La parité Homme/Femme à la Scam

Publié le jeudi 8 octobre 2015


image Design : Le Goff & Gabarra

« Pourquoi les femmes ne représentent-elles que 35 % des auteurs de la Scam ? » Julie Bertuccelli
La Scam a mené une étude sur la parité au sein de ses auteur(e)s.

Action Professionnelle, Actu1, Agenda


Juste égaux
Le conseil d’administration de la Scam, composé de 23 membres, comprend 12 femmes. Parité atteinte donc. Je suis très honorée de le présider et de succéder à Julie Bertuccelli. Notre société d’auteurs a été dirigée pendant plus de trente ans par des hommes, faut-il s’arrêter au fait que je suis la deuxième femme à assumer cette responsabilité? Le simple fait de poser la question raconte le chemin à parcourir. Comme l’a dit Claire Simon avec humour après l’élection de Julie : « il va falloir s’habituer à la présence des femmes, on a quelques milliers d’années à rattraper».
Cette parité pourrait n’être qu’un symbole puisque les femmes ne représentent que 35% des membres de la Scam, mais je veux y voir un signal optimiste pour l’avenir puisque c’est une majorité d’hommes qui a élu ces douze administratrices. La parité homme/femme n’est pas un sujet à la mode pour féministes en mal de reconnaissance, c’est un enjeu essentiel quand l’actualité témoigne, chaque jour, du triste sort fait à des femmes, simplement parce qu’elles sont femmes. L’ouverture aux autres, la multiplicité des regards et la revendication des différences sont au cœur des professions culturelles, elles doivent donc devenir un exemple en matière de parité homme/femme. Créons messieurs, de concert !
Anne Georget,
Présidente de la Scam



Les points marquants de l’étude
> Les femmes représentent 35 % des auteurs Scam.
> La proportion de femmes est en hausse parmi les nouveaux membres qui adhèrent et atteint 44 %.
> Plus le grade est élevé, moins les femmes sont représentées : elles sont 38 % parmi les adhérents, 34 % parmi les sociétaires stagiaires, et 28 % parmi les sociétaires.
> La proportion de femmes parmi les auteurs en activité (ayant perçu des droits dans l’année) était de 35 % en 2013.
> Les auteures (ou autrices) actives de la Scam sont plus jeunes que leurs homologues masculins : 30 % ont moins de 40 ans contre 17 % pour les hommes.
> Les auteures actives de la Scam sont plus parisiennes que leurs homologues masculins : 47 % habitent la capitale contre 37 % des hommes.
> En télévision, les œuvres de femmes sont sous-représentées parmi les documentaires unitaires et les séries au profit des œuvres d’hommes, et parmi les collections et les films d’investigation au profit des œuvres mixtes. Elles sont surreprésentées dans les œuvres de traduction et de reportages.
> En radio, les œuvres de femmes sont surreprésentées dans les émissions unitaires (documentaires, reportages, débats, interviews) et sous-représentées dans les émissions récurrentes (chroniques, billets…).
> En matière d’action culturelle, si la parité est atteinte en matière de bourses d’aide à l’écriture, ce n’est pas le cas pour les Prix et les Étoiles de la Scam.


Sommaire de l'étude

1. Les auteur(e)s Scam (p.03)
2. Les auteur(e)s en activité (p.04)
La parité fait mauvais genre par Anne Chaon (p.05 à 12)
3. Des auteur(e)s et leurs œuvres (p.13 à 14)
4. L’action culturelle (p.15)
> Télécharger l'étude (pdf)

La plupart des chiffres ayant servi à cette étude ont été arrêtés en avril 2014.


Remerciements au Mouvement HF, véritable force d'alerte, de proposition et de sensibilisation.

Télécharger le communiqué