Irène Omélianenko : Prix pour l'ensemble de l'œuvre sonore 2021

Publié le mercredi 30 juin 2021


image Crédit photo : Benjamin Géminel

Le Prix pour l'ensemble de l'œuvre sonore salue un parcours radiophonique exemplaire. Il récompense cette année le travail d’Irène Omélianenko.

Prix et bourses, Communiqué, Radio




La radio est un art qui requiert un sens de la rencontre. Le parcours d’Irène Omélianenko s’étant accompli de rencontre en rencontre, elle est donc une artiste de radio. Elle préfèrerait sans doute qu’on dise documentariste, par humilité, et aussi par militantisme. Quand elle parle de son travail, elle associe toujours au sien les noms des responsables de chaîne qui l’ont encouragée, des équipes techniques qui l’ont aidée à réaliser ses projets et des personnes qu’elle a enregistrées. Même les anonymes ne sont pas oubliés. Raison de plus pour lui accorder ce Prix que l’écoute de l’œuvre ne peut que conforter. Donnons quelques titres de ses documentaires : La Valse des sans papières, Les Justes de France, Mémoire vive de la colonie d'Izieu, Pavillon 38, Les Infracteurs sexuels. Elle n’a cessé d’arpenter – dit-elle – les hôpitaux, les prisons, les lieux de souffrance, ou d’exclusion, la sorcellerie ou l’exorcisme. Mais a aussi reçu le Prix du New York Festivals pour Dans le donjon de Maîtresse Cindy et dit éprouver une vive affection pour le documentaire Gris-gris le lapin.
Née en 1952, Irène Omélianenko a débuté à Radio La Creuse (devenue France Bleu Creuse) en 1982. Jean Couturier était directeur des programmes. En 1985, ils ont créé Clair de Nuit sur France Culture. Elle a été productrice, entre autres, au Pays d'ici et à Sur les Docks. En 2011, nommée conseillère aux programmes de France Culture en charge du documentaire radiophonique et de la création sonore, elle a dû abandonner le terrain de la production. Mais c’est toujours en femme de rencontres qu’elle a accueilli dans son bureau celles et ceux qui ont pris le relais, examinant leurs projets en praticienne exigeante. Un parcours complet d’autrice, d’animatrice et de programmatrice qu’il convenait d’honorer.

Christian Rosset, administrateur de la Scam, membre de la commission sonore

Télécharger le communiqué