Arte France, Market Chile, Sampek Productions
Pyramide Distribution

L’Œil d’or – Cannes Documentary Award was created in 2015 by LaScam in collaboration with the Cannes Festival, with the support of Ina and Audiens.

The Prize has already awarded : Stefano Savona for Samouni Road (France, Director’s Fortnight, 2018) ; Agnès Varda and JR for Visages, Villages (France, Sélection Officielle, 2017) ; Eryk Rocha for Cinema Novo (Brazil, Cannes Classics, 2016) ; Marcia Allende Tambutti for Allende mi abuelo Allende (Chili, Director’s Fortnight, 2015).


press contacts

Florence Narozny / Clarisse André – florence.narozny@wanadoo.fr  – T:+33(0)140 1398 09