100 % Doc de mars 2018

Du jeudi 1 mars
au samedi 31 mars 2018


au Forum des images - Paris


insérer dans Outlook


image

Au programme, un coup de projecteur sur Pierre Creton, cinéaste unique par sa façon de pratiquer le cinéma et de l’imbriquer dans sa vie ; Un ciné-concert convoque les Fantômes du cinéma ; Documentaire sur grand écran interroge la jeunesse algérienne et le festival Cinéma du réel pose ses bobines au Forum des images pour sa 40e édition avec notamment une soirée dédiée à la Cinémathèque du documentaire.

Rencontre, Festival, Audiovisuel et cinéma, Projection, Actu2


Éclairages : Pierre Creton, le cinéma comme « métier de vivre »

mardi 20 mars à 19h
Pierre Creton a exercé divers métiers d’ouvrier agricole, a poursuivi en parallèle un travail de plasticien, et a fabriqué à Vattetot-sur-Mer la plupart de ses films. Il les a écrits, en partie tournés et montés dans la maison qu’habitait de son vivant son ami Jean Lambert. De Secteur 545 à Va, Toto !, son dernier film, le programme propose la découverte de son cinéma en cinq films et un Éclairage, en sa présence.

Faits divers

En 1983, pour Faits divers, Raymond Depardon restait trois mois dans un commissariat, avec une caméra et un magnétophone pour observer le travail quotidien de ces hommes en uniformes. Comment une administration peut-elle rendre justice, quand la vie elle-même se montre arbitraire et cruelle ? Dix ans après le meurtre raciste d’un jeune Maghrébin, Thomas Jenkoe revient à Grande-Synthe, dans le Nord où il a grandi et où le Front national gagne du terrain.
Rarement le fait divers aura été ainsi creusé.

D’un village de Calabre à la plage de Triestre

Après Il Dono (2003), Michelangelo Frammartino signe Le Quattro Volte (Quinzaine des réalisateurs, 2010). On y retrouve le même univers rural, l’omniprésence de la nature, l’absence de dialogues et en guise de personnages : des chèvres, des arbres, un village, de la fumée…
Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan, duo de documentaristes gréco-italien, filment la plage du Pedocin à Trieste, « comme une fin possible de la civilisation occidentale et de sa population vieillissante, et comme un petit théâtre du délassement jaloux et de l’exposition de soi »
(Mathieu Macheret, Le Monde).

Documentaire sur Grand Écran : l’Algérie filmée entre utopie et dystopie

Mardi 6 mars à 19h et 21h
En deux films puissants et poétiques, de jeunes cinéastes algériens expriment la tragédie de la décennie noire vécue par leur génération, fille des indépendances, aujourd’hui perdue entre espoir et amertume.
Dans la foulée du cinéaste algérien Tariq Teguia, Hassen Ferhani et Djamel Kerkar fouillent l’imaginaire de la jeunesse algérienne en quête de son avenir. Un mouvement entre la fierté de l’indépendance gagnée et l’humiliation de leur condition d’aujourd’hui. Entre utopie et dystopie, une génération est ici filmée de l’intérieur. Dans le huis clos d’un univers de travail répétitif pour l’un, dans l’espace en reconstruction d’un village martyre pour l’autre. Au rythme salvateur du raï, de la musique chaâbi et du rap.

Annick Peigné-Giuly, présidente de Documentaire sur grand écran

« Dans Ma Tete Un Rond-Point » de Hassen Ferhani

« Atlal »de Djamel Kerkar

Avant-première suivie d'un débat avec le réalisateur Djamel Kerkar

Cinémathèque Robert-Lynen : Fantômes du Cinéma #4

Mardi 13 mars à 19h
La cinémathèque Robert-Lynen et l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy ont créé un atelier de fabrication sonore autour de films muets. Une dizaine d’étudiants ont imaginé un univers sonore pour chacun d’entre eux.
Le double objectif de cet atelier est de dévoiler des courts métrages des années 1910-1930 – des films muets et souvent anonymes – et d’interroger par le son ces images d’un autre temps, ces images fantômes. Pour une dizaine d’étudiants, il est question d’en imaginer une bande-son, une parole, un univers sonore parallèle ou conjoint, en vue d’en proposer un éclairage inédit, insoupçonné. C’est aussi pour eux l’opportunité de se confronter aux enjeux de la forme, de la durée, de prendre mesure de la respiration conjuguée des images d’autrefois et des sons d’aujourd’hui.

FESTIVAL CINÉMA DU RÉEL

Le Forum des images accueille pour la 5e année consécutive des séances du festival international de films documentaires Cinéma du réel. Cette 40e édition, proposée par Andréa Picard, nouvelle directrice artistique, est l’occasion de célébrer 40 ans de cinéma documentaire français et étranger, dans le cadre des quatre sections compétitives du festival et de ses sections parallèles. Les quatre sections compétitives sont composées d’une quarantaine de documentaires internationaux présentés en première mondiale, européenne ou française. Cette programmation se complète d’un riche volet rétrospectif et thématique, décliné en plusieurs sections parallèles.
Les 40 ans du festival sont célébrés à travers une publication exceptionnelle intitulée « Qu’est-ce que le réel ? », rassemblant les regards – textes ou contributions visuelles – que des artistes et penseurs « en proie au réel » portent sur le présent ; mais également au travers d’une programmation construite en miroir avec cette publication, ouvrant une dialectique passionnante entre histoire du cinéma et cinéma contemporain. La programmation « Pour un autre 68 » est riche en découvertes apportant une dimension internationale à des événements trop souvent perçus comme franco-français : performance filmée, re-enactment, essai malaxant librement l’image et le son… Le festival, en collaboration avec le Jeu de Paume, consacre également une rétrospective au Japonais Shinsuke Ogawa et à son groupe Ogawa Pro, qui, dans les années 1960, filment les révoltes étudiantes au Japon. Cette programmation se complète comme chaque année de séances spéciales, avant-premières et moments de rencontres privilégiés avec les auteurs.
A noter, mercredi 28 mars à 20h30, une soirée spéciale aura lieu au Centre Pompidou pour fêter la Cinémathèque du documentaire en proposant la projection de L’Illusionniste (Portraits d’Alain Cavalier) de Alain Cavalier (France, 1992, 13’) et une avant-première, The Cinema Travellers de Shirley Abraham et Amit Madheshiya (Inde, 2016, Mention spéciale du prix du documentaire L’Œil d’or au Festival de Cannes 2016, 96’).

Renseignements et inscription : http://www.forumdesimages.fr/les-programmes/100-doc-saison-2017-2018


100% doc est une des nombreuses manifestations initiées ou soutenues par la Scam pour promouvoir le documentaire. Une programmation annuelle : Forum des images / La Scam
En partenariat avec Copie Privée / Documentaire Sur Grand Écran / Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
L’humanité / Télérama / Sofilm / Lcp-Assemblée Nationale

Télécharger le communiqué