Cette année, 25 films documentaires sont présentés au Festival de Cannes dont 18 films en compétition pour l’Œil d’or – Le Prix du documentaire. L’occasion pour la Scam de saluer le cinéma documentaire  du 17 au 28 mai,  avec des rencontres professionnelles et la remise du Prix 2022.

L’Œil d’or – Le Prix du documentaire 2022

Ce Prix, créé par la Scam avec la complicité du Festival de Cannes en 2015, récompense un film présenté dans les sections cannoises : Sélection officielle (Compétition, Un Certain Regard, Hors compétition et Séances de Minuit, Séances Spéciales, Courts métrages, Cannes Classics), Quinzaine des Réalisateurs et Semaine de la Critique.
Le jury présidé par Agnieszka Holland et composé de Iryna Tsilyk, Pierre Deladonchamps, Alex Vicente et Hicham Falah décernera son Prix  samedi 28 mai à 11h au Salon des Ambassadeurs.

L’Œil d’or figure désormais sur la liste officielle des prix éligibles à la catégorie long-métrage documentaire de l’Académie des Oscars.

Rencontre Pro de l’Acid en partenariat avec La Scam

Lundi 23 mai à 15h30
Entre audiovisuel et cinéma, quels choix de production pour les documentaristes ?

Loin de leurs pratiques, dès l’écriture, les cinéastes documentaires sont confrontés à un choix de production : œuvre cinéma ou œuvre audiovisuelle ?

Une rencontre modérée par Hervé Rony (Scam), en présence des cinéastes Julie Bertuccelli (sous réserve) et Reza Serkanian, et de Fabrice Puchault (ARTE). 

Temps forts de la Scam au Doc Day, mardi 24 mai

Le Doc Day est organisé par Cannes Docs-Marché du Film, avec le soutien de Doc Alliance et Participant, et en association avec l’Œil d’or, DAE – Documentary Association of Europe, le CNC, l’ACID et Unifrance.

Rencontres créatives vers l’inconnu – Réaliser Polaris de Ainara Vera (ACID Cannes 2022)

L’histoire de deux sœurs, Hayat et Leila, dont les vies opposées vont se réunir à l’occasion de la naissance d’un enfant. Une histoire de famille et de résilience, avec l’Arctique pour toile de fond.
Une rencontre animée par Marion Schmidt (Co-fondatrice de DAE) en présence de la réalisatrice Ainara Vera et des producteurices Clara Vuillermoz (Point du Jour – Les films du Balibari) & Emile Hertling Péronard (Ánorâk Film).
Le film, lauréat de la bourse brouillon d’un rêve de la Scam et de l’IdfaAcademy,  sera projeté en clôture du DocDay.

Entretien avec Agnieszka Holland

La cinéaste et présidente du Jury de l’Œil d’or 2022 échangera avec Pauline Durand-Vialle (Directrice générale de la Fédération européenne des réalisateurs d’écran).

Le jury décerné à l’issue de la Soirée Tendances 2022 le Prix Scam de L’Œuvre institutionnelle à Alexandra Kandy Longuet pour Chasser les dragons et une mention spéciale à Louise Touron pour Rayon X.

Prix de L’Œuvre institutionnelle 2022

Chasser les dragons d’Alexandra Kandy Longuet

59’11 – 2021 – Dérives

Refuge inespéré fait de préfabriqués au cœur d’une cité ardente, la salle de consommation est ouverte chaque jour de l’année. Car il en est de certaines choses qui ne connaissent ni répit, ni repos, ni trépas. On y revient encore et encore car ici, enfin, on est quelqu’un.

Biographie

Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy et de l’Université de Paris III, Alexandra Kandy Longuet participe à plusieurs expositions avant de partir pour l’Argentine. Elle se forme ensuite au cinéma en Belgique. As she left, son premier film, reçoit le Grand Prix du Festival Message to Man et est sélectionné dans de nombreux festivals. Elle est lauréate en 2017 d’une Étoile de la Scam pour Nouvelle-Orléans, laboratoire de l’Amérique. Son dernier long-métrage Vacancy reçoit le prix du meilleur documentaire international au Festival de Jihlava en 2019 et une Étoile de la Scam en 2020. Elle réalise également des documentaires radio, pour la RTBF et France Culture.

Mention spéciale

Rayon X de Louise Touron

2’50 – 2021 – Médecins Sans Frontières – Gobelins, l’école de l’image

Une machine à rayon X utilisée par les médecins de MSF parle à travers des radiographies, des blessures et des fragments d’histoires.

Biographie

Née au Cambodge et ayant grandi en Chine avant de finir sa scolarité en France, Louise Touron est une designer graphique numérique touche à tout, fraîchement diplômée des Gobelins en Motion Design, après avoir étudié à l’ENSAAMA Olivier de Serres.

Le jury était composé de :

Stéphan Moszkowicz (lauréat du prix 2021 pour Au cœur du management), Brigitte Bouillot, Gilles Cayatte, Aymeric Colletta et Caroline Swysen.


La deuxième édition du tout jeune Festival Mot pour Mots accueillera les Tête-à-tête de la Scam à la Grande Halle de la Villette, à Paris.
Loin de la foule, le temps d’un week-end, venez bénéficier d’un  instant privilégié,  avec vos autrices et auteurs préférés.

Pour celles et ceux qui aiment la littérature sous toutes ses formes, rendez-vous est pris du 10 au 12 juin prochains à la Villette, à Paris, où se tiendra la deuxième édition du Festival Mot pour Mots cosigné par les rédactions de Télérama, de L’Obs, du Monde et de France Inter.

Autour de cette grande fête littéraire, qui réunira tous les acteurs du monde du livre, des rencontres, des débats, des lectures, des échanges… tout sera mis en place pour faire dialoguer la littérature avec les arts (spectacle vivant, musique et cinéma).

Dans cet esprit de partage et d’amour des mots, le samedi 11 et le dimanche 12 juin, à la Grande Halle de la Villette, la Scam propose de rencontrer son autrice ou auteur favori, le temps d’un tête-à-tête avec Charles Berberian, Christophe Boltanski, Cécile Coulon, Cédric Gras, Kaoutar Harchi, Marie NDiaye, Mathieu Palain et Elene Usdin.

Les inscriptions pour ces tête-à-tête seront ouvertes à partir du 20 mai sur le site du Festival Mot pour Mots, et un tirage au sort, le 5 juin, désignera les gagnants.

Droits réservés
(suite…)

25 documentaires cette année à Cannes dont 18 films en compétition pour l’Œil d’or – Le Prix du documentaire. Une programmation riche pour le jury présidé par Agnieszka Holland et composé de Iryna Tsilyk, Pierre Deladonchamps, Alex Vicente et Hicham Falah.
Le jury de l’Œil d’or remettra son Prix le samedi 28 mai à 11h au Salon des Ambassadeurs.

Sélection officielle

Séances spéciales

All That Breathes de Shaunak Sen – India

Jerry Lee Lewis : Trouble in Mind de Ethan Coen – USA

Mariupol 2 de Mantas Kvedaravicius – Lithuania, France, Germany

Mi País Imaginario de Patricio Guzmán – Chile, France

The Natural History of Destruction de Sergei Loznitsa – Ukraine

Riposte féministe de Marie Perennès, Simon Depardon – France

Salam de Mélanie « Diam’s », Houda Benyanima, Anne Cissé – France

Séances de minuit

Moonage Daydream de Brett Morgen – USA

Cannes classics

Gérard Philipe, le dernier hiver du Cid de Patrick Jeudy – France

Hommage d’une fille à son père de Fatou Cissé – Mali

Jane Campion, la Femme Cinéma (Jane Campion, The Cinema Woman) de Julie Bertuccelli – France

L’Ombre de Goya par Jean-Claude Carrière de José Luis Lopez-Linares – France, Spain, Portugal

Official Film of the Olympic Games Tokyo 2020 Side A Le film officiel des Jeux Olympiques de Naomi Kawase – Japan

Patrick Dewaere, mon héros (Patrick Dewaere, My Hero) d’Alexandre Moix – France

Romy, femme libre (Romy, A Free Woman) de Lucie Cariès et Clémentine Déroudille, réalisé par Lucie Cariès – France

Cinéma de la plage

Christophe… définitivement (Christophe… Definitely) d’Ange Leccia, Dominique Gonzalez-Foerster – France

Quinzaine des réalisateurs Director’s fortnight

Les Années Super 8 (The Super 8 Years) de Annie Ernaux, David Ernaux-Briot – France

De Humani Corporis Fabrica de Véréna Paravel, Lucien Castaing-Taylor – France

Hors compétition œil d’or

Atlantic Bar de Fanny Molins – France ACID

La Colline de Denis Gheerbrant, Lina Tsrimova – France, Belgium ACID

How To Save A Dead Friend de Marusya Syroechkovskaya – Sweden, Norway, France, Germany ACID

Polaris d’Ainara Vera – France, Greenland ACID

Semaine de la critique Court-métrage

Dang Wo Wang Xiang Ni De Shi Hou (Will You Look At Me / Regarde-Moi) de Shuli HUANG – China

Quinzaine des réalisateurs Director’s fortnight Courts-métrages

Aribada de Simon(e) Jaikiriuma Paetau, Natalia Escobar – Germany, Colombia

As Time Passes de Jamil McGinnis

Contacts

Presse – Florence Narozny / Mathis Elion  – florence@lebureaudeflorence.fr  – T : +33 6 86 50 24 51
Scam – Astrid Lockhart – astrid.lockhart@scam.fr – T : +33 6 73 84 98 27

Podcasteurs et podcasteuses, la Scam vous offre une magnifique opportunité de faire avancer vos projets !

A l’occasion du Paris Radio Show qui se tiendra pendant la Fête de la radio, les 2 et 3 juin à Boulogne Billancourt, la Scam est partenaire du Meet Up Podcasters et propose à ses membres de rencontrer des producteurs ou des media.

Quelques minutes chrono pour faire connaissance.

Le Meet-up audio, c’est la rencontre entre auteurices de podcasts, media et producteurs. Pour un podcast, il faut une idée – certes, mais également des moyens techniques, un texte, une voix, une ambiance, un récit qui permettent à l’auditeur de mieux se connaître ou connaître l’autre et le monde. Il faut également une production, des ingénieurs son, des monteurs et un soutien à la diffusion.

Grâce au Meet-Up vous pourrez bénéficier de conseils et d’accompagnements avec des professionnels et ainsi donner une chance supplémentaire à vos podcasts !

Conseil permanent des Écrivains
Logo CPE

La lettre de mission confiée à Pierre Sirinelli et signée par Roselyne Bachelot-Narquin le 10 avril 2022 va permettre aux auteurs de poursuivre les négociations interprofessionnelles, engagées avec les éditeurs en juillet 2021 dans le cadre du Plan Auteurs lancé par la ministre, sur « la transparence et l’équilibre des relations » entre les deux parties.

Lors d’une première phase de négociations, organisations d’auteurs et représentants du Syndicat national de l’édition (SNE) sont parvenus le 15 février 2022 à 5 points d’accord susceptibles d’améliorer la transparence des informations fournies aux auteurs, ainsi qu’à l’établissement d’une « clause de poursuite », centrée sur la question de la rémunération.

Le 16 mars 2022, jour prévu pour la signature de cet accord, le Conseil d’administration du SNE a suspendu sa réponse, laissant les organisations d’auteurs dans une intolérable position d’incertitude et de flou. Dans une lettre ouverte parue dans Le Monde le 3 avril dernier , les deux co-présidents du Conseil permanent des écrivains (CPE)[1] ont manifesté leur indignation, leur sentiment de gâchis et en ont appelé aux pouvoirs publics pour débloquer la situation.

Les auteurs ont été entendus : la nouvelle lettre de mission confiée à Pierre Sirinelli oblige les deux parties, « dans le format qui a prévalu jusqu’à présent », à parachever le projet d’accord et à discuter du sujet de la rémunération des auteurs (notamment de livres jeunesse), dans le contexte d’une précarisation croissante déjà abondamment documentée.

Le CPE exprime sa satisfaction que la ministre de la Culture et son équipe aient souligné que ce sujet était « aujourd’hui à l’agenda politique » et qu’aucun responsable ne pouvait l’ignorer.

Le CPE sera présent au sein du collège auteurs à la table des négociations et fera tout pour défendre l’intérêt des auteurs, dans un cadre qu’il espère le plus constructif possible.

 

Contact Presse : presidence@conseilpermanentdesecrivains.org

 

[1] Membres du Conseil Permanent des Ecrivains : ADAGP, ATLF, Cose-Calcre, EAT, Maison de Poésie, Pen Club, SACEM, SAIF, SAJ, SCAM, SELF, SGDL, SNAC, UNPI, Union des Poètes, UPP.

Détenu depuis plus de quatre ans et demi, l’éditeur, homme d’affaires et mécène Osman Kavala, a été condamné à Istanbul, au prétexte fallacieux de fomenter des manifestations pour renverser le régime d’Erdogan, à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération anticipée. Sept coaccusés comparaissaient libres à ses côtés. Déclarés coupables de lui avoir apporté leur soutien, ils et elles ont été condamnés à 18 ans de détention et aussitôt jetés en prison.

Mücella Yapici est architecte.
Çigdem Mater est documentariste.
Özerden, réalisatrice.
Ali Hakan Altinay, militant des droits civiques.
Can Atalay, avocat.
Tayfun Kahraman, universitaire.
Yigit Ali Emekçi est le fondateur d’une ONG.

Au regard du droit international, ils n’ont commis qu’un seul crime : défendre les libertés.

Nous tenons à leur dire notre indéfectible soutien et notre amitié.

En 2018 déjà, pour réclamer sa libération, les journalistes du Prix Albert Londres associés à la Scam avaient décidé de remettre leurs prix au Cezayir, le restaurant stambouliote d’Osman Kavala.

La Turquie d’Erdogan détient le record mondial du nombre de journalistes poursuivis et emprisonnés.

contact presse

Astrid Lockhart – 06 73 84 98 27 – astrid.lockhart@scam.fr

Attribué par l’Association Pierre & Alexandra Boulat ce prix est destiné à encourager le travail des photojournalistes qui se heurtent aux difficultés économiques de leur métier.
Depuis 2015 il est doté de 8000 € par la Scam, afin de permettre à un ou une photojournaliste de réaliser un reportage inédit.

Le jury se réunira à Paris en juin. Le prix sera remis à Visa pour l’image, au Campo Santo de Perpignan, lors de la soirée du jeudi 1er septembre.

Pour toute demande d’information : annie@pierrealexandraboulat.com

Lauréats précédents : Jean Chung (2008), Margaret Crow (2009), Lizzie Sadin (2010), Maciek Nabrdalik (2012), Arnau Bach (2013), Kosuke Okahara (2014), Alfonso Moral (2015), Ferhat Bouda (2016), Romain Laurendeau (2017), Jérôme Sessini (2018), Axelle de Russé (2019), Jérôme Gence (2020), Mary F. Calvert (2021).

« On connaît très mal un écrivain par un seul de ses livres : les harmoniques de l’œuvre nous échappent. »

Marguerite Yourcenar, En pèlerin et en étranger.

C’est donc pour mieux approcher un écrivain, appréhender son univers, (re)découvrir son talent que, chaque année, le Prix Marguerite Yourcenar met en lumière un auteur ou une autrice pour l’ensemble de son œuvre.

Le jury* 2022, sensible à la richesse et la pluralité de l’œuvre de Chantal Thomas, l’a élue, reconnaissant sa grande originalité et l’élégance de son style. Romancière, essayiste, dramaturge, c’est toujours avec un mélange de liberté et d’érudition qu’elle a, depuis plus de quarante ans, bâti ses livres qui vont de l’essai au roman et à des récits de plus en plus autobiographiques.

Toulouse Métropole accueillera dorénavant la remise du Prix Marguerite Yourcenar au sein du festival international de littérature Le Marathon des Mots.

Première manifestation littéraire d’Occitanie, le festival est reconnu pour le foisonnement et l’inventivité de sa programmation qui réunit une centaine d’écrivaines et écrivains. Créé en 2015, le Prix Marguerite Yourcenar dont le palmarès égrène les grands noms de la littérature française (Pierre Michon, Hélène Cixous, Annie Ernaux, Jean Echenoz, Pascal Quignard, Marie Ndiaye, Pierre Bayard) y a tout naturellement trouvé sa place.

Doté de 8000 €, il sera remis à Chantal Thomas le 26 juin.

Marguerite Yourcenar a été la première femme à être élue à l’Académie française le 6 mars 1980 et à rejoindre les « Immortels ». Les membres du jury du Prix Marguerite Yourcenar se réjouissent que leur lauréate Chantal Thomas célèbre à son tour son entrée à l’Académie française le 16 juin prochain, sous la Coupole.

Chantal Thomas, romancière et essayiste, universitaire spécialiste du siècle des Lumières, et en particulier de Sade et Casanova, a été révélée au grand public en 2002 avec Les Adieux à la Reine (prix Femina), adapté au cinéma par Benoît Jacquot. L’échange des princesses (Seuil, 2013), porté à l’écran par Marc Dugain, a également connu un grand succès. Elle a depuis publié Pour Roland Barthes (2015), Souvenirs de la marée basse (2017), East Village Blues (2019), Café Vivre (2020), De sable et de neige (2021). Son œuvre est traduite dans de nombreux pays.
Son prochain roman, Journal de nage (Le Seuil), sort en librairie le 13 mai 2022.

* présidé par Isabelle Jarry, le jury est composé de Laura Alcoba, Arno Bertina, Catherine Clément, Colette Fellous, Simonetta Greggio, Nedim Gürsel, Ivan Jablonka, Bertrand Leclair et Pascal Ory, de l’Académie française.

Contact presse :

Astrid Lockhart – 06 73 84 98 27 – astrid.lockhart@scam.fr

Crédit photo : Hermance Triay

La Scam comptant de plus en plus de journalistes de presse écrite se voit obligée de modifier les règles de versement rétroactif des droits de reprographie et de copie privée numérique.

Hier

Les droits de reprographie et de copie privée numérique (CPN) sont restés bloqués durant plus de dix ans, en raison de dissensions entre les éditeurs de presse et les auteurs, au sein du CFC et de Copie France.

Après le déblocage des montants en 2011, la Scam a perçu une somme cumulée exceptionnellement élevée dont elle a fait bénéficier pendant plusieurs années ses journalistes de presse écrite. A l’époque de ces répartitions, la Scam comptait 1500 journalistes de presse écrite.

Par le biais de ce dispositif, les soldes forfaitaires (CPN et reprographie) ont été versés chaque année de façon cumulative.

La Scam, grâce au dynamisme des membres de la commission et à des campagnes de communication efficaces, a fait face à une adhésion massive de nouveaux journalistes, ce qui a nécessité un ajustement des règles de répartition.

Aujourd’hui

La Scam compte 3 600 journalistes de presse écrite.
L’essentiel des sommes ayant été réparti au fil des années, la Scam entre désormais dans un processus récurrent de répartitions annuelles.

Les droits mis en répartition dépendent de deux facteurs : le montant des perceptions et le nombre de journalistes qui en bénéficient.

La Scam doit donc adapter ses modalités de répartition à la réalité des chiffres qui évoluent chaque année.

Demain

La rétroactivité des droits pour les nouveaux adhérents journalistes de presse écrite réduira progressivement. Une période de lissage des soldes s’étalera jusqu’en 2025, pour aboutir, petit à petit, à un versement correspondant à l’année en cours (N), plus les deux années antérieures (N-2).

Pour toute information complémentaire, notre service juridique est à votre disposition à juridique@scam.fr