Finale du Prix Émergences 2020

Le lundi 30 novembre 2020


Lundi 30 novembre, cinq finalistes présélectionnés pour le Prix Emergences 2020 défendront leur projet de résidence devant un juryLe ou la lauréate de cette édition dématérialisée recevra une dotation de 6 000 euros. 

Rencontre, Prix et bourses, Art numérique, Actu2, Agenda


Compte-tenu du contexte sanitaire, le jury se réunira à distance et la remise du Prix ne se tiendra pas au CentQuatre-Paris. 

Les films de l'édition 2020 

* I love E.T. l'extra-tendresse
d'Alexandre Caretti

2020 – 16’12 – Haute Ecole des Arts du Rhin
Je suis sexuellement impuissant. Au travers d’archives et de fantômes du passé qui se sont frottés, de gré ou de force, à cette question embarrassante, I love E.T. L’extra-tendresse aborde l’impuissance sexuelle.

Projet de résidence : Osselle Vertex 3 (film, installation, performance)
Osselle Vertex 3 propose un récit croisé entre deux pertes d'identité : la perte de ses concrétions pour une grotte, et la perte de mes cheveux. L'enquête sur ces enjeux se poursuivra lors de la résidence. L'occasion pour des fantômes exhumés du passé de venir hanter le film. Avec eux, on plonge au cœur de décors composées d'œuvres habitées des récits produits par l'enquête.


* Contraindre
d'Antoine Fontaine et Galdric Fleury (Fleuryfontaine)

2020 – 11’08 – Le Fresnoy
Nous sommes tous et toutes prisonniers et prisonnières d’une nationalité, d’une condition sociale, d’une couleur de peau, auxquels la police et la répression d’État nous force à nous résigner. Ce film raconte comment souffrent les corps, sous les coups, la contrainte et l’humiliation.


Projet de résidence : I would prefer not to (jeu documentaire)
I would prefer not to est un jeu vidéo documentaire prenant place dans différents espaces intimes et réduits, chambres à coucher de hikikomoris, des personnes recluses chez elles volontairement. Ce jeu exprime toute la complexité et les ramifications de la réclusion sociale contemporaine à l’ère post-covid.


* Synti, synti, l'île écorchée
de Marion Jhöaner

2018 – 30’13 – École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris
Îles Vestmann, Islande. À travers l'histoire tristement célèbre d'un pêcheur ayant survécu à un naufrage en 1984, nous découvrons la vie quotidienne des pêcheurs d'aujourd'hui, ainsi que la relation entre les habitants d'Heimaey et la nature envoûtante et dangereuse de l'île.


Projet de résidence : Les fleurs américaines (installation, film)
Les Fleurs Américaines est une installation documentaire qui explore le rapport fusionnel à la nature des Inuits à partir d'un pan méconnu de l'Histoire : celui de l'implantation militaire américaine au Groenland durant la Guerre Froide, aux lourdes conséquences écologiques et culturelles pour ce peuple du Nord.

 


* Clean With Me (After Dark)
de Gabrielle Stemmer

2019 – 21’ – La Fémis
Sur youtube, des centaines de femmes se filment en train de faire le ménage chez elles.

Projet de résidence : Sweet Home (film interactif pour internet)
Entrez dans Sweet Home, et partagez le quotidien d'une Cleanfluenceuse pendant 24h. Vous êtes chez Jessica, une mère de famille américaine, chez qui tout est propre, calme et ordonné. Mais à mesure que vous visitez les pièces et interagissez avec les objets, il semblerait que tout ne soit pas si rose, ni si parfait, dans la vie de Jessica. Ultra-capitalisme, idéologie réactionnaire, solitude et dépression : bienvenue dans Sweet Home. Faites comme chez vous, explorez la maison.


* Absolutely yes
de Marianne Vieulès

2019 – 5’40 – École Européenne Supérieure de l'Image Angoulême-Poitiers
Absolutely yes est une reconstitution par une intelligence artificielle d'une scène censurée du film Extase de Gustav Machaty. Jouée par Hedy Lamarr en 1933, aujourd'hui perdue, c'est la première scène d’orgasme de l’Histoire du cinéma. Absolutely yes est une scène de masturbation filmée et interprétée par Lucy Larue, une camgirl, sur laquelle un programme de machine learning vient reconstruire le visage de l'actrice. On retient aujourd'hui surtout de Hedy sa beauté, moins souvent ses innovations techniques : l'étalement des spectres, ancêtre du WiFi, téléphonie mobile et GPS.

Projet de résidence : Other voices (film)
Le projet Other voices consiste à réhabiliter l'image de l'inventrice Hedy Lamarr grâce à des moyens numériques, la faire réapparaître dans un docu-fiction expérimental, un film dans lequel elle aurait aimé jouer, en générant son visage grâce l'Intelligence Artificielle Deepfake. L'éventuelle résidence permettra la constitution de la base de données, les expérimentations esthétiques et techniques relatives à l'IA utilisée et éventuellement l'organisation du tournage.


Le jury de cette édition est composé de : 

Véronique Baton, fonds de dotation E.D.I.S.
Gilles Coudert, auteur-réalisateur, producteur, commission des Ecritures et formes émergentes de la Scam.
Alain Fleischer, cinéaste, écrivain, plasticien, fondateur de l’école Le Fresnoy.
Marin Martinie, lauréat Prix Emergences 2019 avec Template Message.
Julie Sanerot, CentQuatre-Paris.

Les lauréats et lauréates des années précédentes : 

Marin Martinie (2019), Ismaël Joffroy Chandoutis (2018), Ugo Arsac et Hannah Hummel (2017).  


Le Prix Émergences est doté de 6 000 € : 3 000 € par la Scam en récompense d’un film d’école, et 3 000 € par le fonds de dotation EDIS pour une résidence (au CENTQUATRE-PARIS et/ou à l'Ardenome d'Avignon). Le prix est soutenu par l'AndÉa. Il a pour but de stimuler et de soutenir la nouvelle création. Le Prix Émergences propose aux jeunes auteurs et autrices étudiants·es en fin d’études, sortant des écoles d’art, d’audiovisuel et des établissements d’enseignement supérieur, de présenter un film personnel à caractère expérimental, réalisé dans le cadre de leur année diplômante, ainsi qu’un projet d’œuvre numérique en devenir, à réaliser lors de leur résidence.

Contact

Caroline Chatriot - prixemergences@scam.fr


Télécharger le communiqué