Prix Tout court 2018 : Edouard Zambeaux pour « Périphéries »

Le samedi 3 février 2018


image

Décerné dans le cadre du festival Longueur d'ondes, le prix des œuvres sonores de format court de la Scam a récompensé Edouard Zambeaux pour son émission Périphéries diffusée sur France Inter jusqu’en juin dernier.

Prix et bourses, Radio, Communiqué, action culturelle, Agenda


A la périphérie des villes il y a les banlieues, lieux de fantasmes et de débats qui agitent la société française.
À contre-courant des stéréotypes, Périphéries donne la parole à ceux qui y vivent, aux acteurs des territoires urbains éloignés des centres où se concentrent argent, pouvoir, capital social et perspectives. Fenêtre ouverte sur cette altérité silencieuse, l’émission se veut l'« agent » d’une certaine égalité médiatique, faisant valoir le droit à la complexité.
En permettant l’expression de réalités banales et rares à la fois, Périphéries transforme l’image des quartiers, bouscule les perceptions et les représentations. Elle documente le vivre-ensemble. 
Produite et présentée par Edouard Zambeaux, cette émission a été diffusée sur France Inter pendant douze ans  (de 2005 à juin 2017).
Il souhaite poursuivre l'aventure Périphéries sur le Net grâce à des partenaires et en s’appuyant sur une collecte auprès du grand public chez Ulule.


Edouard Zambeaux

Forcer les portes, aller aux marges de notre société et donner un espace médiatique à ceux qui n’en ont pas : ce sont trois piliers sur lesquels Edouard Zambeaux a choisi de construire son travail.
Après dix ans de reportages internationaux pour la presse écrite (Historia, VSD, le Figaro Magazine, Grands reportages…), Edouard Zambeaux se consacre à l’écriture. Au sein de la Fondation 93, il contribue à sensibiliser les jeunes d’Ile-de-France à l’expression écrite et orale. Ces interventions lui font prendre conscience de l’impossibilité pour cette jeunesse des périphéries de s’exprimer, de dire et d’écrire. Et de sa quasi-invisibilité dans les médias. Il décide de leur donner des clés et des espaces. D’abord en 2002, à Radio France Internationale, avec le magazine de société Territoires de jeunesse (2002-2006) puis avec l’émission d’investigation sociale Microscopie (2006-2010). En septembre 2005, il crée l’émission Périphéries sur France Inter, qu’il produira et animera pendant douze ans. Edouard Zambeaux ne veut pas se limiter pas à la radio. Il présente d’octobre 2011 à juillet 2012, le Bondy blog café, une émission diffusée sur LCP où des jeunes rencontrent et questionnent un invité politique. Il publie une enquête sur le milieu carcéral En prison avec des ados aux éditions Denoël. Il se lance avec son frère dans l’écriture et la réalisation audiovisuelle. Ensemble ils réalisent Des clés dans les poches, un documentaire sur des mal-logés franciliens qui tentent de rebondir à Aurillac. Ils enchaînent avec Un jour ça ira, un huis-clos en compagnie d’adolescents dans un centre d’hébergement d’urgence (à voir en salles à partir du 14 février).
Lauréat du prix de la Fondation Varenne (en 2006 et 2011) et du prix Stop aux clichés (en 2010), il vient de recevoir le Prix Tout Court de la Scam, récompensant les œuvres sonores de format court.


Doté de 3.000 euros, le prix Tout court de la Scam récompense une œuvre sonore d’une durée n’excédant pas sept minutes (billet, chronique, paysage sonore…) et diffusée au cours de la saison précédente. Sont ainsi plébiscitées les œuvres reflétant la personnalité de leur auteur, pouvant être appréciées sur la durée (saison radiophonique, grille d’été…) et se constituer en un récit indépendant. Ce prix, attribué par les auteurs de la commission sonore de la Scam, est remis à Brest dans le cadre du festival Longueur d’ondes.


Télécharger le communiqué