Narrations immersives, lorsque les mondes se rencontrent

Le vendredi 30 septembre 2016 à 17:45


à l'auditorium de la Gaîté Lyrique


insérer dans Outlook


image crédit photo : Jean-Jacques Gay

Documentaire, photographie, recherche, science, jeu vidéo et art plastique ; la Scam présente à I Love Transmedia #5 une soirée autour des technologies de l’immersion narrative et sensorielle. Retransmission en direct ici.

Rencontre, Festival, Art numérique, Actu1, Agenda


Quatre univers dans lesquels quatre auteurs présenteront quatre œuvres, entre expériences, jeux cognitifs et installations.
Ces créateurs et chercheurs viendront parler de leur travail, mais c’est aussi et surtout en tant que spectateurs qu’ils évoqueront les voyages immersifs qu’ils imaginent.

Une soirée conçue et animée par Jean-Jacques Gay et Gilles Coudert (auteurs membres de la commission des écritures et formes émergentes de la Scam) en présence de :
Karim Ben Khelifa, photographe, reporter

Luc Courchesne, chercheur, artiste, 
Cécile Le Prado, compositrice,
Fabrice Hyber, dessinateur, plasticien.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Lien vers le site I Love transmedia


Karim Ben Khelifa

Journaliste, photographe, reporter de Guerre le belgo-tunisien Karim Ben Khelifa travaille depuis 2 ans avec la société Camera Lucida et le MIT de Boston pour France TV sur la réalisation d’un projet de médiation sociale immersif : The Enemy. Son but : faire se rencontrer les frères-ennemis de Palestine, du Congo et d'Amérique du sud à l’aide des technologies d’immersion 3D et de réalité augmentée multi-users, Karim Ben Khelifa met
son regard de photographe au service des populations et démontre que des outils d’Entertainment peuvent devenir de vrais médiateurs sociaux.
http://theenemyishere.org/

Luc Courchesne

Chercheur et universitaire (Université de Montréal) canadien, ce plasticien poursuit un travail d’immersion dans des espaces à 360° bricolés puis technologiquement novateurs qui l’ont amené collaborer à la construction et à la gestion de la SAT (Société des Arts et Technologies) place importante de création et de recherche en Amérique du nord et qui est à la fois un lieu d’exposition, de ressources, de formations et d’innovation avec sa salle immersive. Pionnier des technologies de la réalité virtuelle, Luc Courchesne poursuit des expériences qui s’appuient sur les outils développés au Métalab de la SAT comme Scénic et les outils
logiciels de télé-présence pour la diffusion en temps réel de données audiovisuelles par le Web.
http://courchel.net


Cécile Le Prado

Compositrice, plasticienne des sons, Cécile Le Prado mène conjointement des activités de création, d’enseignement et de recherche. En tant que compositrice venant de la musique électroacoustique, Cécile Le Prado s’intéresse particulièrement à l’espace sonore du paysage urbain et à l’immersion active des visiteurs dans ses installations. Auteure de nombreuses pièces et installations musicales ainsi que de compositions pour l’audiovisuel, Cécile Le Prado a collaboré avec l’INA- GRM (Groupe de recherche musical de L’Institut National de l’Audiovisuel), L’IRCAM (Institut de Recherche et de Création Acoustique et Musique) et CESARE (Centre national de création musicale de Reims).
Maitre de conférence associée au CNAM (Conservatoire National des arts et Métiers), Cécile Le Prado est responsable de la spécialité “Conception sonore“ de l’Ecole Nationale des Jeux et Médias Interactifs Numériques (ENJMIN) et également Professeur de Sound Design au Cologne Game Lab , Technology Art and Science, TH –Köln.
http://www.citedumot.eu/?tribe_events=iles-ephemeres-une-creation-sonore-de-cecile-le-prado
http://brahms.ircam.fr/cecile-le-prado


Fabrice Hyber

Plasticien, dessinateur et concepteur de dispositifs Fabrice Hyber est le spécialiste de l’immersion conceptuelle à travers des œuvres télévisuelles (Prix de la Biennale de Venise), Démonstratives (Exposition monographique du Palais de Tokyo) ou Mentale (Exposition collective Cosa Mentale Beaubourg Metz). L’art de Fabrice Hyber est à la fois « Prothèse mentale qui prolonge la pensée par le corps » et « entreprise mettant en réseau des individus, des idées et des savoir-faire », dans une œuvre qui répond à de multiples définitions, car elle est conçue sous la forme d’un gigantesque rhizome qui se développe sur un principe d’échos. En procédant par accumulations, hybridations, mutations l’artiste opère de constants glissements entre des domaines extrêmement divers. Chaque œuvre n’est qu’une étape intermédiaire et évolutive de ce « work in progress » qui se répand comme une prolifération de la pensée, établissant des liens et des échanges qui donnent ensuite lieu à d’autres articulations entre le spectateur et lui
même.
http://hyber.tv/


Télécharger le communiqué