Projection du film documentaire de Martine Lancelot.

Rémi Lainé, président de la Scam,
Martine Lancelot, autrice et réalisatrice,
Antoine Spire, président du PEN Club,
la Sofia, la Copie Privée,
ont le plaisir de vous inviter à la projection de

Centenaire du Pen Club
(1921-2021)
de Martine Lancelot

2021 – 80’
Trente-quatre écrivains de nationalités différentes (albanaise, allemande, anglaise, belge, catalane, croate, équatorienne, française, finlandaise, iranienne, israélienne, italienne, macédonienne, mexicaine, portugaise, roumaine, sénégalaise, slovène, suisse, turque) répondent à la question : « Quelle est la nature de votre engagement au sein du PEN Club pour défendre les valeurs de paix, de tolérance et de liberté sans lesquelles la création devient impossible ? »

Compte tenu du contexte sanitaire, la projection se tiendra dans le respect des gestes barrières, avec présentation d’un passe sanitaire valide à l’entrée et port du masque obligatoire.

Vingt documentaires sortent en salles en décembre. Parmi eux un lauréat Brouillon d’un rêve : L’homme qui penche de Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury.
Allez nombreux voir ces films dès les premiers jours pour leur donner une chance de rester à l’affiche la semaine suivante !

Animal
de Cyril Dion

France – 2021 – 120′ – CAPA Presse, Bright Bright Bright, UGC Images, Orange Studio, France 2 Cinéma
Bella et Vipulan ont 16 ans, une génération persuadée que leur avenir est menacé. Changement climatique, 6e extinction de masse des espèces… d’ici 50 ans leur monde pourrait devenir inhabitable. Ils ont beau alerter mais rien ne change vraiment. Alors ils décident de remonter à la source du problème : notre relation au monde vivant. Tout au long d’un extraordinaire voyage, ils vont comprendre que nous sommes profondément liés à toutes les autres espèces.
Et qu’en les sauvant, nous nous sauverons aussi. L’être humain a cru qu’il pouvait se séparer de la nature, mais il est la nature. Il est, lui aussi, un Animal.
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeur > Union Générale Cinématographique – UGC, Orange Studio

Ziyara
de Simone Bitton

France – 2020 – 99′ – Ciné Sud Promotion, La Prod, Novak Prod, Metafora Production, TV2M Maroc, VOO (TV-NET-TEL), Be TV
« Ziyara », c’est la visite aux saints, une pratique populaire commune au juifs et aux musulmans du Maroc. Aujourd’hui les juifs sont presque tous partis, mais leurs saints sont toujours là. La réalisatrice va à la rencontre de leurs gardiens, humbles et magnifiques protecteurs musulmans de sa mémoire juive. La blessure de la séparation est encore béante, l’écho des guerres d’Orient plane silencieusement sur la rencontre, mais la caméra retisse le lien, recueille anecdotes, sourires, hospitalité et bénédictions, portant le film vers une nouvelle complicité entre filmeuse et filmés.
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeur > Ciné Sud Promotion, JHR Films

Les rêves ne meurent jamais
de Sébastien Blémon

France – 2021 – 100′ – Symaps Prod
Les rêves ne meurent jamais raconte l’histoire extraordinaire de Yannick Bestaven, vainqueur du dernier Vendée Globe. Le film est également enrichi de portraits de personnalités ayant réalisé leurs rêves : Daniel Auteuil, Bixente Lizarazu, Isabelle Autissier, Philippe Croizon, Charline Picon, Erik Orsenna et bien d’autres…
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeur > CGR Events

Objectif Kilimandjaro
de Dominique Barniaud

France – 2019 – 70′ – Subconscient TV, Gulli
« Quand j’étais petit, j’aimais bien regarder le film Kirikou et la sorcière, j’ai vu le Kilimandjaro… Je me suis alors dit que c’était beau et que j’aimerais y aller un jour ». Oscar a 13 ans, il est atteint d’une neuropathie génétique rare qui l’oblige, depuis ses cinq ans, à se déplacer en fauteuil roulant. C’est à cette époque quand sa maladie a été diagnostiquée, qu’Anne-Laure, sa mère, lui a fait une promesse : gravir le toit de l’Afrique. Sept ans plus tard, une extraordinaire aventure humaine se prépare. Ce rêve fou, qu’il partage avec son ami Arthur, paraplégique lui aussi, s’apprête à devenir réalité. Grâce à l’association Pompier Raid Aventure, Oscar et Arthur délaisseront bientôt leur fauteuil roulant pour prendre place dans la joëlette, ce fauteuil magique qui fait tomber les barrières, repousse les limites et les portera au sommet.
Sortie en salles le 3 décembre 2021.
Distributeur > Morgane Production, CGR Events

La Grande aventure du Cirque Plume
de Antoine Page

France – 2020 – 104′ – Tikkoun Films, La Maison du Directeur, France Télévisions
Neuf copains Franc-Comtois promis à des destins d’ouvriers inventent dans les années 80 un nouvel espace de vie et d’expression, et participent à l’invention du cirque moderne. Rejetant le dressage d’animaux, de leurs univers poétique, musical et théâtral, naitra ce qui deviendra la plus grande troupe de cirque d’Europe. En 2020, le Cirque Plume entamait sa « dernière saison ». Étayé d’images inédites d’archive, avant de tirer le rideau, ces pionniers reviennent sur les quarante années de cette épopée insensée.
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeur > La Maison du Directeur

En formation
de Sébastien Magnier, Julien Meunier

France – 2021 – 74′ – Triptyque Films, Quilombo Films, viàGrandParis
Une année aux côtés des apprentis reporters du CFJ – Centre de Formation des Journalistes, à Paris. Avec zèle et conviction, ils s’entraînent aux règles et usages du métier. Les attentats du Bataclan vont bouleverser leur année, leurs émotions et leurs pratiques journalistiques. Jusqu’où doivent-ils aller pour traiter l’information ? Se forme-t-on au journalisme ou s’y conforme-t-on ?
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeurs > Triptyque Films, Juste Doc

Une autre idée du monde
de Bernard-Henri Lévy, Marc Roussel

France – 2021 – 96′ – Madison Films, France 2 Cinéma
En pleine épidémie de Covid-19, Bernard-Henri Lévy s’est rendu dans de nombreux pays, du Nigeria à l’Ukraine en passant par la Somalie, la Libye, le Kurdistan ou l’Afghanistan. Alors que les pays occidentaux étaient confinés, inquiets de la propagation d’un virus inconnu, le philosophe était sur le terrain, à la rencontre de femmes, d’enfants et d’hommes qui n’ont pas attendu ce nouveau virus pour être malmenés par la vie, la guerre, l’exode, la pauvreté et la faim. Tantôt reportage de guerre, tantôt témoignage sur les plus déshérités d’entre nous, ce document témoigne de la vie des « damnés de la terre » d’aujourd’hui.
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeur > Les Films du Lendemain

Ailleurs partout
de Vivianne Perelmuter, Isabelle Ingold

Belgique – 2020 – 63′ – Dérives
Un écran d’ordinateur, des images des quatre coins du monde. On traverse les frontières en un clic tandis que le récit d’un autre voyage nous parvient par bribes, à travers des textos, des chats, des conversations téléphoniques, l’interrogatoire d’un office d’immigration. C’est le voyage de Shahin, un jeune Iranien qui fuyant son pays débarque en Grèce, puis finalement en Angleterre où il demande l’asile.
Sortie en salles le 1er décembre 2021.
Distributeurs > CBA – Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles, À Vif cinémas / DHR Distribution

Au cœur du bois
de Claus Drexel

France – 2021 – 90′ – Daisy Day Films
Il était une fois un bois encerclé par la ville. Ce bois fut jadis une forêt, mais qui s’en souvient ? Aujourd’hui, circulant dans ses veines, d’étranges personnes y font commerce de leurs corps. Eux qui sont devenus Elles, nous racontent leur vie au bois.
Sortie en salles le 8 décembre 2021.
Distributeurs > Daisy Day Films, Nour Films

Monsieur Pigeon
de Antonio Prata

Suisse – 2019 – 56′ – Amka Films Productions
Giuseppe vit dans sa camionnette au cœur de Paris et a depuis longtemps cessé de communiquer avec ses semblables. Son temps, son espace physique ainsi que son espace mental sont dédiés aux oiseaux qui habitent les villes, aux animaux maltraités que le vieil homme défend et nourrit, et qui subissent menaces et attaques.
Sortie en salles le 8 décembre 2021.
Distributeurs > Amka Films Productions, Cinéma Saint-André des Arts

L’Homme qui penche
de Marie-Violaine Brincard, Olivier Dury

Brouillon d’un rêve documentaire 2015.
France – 2020 – 94′ – Survivance, Prima Luce
Poète majeur de la fin du XXe siècle, Thierry Metz (1956-1997) travaille comme manœuvre ou saisonnier dans le Lot-et-Garonne. Il transforme chaque étape de vie en matériau poétique. Le film propose de mettre en lumière l’intensité tragique de sa brève existence ainsi que la radicalité de son engagement artistique.
Sortie en salles le 8 décembre 2021.
Distributeur > Survivance

Back to Mountain
de David Morille

France – 2021
Plonger au cœur de l’hiver, partir à la rencontre de la faune de montagne,
s’envoler avec le gypaète barbu et s’arrêter devant des panoramas époustouflants… Le film Back to Mountain invite à contempler, explorer la montagne et s’interroge sur le chemin à prendre pour que l’homme et la nature cohabitent en alliant plaisir et préservation de notre environnement.
Voir la page officielle : https://backtomountain.com/
Sortie en salles le 11 décembre 2021.

Le collectionneur danois : de Delacroix à Gauguin
de David Bickerstaff

Angleterre – 2021 – 90′ – Seventh Art Productions
Wilhelm Hansen fut un homme d’affaires visionnaire, qui vécut au Danemark au XIXème siècle. Il fut l’un des rares collectionneurs à s’intéresser aux peintres impressionnistes, à une époque où ils étaient attaqués et dénigrés. Le film nous amène dans la maison d’été de Hansen dans la banlieue de Copenhague et nous fait visiter l’extraordinaire exposition à la Royal Academy de Londres consacrée à sa collection.
Sortie en salles le 14 décembre 2021.
Distributeur > Seventh Art Productions

La Panthère des neiges
de Marie Amiguet

France – 2021 – 92′ – Paprika Films, Kobalann Production, The Bureau FIlms, ARTE France
Au cœur des hauts plateaux tibétains, le photographe Vincent Munier entraîne l’écrivain Sylvain Tesson dans sa quête de la panthère des neiges.
Il l’initie à l’art délicat de l’affût, à la lecture des traces et à la patience nécessaire pour entrevoir les bêtes.
En parcourant les sommets habités par des présences invisibles, les deux hommes tissent un dialogue sur notre place parmi les êtres vivants et célèbrent la beauté du monde.
Sortie en salles le 15 décembre 2021.
Distributeur > Haut et Court

Noël Et Sa Mère
de Arthur Dreyfus

France – 2019 – 103′ – Tamara Films
Noël et sa mère Michelle forment un couple étrange. Ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre, mais dès qu’ils se trouvent réunis, l’atmosphère devient électrique. À travers le prisme de la parole et du silence, l’exploration d’une relation mère-fils dans ses détails les plus tragiques, mais aussi les plus comiques.
Sortie en salles le 15 décembre 2021.
Distributeurs > Tamara Films, Outplay Films

La Symphonie des arbres
de Hans Lukas Hansen

Norvège, Pays-Bas – 2020 – 90′ – BALDR Film
Gaspar Borchardt, luthier à Crémone, est depuis des années habité par l’idée de fabriquer un violon d’exception. Pour réaliser un instrument capable de rivaliser avec un Stradivarius, il se met en quête du bois le plus parfait, un érable multicentenaire devenu presque introuvable. Pour trouver la perle rare, Gaspar se rend dans les forêts d’Europe centrale, dans des zones encore couvertes de mines antipersonnel, guidé par des personnages aussi intrigants qu’inquiétants. Mais s’il y parvient, il pourra offrir à Janine Jansen, célèbre violoniste néerlandaise, l’instrument le plus parfait de sa carrière de luthier.
Sortie en salles le 15 décembre 2021.
Distributeur > Urban Distribution International, Reservoir Docs

Tilo Koto
de Sophie Bachelier, Valérie Malek

France – 2019 – 67′ – 3B Productions, DAMU et d’eau fraîche Production
Pour le Casamançais Yancouba Badji, le rêve de l’Europe s’arrête brutalement dans le Sud tunisien, après avoir tenté de traverser la Méditerranée depuis les côtes libyennes. Un an et demi sur les routes clandestines où il a failli maintes fois perdre la vie.
Tilo Koto, c’est l’histoire d’un homme brûlé dans sa chair et son âme par la traversée d’un enfer qu’il sublimera par la peinture.
Sortie en salles le 15 décembre 2021.
Distributeurs > 3B Productions, La Vingt-Cinquième Heure

C’est toi que j’attendais
de Stéphanie Pillonca

France – 2020 – 87′ – Pyramide Distribution
C’est toi que j’attendais nous plonge dans l’intimité de couples qui souhaitent adopter un enfant et attendent impatiemment l’appel qui fera basculer leurs vies. Mais c’est aussi l’histoire d’Alexandra qui recherche par tous les moyens son fils né sous X, ou Sylvian qui se bat chaque jour pour retrouver sa mère biologique. Des parcours de vie riches en émotion qui nous interrogent sur la quête d’identité et sur l’amour…
Sortie en salles le 22 décembre 2021.
Distributeur > Pyramide Distribution

Copyright Van Gogh
Haibo Yu, Tianqi Kiki Yu

Chine, Pays-Bas – 2016 – 80′ – Century Image Media, ICTV, TrueWorks
Jusqu’en1989, le village de Dafen dans la province de Shenzhen en Chine était légèrement plus grand qu’un hameau. Il possède maintenant une population de 10 000 habitants incluant des centaines de paysans reconvertis en peintres. Dans de nombreux studios et même dans les ruelles, les peintres de Dafen produisent des milliers de répliques de peintures occidentales mondialement connues. Une commande de 200 Van Goghs ne choque personne. Pour respecter leurs délais, les peintres dorment par terre entre les cordes à linge tendues et les chefs-d’œuvre. En 2015, le chiffre d’affaires dans la vente de peintures dépassait les 65 millions de dollars. Les réalisateurs Haibo Yu et Tianqi Kiki Yu ont suivi un des peintres, Xiaoyong Zhao. Lui et sa famille ont peint environ 100 000 Van Goghs. Après toutes ces années, Zhao sent une affinité profonde avec Van Gogh. Il a voyagé en Europe pour voir les œuvres originales au Musée Van Gogh et pour rendre visite à un de ses plus gros clients, un marchant d’art d’Amsterdam. Ce film est fascinant, à la fois portrait pittoresque d’un village où les artistes poursuivent leurs rêves, mais où ces derniers se retrouvent aussi brisés.
Sortie en salles le 22 décembre 2021.
Distributeur > Cat&Docs, ASC Distribution

L’Odyssée antarctique
de Djamel Tahi

France – 2021 – 99′ – Terra incognita
L’Odyssée antarctique retrace les expéditions polaires françaises de l’Année Géophysique Internationale qui se sont déroulées en antarctique de 1956 à 1958. En décembre 1956, une poignée d’hommes accompagnés par l’explorateur polaire Paul Emile Victor débarque en terre Adélie pour implanter deux bases. La base principale, baptisée Dumont d’Urville, installée à la côte, accueillera une vingtaine d’hommes.
La seconde, une petite station baptisée du nom de Charcot, est implantée à 320kms à l’intérieur du continent. Trois hommes, Jacques Dubois, Claude Lorius et Roland Schlich occuperont la station Charcot, une baraque de 24 m2 enterrée sous la neige. Seuls, isolés du monde durant une année, sans aucune possibilité de relève, ces trois hommes vont mener des programmes scientifiques ambitieux pour tenter de percer les mystères de ce continent de glace. La mission Charcot a été sans conteste la plus risquée, la plus courageuse de toutes celles entreprises sur le continent blanc au cours de L’Année Géophysique Internationale. Aujourd’hui, pour ce film, les derniers témoins de cette aventure hors du commun se souviennent.
Sortie en salles le 22 décembre 2021.
Distributeur > Cinéma Saint-André des Arts

Cinq finalistes défendront leur projet de résidence devant le jury et le public. Le Prix sera remis à l’issue de la soirée (entrée libre et gratuite sur présentation du passe sanitaire).

Un extrait de dix minutes de chaque film de fin d’étude sera projeté devant le public pendant la délibération du jury. Le jury annoncera le ou la lauréate et lui remettra le Prix récompensant son film et son projet de résidence.

Le lauréat 2019 Marin Martinie – pour Template Message et Püki Bal ! (renommé Monnaie centrale) – et la lauréate 2020 Gabrielle Stemmer – pour Clean With Me (After Dark) et Sweet Home – viendront présenter l’évolution de leur projet de résidence respectif devant le public.

Les films de l’édition 2021

VO
de Nicolas Gourault

2020 – 19’11 – Le Fresnoy 
De nombreux fantasmes entourent le développement de véhicules autonomes qui représentent aussi bien un défi technologique qu’un eldorado économique. Pourtant, ces fantasmes autour de l’automatisation dissimulent le rôle de nombreux travailleurs humains engagés pour des tâches subalternes et rébarbatives impossibles à automatiser pour des raisons économique, technique ou légale. A partir du premier accident mortel entre une voiture autonome Uber et une piétonne survenu en 2018 aux États-Unis, VO développe une enquête sensorielle sur le rôle des travailleurs humains dans l’entraînement des voitures autonomes. Des témoignages d’opérateurs de véhicules, ces petites mains qui accompagnent l’apprentissage de machines dont l’ambition est pourtant de s’émanciper du facteur humain, nous guident dans un trajet nocturne où le paysage se confond avec les données captées par la voiture.

VO de Nicolas Gourault
VO de Nicolas Gourault

Projet de résidence : Deepdrive
Deepdrive
est un projet de film de non-fiction dont le point de départ est la société Voyage, une startup américaine qui développe un service de robot-taxis au sein d’une communauté fermée pour riches retraités située en Floride. La société entraîne l’IA de ses voitures dans un environnement virtuel, un serious game baptisé Deepdrive et dérivé du sulfureux jeu vidéo GTA V. En cas d’avarie sur la route, le robot-taxi envoie un signal de détresse et un opérateur distant de plusieurs centaines de kilomètres se connecte pour reprendre la main sur le volant, à la manière d’un pilote de drone.

Hors-cadres
de Alix Fregier

2021 – 17’32 – École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB), Site de Lorient
L’œuvre est une installation vidéo composée de trois écrans de 50cm x 50cm, diffusés par des vidéo projecteurs, d’une durée de 17 minutes et 23 secondes. C’est le portait de Romain, un éleveur dit «hors-cadre», car non issu d’une famille d’agriculteurs, qui a repris il y a trois ans une exploitation déjà existante sur le plateau du Larzac, de vente et production de viande d’agneaux bio. L’œuvre présente le parcours de Romain jusqu’au métier d’éleveur, sa vision de l’élevage, son rapport aux brebis et aux clients. Le montage son de la vidéo retranscrit des sons captés sur le terrain et les paroles de Romain interrogé sur sa profession. Le montage visuel est composé en grande partie d’images fixes qui circulent entre les écrans, dans un mouvement parfois lent, parfois dynamique, et de quelques séquences filmées.

Hors-cadres de Alix Frégier

Projet de résidence : Les Morues
Les Morues
– nom de l’équipe féminine de roller derby de Lorient – parlera de ce sport de contact qui s’est répandu aux États-Unis dans les milieux féministes au début des années 2000, de son univers punk ancré dans le courant du DIY (do it yourself) et sa déclinaison actuelle en Bretagne.
L’œuvre serait une installation sonore et vidéo immersive, prenant la forme d’une piste oblongue de roller derby, autour de laquelle seraient placés écrans et enceintes. Le visiteur longerait la piste pour suivre le mouvement des écrans et du son, reproduisant ainsi le mouvement des joueuses. L’enjeu de cette installation serait de questionner le rôle du sport féminin, et le roller derby en particulier, dans l’émancipation des femmes dans une société patriarcale, en amenant le visiteur à adopter le point de vue des joueuses de roller derby.

chiens de faïence
de Mathias Mary

2019 – 28’09 – École nationale supérieure des arts décoratifs
Il fut commun, à l’époque où nous chauffions nos maisons au bois, de trouver une paire de chiens en faïence se faisant face sur nos cheminées. Posés ainsi, les deux chiens semblaient se regarder avec méfiance. De ce sentiment est né l’expression : se regarder en chien de faïence. Ce regard, cette méfiance, nous en faisons souvent part à l’égard de l’autre. Et c’est de l’autre et de son chien, dont il est question dans ce projet. Réalisé à l’Iphone, chiens de faïence est un film documentaire retraçant le parcours de sept individus possédant des chiens à Paris. Il tente de mettre en lumière la pluralité de l’existence aux travers d’individus appartenant à des milieux différents. Ce film questionne les images produites par les smartphones, leur accorde un nouveau statut et questionne via son installation immersive notre rapport aux normes et à ce qui nous entoure.

chiens de faïence de Mathias Mary

Projet de résidence : à hauteur de
à hauteur de est un film documentaire expérimental sur la façon dont les chien·ne·s, nos animaux de compagnie, perçoivent et appréhendent le monde. Via un dispositif de caméra-embarquée et un traitement d’image post-production simulant la vision canine, nous verrons au travers des yeux d’Uma, jeune bergère créole, et de cinq autres chien·ne·s. Nous les suivrons arpentant leur environnement, intérieur comme extérieur, et dans leur rencontres canines et humaines. Ce film a pour ambition de donner à voir le monde de façon désanthropocentrée, d’offrir une expérience fantasmée, immersive et philosophique sur ce que représente être un·e chien·ne en ville.

Now I’m White
de M’barka Amor

2020 – 14’14 – École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon
La peau est le révélateur de ce que nous sommes de manière sociale et politique, elle donne selon sa couleur une place à l’individu qui a pour conséquence des transformations, des mutations, des déplacements, des luttes, des conflits internes/externes ; tous ces récits propres à chacun sont le socle d’une aventure que je vous propose.

Now I'm White de M'barka Amor
Now I'm White de M'barka Amor

Projet de résidence : Des Apparences aux Origines
Ce projet de film naît d’un questionnement sur la recherche d’une identité sans cesse bousculée, jamais ancrée et toujours réflexible. Sa source ne tarit jamais et permet de creuser des sillons à travers l’histoire des hommes et en l’occurrence la mienne. S’emparer du drapeau tunisien, c’est s’approprier le sacré de façon symbolique et plastique, réécrire l’histoire. Cette vidéo montrera de manière franche et radicale, les tensions entre les corps politiques, sociaux et physiques.

They Dream in My Bones – Insemnopedy II
de Faye Formisano

2021 – 17’26 – Le Fresnoy
They Dream in My Bones est une installation-fiction immersive. A travers un film en VR360 stéréoscopique, nous suivons l’expérience de Roderick Norman, chercheur en onirogénétique la science qu’il a fondée après avoir découvert que les rêves restent gravés dans les os. Une nuit, il tente d’extraire l’ADN-carte mémoire des rêves d’un squelette inconnu. S’injectant à lui-même la substance osseuse, il entre par la voie du sommeil dans un tunnel de voiles virtuels où sont projetés les rêves d’un squelette à la frontière des genres et de l’humain. Plongé.e.s dans l’espace mental du scientifique, reconstitué sous la forme d’une installation textile peinte, nous sommes invité.e.s à faire l’expérience d’un film conçu comme une fable scientifique minimale en noir et blanc, mêlant images de synthèse, dessins, et prises de vues réelles. Entre nouvelles et anciennes technologies, cette expérience hantée par la musique de Foudre! questionne la transidentité par la voie du fantastique.

They Dream in My Bones - Insemnopedy II de Faye Formisano
They Dream in My Bones - Insemnopedy II de Faye Formisano

Projet de résidence : La Pluie Intérieure
À travers un film VR interactif, réalisé en animé 2D et en image de synthèse, il s’agit de lever le voile sur deux phénomènes aussi différents que mystérieux : le sang des femmes encore très peu étudié scientifiquement et les pluies rouges qui tombent régulièrement dans le monde depuis l’antiquité jusqu’à encore très récemment. Un jeu de voiles virtuels où il sera question de soulever les questions de la perception du féminin dans notre société et dans la fabrique des technosciences.

Le jury se compose de :

Alain Della Negra (réalisateur, scénariste, enseignant à la Haute École des Arts du Rhin),
Gabrielle Stemmer (lauréate 2020 pour Clean With Me (After Dark)),
Jean-Marc Chapoulie (réalisateur, membre de la commission Écritures et formes émergentes de la Scam),
Julie Sanerot (directrice de production et programmation artistique du CentQuatre-Paris),
Véronique Baton (directrice du fonds de dotation EDIS)

Les lauréats et lauréates des années précédentes :
Gabrielle Stemmer (2020)
Marin Martinie (2019)
Ismaël Joffroy Chandoutis (2018)
Ugo Arsac et Hannah Hummel (2017)

Le Prix Émergences est doté de 6 000 € : 3 000 € par la Scam en récompense d’un film d’école, et 3 000 € par le fonds de dotation EDIS pour une résidence (au CentQuatre-Paris et/ou à l’Ardenome d’Avignon). Le prix est soutenu par l’AndÉa. Il a pour but de stimuler et de soutenir la nouvelle création. Le Prix Émergences propose aux jeunes auteurs et autrices étudiants·es en fin d’études, sortant des écoles d’art, d’audiovisuel et des établissements d’enseignement supérieur, de présenter un film personnel à caractère expérimental, réalisé dans le cadre de leur année diplômante, ainsi qu’un projet d’œuvre numérique en devenir, à réaliser lors de leur résidence.

En partenariat avec le CentQuatre-Paris et le fonds de dotation EDIS, soutenu par l’AndÉa.

Contact

Caroline Chatriot – prixemergences@scam.fr

Dans le cadre des Rencontres d’Images documentaires, la Cinémathèque du documentaire à la BPI organise au Centre Pompidou une soirée hommage au cinéaste Pierre Beuchot, disparu en 2020. Épris de l’œuvre de Pierre Jean Jouve, passionné par l’art, il laisse notamment deux films prodigieux consacrés à la Seconde Guerre mondiale : Le Temps détruit et Hôtel du Parc.

En présence de Denis Freyd, Thierry Garrel, Claude Guisard, François Porcile, Jérôme Prieur.

Projection de

Stig Dagerman (collection Préfaces)

1991, 26 min
Portrait de Stig Dagerman (1923-1954), auteur du célèbre essai Notre besoin de consolation est impossible à rassasier. Pierre Beuchot est allé à sa rencontre, dans l’hiver suédois, guidé par un jeune romancier fortement marqué par son œuvre, Klas Ostergren. Il a retrouvé Anne-Marie Dagerman que l’écrivain épousa à 20 ans, ainsi que sa deuxième femme, l’actrice Anita Björk.

et

Le Temps détruit, Lettres d’une guerre (1939-40)

1985, 73 min
Prix Scam du documentaire de l’année 1987
Trois soldats écrivent à leur femme durant la ‘drôle de guerre’ (septembre 1939-juin 1940). Trois sensibilités, trois écritures, mais une même douleur née de ce « temps détruit » à jamais. Ces lettres sont lues sur des images d’époque. Restituant la réalité du front, elles constituent un réquisitoire poignant contre la guerre, et dénoncent la mystification orchestrée par la propagande.

Invitation valable pour deux personnes, dans la limite des places disponibles.

Votre passe sanitaire sera demandé à l’entrée du Centre Pompidou, le port du masque est obligatoire.

Hommage à Pierre Beuchot

Inscrivez-vous

La Scam (Société civile des auteurs multimedia) et le Groupe TF1 se félicitent de la signature, ce jour, d’un nouvel accord. Cet accord pérennise l’exploitation des œuvres du répertoire de la Scam sur les services linéaires et non linéaires du Groupe TF1, pour une durée initiale de 5 ans à compter du 1er janvier 2021.

Avec l’objectif d’accompagner la transformation du marché des médias audiovisuels vers le numérique, la Scam et le Groupe TF1 ont souhaité conclure un nouvel accord global et équilibré, qui vient redéfinir et moderniser les conditions d’utilisation du répertoire de la Scam par le Groupe TF1.

Cet accord a donc pour ambition de pérenniser l’exploitation du répertoire de la Scam sur l’ensemble des chaines et services associés du Groupe TF1, pour la période 2021 à 2025, tout en garantissant une juste rémunération aux autrices et auteurs membres de la Scam (documentaristes de télévision, radio et web ; journalistes ; vidéastes ; écrivains ; traducteurs ; photographes, dessinateurs…).

La Scam et le Groupe TF1 s’associent dans une logique partenariale qui vise à mieux intégrer dans leurs modèles respectifs l’évolution des usages et les nouveaux modes de monétisation (digital, TV segmentée…).

Ce nouvel accord avec l’une des sociétés de gestion des droits d’auteur majeure du paysage audiovisuel français, nous permet d’affirmer une nouvelle fois notre attachement au secteur de la création et aux auteurs, grâce auxquels nous sommes en mesure de proposer des programmes toujours plus qualitatifs sur nos antennes.

Ara Aprikian, Directeur Général Adjoint Contenus du Groupe TF1

Par la signature de ce nouvel accord, la Scam marque sa volonté de consolider dans le temps sa relation avec le groupe TF1, acteur clef de l’audiovisuel français. C’est un gage de confiance pour l’avenir de notre partenariat, dans un contexte de forte évolution du marché.

Hervé Rony, Directeur Général de la Scam

À propos du Groupe TF1

Le Groupe TF1 est un acteur global dans la production, l’édition et la distribution de contenus.
A travers ses contenus, son ambition est d’inspirer positivement la société.
Les activités du Groupe TF1 recouvrent :
. Le Broadcast avec 5 chaînes en clair (TF1, TMC, TFX, TF1 séries films, LCI), 4 chaînes thématiques (Ushuaia TV, Histoire TV, TV Breizh, Série Club), 3 plateformes de contenus à la demande (MYTF1, TFOU MAX, Salto) et la régie TF1 PUB.
. La Production avec Newen, qui regroupe plus de 30 labels en France et à l’international.
. Le Digital via les activités web natives du Groupe et les communautés digitales les plus puissantes (dont aufeminin, Marmiton, Doctissimo, My Little Paris).
. La Musique et les Spectacles.
Présent dans plus d’une dizaine pays, le Groupe TF1 compte près de 3 700 collaborateurs. En 2020, il a réalisé un CA de 2 081,7 M€ (Euronext Paris : ISIN FR0000054900).

À propos de la Scam

La Scam rassemble 49 000 auteurs et autrices qui explorent différentes formes du genre documentaire : audiovisuel, radio, littérature, journalisme, traduction, photographie, dessin, écritures et formes émergentes. Elle les représente auprès des pouvoirs publics, des diffuseurs, des distributeurs, des plateformes (vidéo, podcast), des producteurs et des éditeurs. Elle discute, collecte et répartit leurs droits d’auteur, défend leurs intérêts et mène une action culturelle ambitieuse.

Contacts presse

Maylis Carcabal – Directrice de la Communication et des Marques de TF1 – 06 63 59 87 05 – mcarcabal@tf1.fr
Coline Pechere – Communication Corporate de TF1 – 06 26 07 68 52 – cpechere@tf1.fr
Astrid Lockhart – Responsable de la presse et des partenariats de la Scam – 06 73 84 98 27 – astrid.lockhart@scam.fr

Dix photographes finalistes défendront leur projet devant le jury. Le Prix sera décerné à l’issue de la soirée qui sera retransmise en direct sur notre page d’accueil.

Les finalistes 2021

Romane Iskaria pour sa série Assyrians, la quête de la terre disparue
Nicolas Portnoï pour sa série Voyage en Carolfornie
Julie Joubert pour sa série Adam
Nicolas Serve pour sa série Ethanol
Elea Jeanne Schmitter pour sa série 40 ans 70kg
Tami Notsani pour sa série Ephéméride perpétuelle
Loïc Laforge pour sa série Z, parcours d’une enfant placée
Mathias Zwick pour sa série J’aime autant la voiture que je la déteste
Aliki Christoforou pour sa série Atlantide
Lucas Barioulet pour sa série The land of the Pure

Le jury est composé de

Sadreddine Arezki – bloggeur Place Cliché
Bénédicte Van der Maar – photographe, présidente de la commission Images fixes de la Scam
Caroline Benichou – curatrice galerie VU’
Frédérique Destribats – directrice Éditions du Dimanche
Eric Karsenty – rédacteur en chef Fisheye Magazine
Sophie Knittel – photographe, présidente Association Freelens
Ed Alcock – photographe pour Le Monde, agence MYOP

Finale Prix Mentor 2021

Inscrivez-vous

Les lauréats Elli Lorz (2018) et Lionel Jusseret (2019) présenteront leurs projets terminés.

 

Mentor a pour objectif de fournir au lauréat ou à la lauréate les meilleures conditions au développement d’un projet qui utilise la photographie comme médium source. Il récompense le ou la photographe sous plusieurs formes :
– une bourse à la production de 5000 euros, dotée par la Scam
– une formation d’une valeur de 2500 euros au sein du CFPJ Media de Paris
– un accompagnement personnalisé pour la conduite du projet par la Scam et Freelens.

Passe sanitaire valide et port du masque obligatoire.

Contact & Informations

La Maison du Film a inauguré en 2019 un nouveau dispositif de promotion des compositeur et compositrices de musique de film Crescendo, en partenariat avec la Scam et la Sacem.
Pour cette 3e édition, six lauréates et lauréats ont été primés.

Depuis plusieurs années, la Maison du Film développe différents dispositifs visant à promouvoir la musique de film et à valoriser le métier de compositeur et compositrice.

En 2019 elle a inauguré son nouveau dispositif de promotion des compositeurs et compositrices de musique de film, Crescendo, pour faire connaître les spécificités de leurs univers musicaux auprès des professionnels : réalisateurs/réalisatrices, producteurs/productrices, agents artistiques, score-producers, résidences, festivals cinématographiques, structures de promotion des compositeurs et compositrices, sites, media spécialisés, etc.

C’est au cours d’une soirée que les lauréates et lauréats auront l’occasion de présenter leurs parcours respectifs et leurs travaux.

Les six lauréates et lauréats primés sont des compositeurs et compositrices ayant déjà collaboré à plusieurs courts métrages produits, variés dans leurs thématiques et leurs genre dramaturgiques (fiction, documentaire, animation, expérimental) :

Niki Demiller, Nicolas Cadiou, Florence Caillon, Zéphyr Perrier, Irina Prieto Botella, Philippe Deschamps.

Soirée Crescendo 2021

Inscrivez-vous

Gros plan sur  les vingt-quatre films, allemands et français, lauréats de cette première édition du concours lancé par Arte, en partenariat avec la Scam.
Une foisonnante sélection sous le signe de la liberté à retrouver en avant-première sur arte.tv dès le 9 décembre et à l’antenne, les  15 et 16 décembre 2021 au cours de deux soirées spéciales.

Mercredi 15 décembre 2021 à 23h55
Bulle de Jessica Bros ; Mal de mère de Lolita Rivé ; Un essai sur nous deux de Marzena Sowa ; Affectif Anonyme de Angéla Nichon ; Oh Boy de Cannelle Favier-Benito & Alice Tubert ; S’aimer en corps de  Lilia Lerondeau ; The Battle of Our Voices ;  Le jour et l’heure de Catherine Pamart ; Teenage Dirtbag Mme C. de Elise Sintot ; To Life ; Being Born a Girl.

Jeudi 16 décembre 2021 à 23h20
Les splendides de Meryem-Bahia Arfaoui (Grand prix) Elana de Erika Haglund  (Prix du jury ex-aequo) ; Nobody Owns Me de Anouk Meissner (Prix du jury ex-aequo) ; L’odeur de la France de Eve-Chems De Brouwer ; Die Stadt der Anderen ; Objekt ; Rawa de Camille Toulmé ; Ana de Séraphine Charpentier-André ; Il neigeait, un homme se lavait dans la rivière de Marzieh Namini ; Sœurs de Lola Pidoux & Lorraine David ; Iye Ka’i (Moi Sabelle) de Olivia Braconnier ; Burning Cars.

Lancé en décembre 2020 par ARTE France, en partenariat avec la Scam, le concours de courts métrages documentaires “Et pourtant, elles tournent” a dépassé toutes les attentes. Ouvert aux réalisatrices de plus de 18 ans résidant en France et en Allemagne, il a en effet réuni plus de huit cents films autour d’un thème unique : “Besoin de personne”. À l’origine du projet, cette constatation d’un déséquilibre dans le paysage audiovisuel : alors qu’elles sont de plus en plus nombreuses dans les écoles de journalisme et de cinéma, les réalisatrices demeurent moins présentes que leurs homologues masculins sur les écrans, en France et ailleurs.

Après avoir été visionnées par des comités de sélection, trente œuvres, d’une durée de sept à douze minutes, ont été proposées au jury français – présidé par l’illustratrice de bande dessinée, Pénélope Bagieu, et composé de plusieurs documentaristes, dont Alice Diop, Roisin Burns ou Laëtitia Moreau, ainsi que de l’essayiste Paul B. Preciado et de la responsable de “La Lucarne”, Rasha Salti – jury qui a récompensé à son tour dix sept films.

À rebours des clichés, Les splendides, de la réalisatrice Meryem-Bahia Arfaoui – Grand Prix du palmarès –, donne la parole à des jeunes femmes originaires de la cité de la Reynerie, à Toulouse. Dans une esthétique reprenant les codes des clips de rap, elles livrent, sans filtre, leur définition d’“une meuf de cité”.

Elana, d’Erika Haglund, brosse le portrait d’une adolescente handicapée drôle et attachante, en quête d’indépendance, et partage un Prix du Jury ex aequo avec Nobody Owns Me, d’Anouk Meissner, qui raconte l’histoire cabossée d’Irina, une SDF.

La sélection aborde également le regret d’être mère (Mal de mère, de Lolita Rivé), le mariage forcé (L’odeur de la France, de Ève Chems de Brouwer), le suicide assisté (Le jour et l’heure, de Catherine Pamart), ou la dépendance, à travers le témoignage d’un homme (Affectif anonyme, d’Angéla Nichon).

“Et pourtant elles tournent” le démontre de manière éclatante : de nouvelles sensibilités émergent, inspirant ces dix-sept récits intimes surprenants, en phase avec leur époque, à découvrir les 15 et 16 décembre, lors de deux soirées qui mettront également en lumière les sept films lauréats du concours allemand.

La Scam propose à ses membres un atelier sur la dramaturgie ou comment raconter le réel. L’atelier sera aussi retransmis en simultané sur la page d’accueil du site de la Scam.

À quoi sert la dramaturgie dans le documentaire ? Comment cerner la problématique, les enjeux de l’histoire à raconter ? Quels sont les choix dramaturgiques qui président à ces mises en scène du réel ?

Le réalisateur de documentaire témoigne des réalités du monde, de son point de vue. La dramaturgie et ses archétypes universels aide à organiser sa matière et à garder ses repères dans le processus éclaté de la création documentaire. À l’appui, quelques études de cas, à l’écrit comme à l’écran, enrichissent le propos.

Un atelier animé par Natalia Rodriguez Forero.

Diplômée d’un master 2 aussi bien en cinéma qu’en droit et économie de l’audiovisuel, Natalia Rodriguez Forero est autrice-réalisatrice. Elle est également co-scénariste d’un film de fiction et de quelques documentaires. En tant que script doctor, elle accompagne l’écriture de fictions – films et séries – et de documentaires aussi bien en France qu’à l’international. Parmi ses activités associatives, elle promeut le cinéma indépendant latino-américain et est vice-présidente de l’association Écritures documentaires.

Atelier dramaturgie

Inscrivez-vous

Contact & Informations

Dix-neuf films sont prévus en salles pour le mois de novembre.
Parmi eux trois Brouillon d’un rêve documentaire : Une maison de Judith Auffray, Loin de vous j’ai grandi de Marie Dumora et Les Mots de Taj de Dominique Choisy.
Allez nombreux voir ces films dès les premiers jours pour leur donner une chance de rester à l’affiche la semaine suivante !

Pingouin & Goéland et leurs 500 petits

de Michel Leclerc

France – 2019 – 99′ – Ex Nihilo
C’est l’histoire d’un couple qui ne pouvait pas avoir d’enfants et qui en a eu des centaines.
C’est l’histoire d’intellectuels, anarchistes, pacifistes, syndicalistes et féministes.
C’est l’histoire d’un couple de résistants qu’on a pris pour des collabos.
C’est l’histoire d’Yvonne et Roger Hagnauer que tout le monde appelait Goéland et Pingouin.
C’est l’histoire de la maison d’enfants de Sèvres, une expérience unique de liberté, de pédagogie et d’ouverture au monde.
Et puis c’est aussi mon histoire puisque ma mère, sauvée par ce couple, a passé dans cette maison toute son enfance.

Sortie en salles le 3 novembre 2021.

Distribution > Sophie Dulac Distribution

Au mépris de nos différences

de Andy Anison

France – 2021 – 90′ – auto-produit

Un lycée avant-gardiste, relevant le défi d’une mixité réussie, est confronté au sectarisme primitif des êtres humains. Leurs incapacités à s’aimer tels qu’ils sont, se perpétuant, l’obscurantisme individuel s’oppose à l’éveil collectif. Pourtant brille en chacun la flamme, qu’ensemble nous perpétuerons. Si l’être humain en est capable !

Sortie en salles le 3 novembre 2021.

Le Cercle vertueux

de Andy Anison

France – 2020 – 90′ – auto-produit

Un lycée avant-gardiste prône une vie plus saine pour prévenir des dangers du net (prostitution, terrorisme, escroquerie), avant que le mal ne se perpétue. Si l’être humain en est capable.

Sortie en salles le 3 novembre 2021.

La Puissance de l’arbre avec Ernst Zürcher

de Jean-Pierre Duval

France – 2020 – 90’ – MUSEO Films

« Arbres et forêts sont aujourd’hui menacés, alors qu’ils pourraient devenir nos meilleurs alliés. Un nouveau regard sur la nature, selon une démarche scientifique, permet de lever le voile des apparences et de révéler des particularités insoupçonnées des arbres. Des savoirs traditionnels apparaissent alors parfois biologiquement visionnaires – tandis que, par ailleurs, la science découvre des phénomènes dont même la tradition n’avait pas idée. » (Ernst Zürcher).

Sortie en salles le 3 novembre 2021.

Distribution > MUSEO Films

Marcher sur l’eau

de Aïssa Maïga

France, Belgique – 2021 – 90′ – Bonne Pioche Productions, Echo Studio, Panache productions, France 3 Cinéma, OCS, BeTV

Au nord du Niger, le village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, se bat pour avoir accès à l’eau. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidus à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Or, il suffirait d’un forage pour apporter l’eau tant convoitée au centre du village et offrir à tous une vie meilleure.

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distribution > Les Films du Losange

Empathie

de Ed Antoja

Espagne – 2017 – 75′ – La Diferencia, FAADA – Foundation for the Advisory and Action in Defense of Animals

Ed est chargé de réaliser un documentaire pour tenter de changer les mœurs de la société qui portent préjudice aux animaux. Ed n’est pas, au départ, un ardent défenseur de la cause animale. Il doit donc d’abord chercher à se convaincre pour parvenir ensuite à sensibiliser le public.
Le simple processus de documentation, la réalisation du documentaire ainsi que les échanges avec Jenny, la collaboratrice de la fondation qui lui demande ce film, lui permettront de questionner ses doutes et de chercher des réponses pour adopter un mode de vie plus respectueux animaux.
Cette plongée dans le monde de la cause animale lui fera remettre en question ses habitudes alimentaires, vestimentaires, les produits qu’il consomme, mais aussi ses loisirs, et entrer en confrontation avec son entourage proche : famille, amis et collègues de travail.
Ce projet transformera son mode de vie pour toujours… Ou pas !

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distribution > Destiny Films

Une maison

de Judith Auffray

Brouillon d’un rêve documentaire 2017

France, Suisse – 2019 – 82′ – HEAD (Haute École d’art et de design)

Sept jeunes adultes autistes vivent dans une maison de Saint-Hippolyte-du-Fort, au sud des Cévennes. Les tâches du quotidien structurent l’existence, chacun joue sa partition, une forme de vie se compose en marge de la société, hors du langage.

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distributeur > La Traverse

Partir ?

de Mary-Noël Niba

France, Cameroun – 2019 – 79′ – DACP – De l’Autre Côté du Périph’, LUMAN Communications

Rentrés au pays après plusieurs années d’exil, Stéphane, Léo, Boye Gaye et Cheikh sortent de leur silence et racontent pour la première fois leur périple en Occident. Ils évoquent les raisons de leur retour ainsi que leur incompréhension vis-à-vis des nombreux Africains qui tentent encore de rejoindre l’Europe au péril de leur vie. Leurs témoignages résonnent avec le récit de Guy Roméo, un jeune camerounais qui a tout risqué pour retrouver son idole en France, le rappeur Mac Tyer.

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distributeur > DACP – De l’Autre Côté du Périph’, À Vif cinémas / DHR Distribution

Joào de Deus, ombre et lumière

de Michel Meignant

France – 2021 – 88′ – Asclepia

Médecin psychothérapeute et cinéaste ethnologue, Michel Meignant se rend en 2015 au Brésil avec sa compagne Anne, atteinte d’un cancer, pour visiter le médium João de Deus, célèbre pour ses guérisons miraculeuses. « Ce n’est pas moi qui guéris, c’est Dieu avec les Entités bienveillantes ». affirme João de Deus. À la suite de révélations, le médium est jugé et condamné en 2019 pour le viol de nombreuses femmes à 59 ans de prison ferme …

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distributeur > Cinéma Saint-André des Arts

Baracoa

de Pablo Briones

Suisse, États-Unis, Espagne – 2019 – 89′ – C-Side Productions, The Moving Picture Boys, Playlab Films

Dans leur petit village de la campagne cubaine, Leonel, 9 ans, et Antuán, 13 ans, s’apprêtent à passer leurs vacances d’été livrés à eux-mêmes. Entre errance et jeux d’enfants, les deux garçons occupent leur ennui comme ils peuvent, confrontant leurs visions du monde et de l’avenir. Au moment où l’île des îles entame une nouvelle page de son histoire, ces deux amis inséparables se retrouvent, eux aussi, à un tournant de leur jeune vie.

Sortie en salles le 10 novembre 2021.

Distributeur > C-Side Productions, Lightdox, Plátano Films

Brother

de Arnaud Fournier Montgieux

France – 2021 – 78′ – Le Genre Humain, Saje Production

François, ingénieur et passionné d’art, est devenu Brother François, Frère Franciscain vivant aux États-Unis. Il a quitté ses proches, sa langue maternelle, et son confort pour suivre le chemin des Franciscains du Renouveau dans les quartiers défavorisés de Newark (New Jersey).
Son histoire nous invite à observer la vocation de ceux qui choisissent de vivre pauvres parmi les pauvres, qui voient en la souffrance des hommes un appel à l’espérance et à la joie. Son histoire est aussi celle de l’apprentissage de la vie communautaire où se vit la diversité culturelle. Son histoire est enfin indissociable du lien étroit qu’il tisse avec les blessés, les meurtris, avec Roberto, ancien criminel, avec Ryan, ancien héroïnomane, et sa famille, avec Mrs Joan, dont le mari et le fils sont morts assassinés… C’est l’histoire d’une vie éclairée par la foi.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Saje Distribution

Elles dansent

de Alexandre Messina

France – 2021 – 75′ – Fidelio Production

Notaire, Aude décide de tout quitter pour aller danser auprès de patients atteints par le Cancer à l’institut Gustave Roussy. Elle crée une association et redonne joie et confiance à des Femmes et des Hommes en reconstruction. Intention : Film chronique, Elles dansent nous plonge en immersion totale dans l’univers de Aude, des couloirs d’hôpitaux à des salles de spectacle, nous faisant naviguer entre rire et larmes.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Fidelio Production

Loin de vous j’ai grandi

de Marie Dumora

Brouillon d’un rêve documentaire 2018

France – 2020 – 102′ – Les Films du Bélier

Depuis longtemps, Nicolas se débrouille seul. Aujourd’hui il a 13 ans, aime l’histoire d’Ulysse, Jack London, et vit en foyer dans la vallée de la Bruche avec son ami Saef, arrivé lui, de loin, par la mer. Ensemble ils partent dans les bois écouter leur musique, ils parlent filles et mobylettes. Ou fuguent. Parfois, Nicolas retrouve sa mère pour un baptême, une virée à la fête foraine, une grenadine. Bientôt, il va devoir trouver sa place.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Les Films du Bélier, Épicentre Films

Les Dolomites d’Ilio

de Michele Coppari et Francesca Zannoni

Italie – 2018 – 45′ – Cosenude Media Projects

Fallait-il révéler ce secret ? Quelque part, au beau milieu des Dolomites, il existe une vallée perdue que les nuages cachent depuis toujours aux yeux du monde. Cette vallée est entourée de parois vertigineuses, parmi les plus hautes et les plus belles des Dolomites. Les seuls alpinistes à s’être aventurés sur ces montagnes sans nom sont les habitants du dernier village du bout de la vallée. Sans que personne ne le sache, en compagnie de ses frères et quelques amis, Ilio De Biasio a réalisé les premières ascensions spectaculaires de ces parois inconnues.

Voir le site officiel

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Filigranowa

Permaculture en France, un Art de vivre pour demain

de Olivier Goujon

France – 2020 – 73′ – Festizicnema , OG Films

Qu’est-ce que la permaculture ? Un nouveau mot tendance apparu dernièrement, une mode, une technique, un métier, une ramification du bio, un courant de pensée ? Au milieu de ce questionnement écologique qui nous interpelle aujourd’hui plus que jamais, finalement, personne ne le sait vraiment. Pourtant, derrière ce mot, se cache un inépuisable chapeau rempli de merveilles, toutes d’une beauté qui pourrait être qualifiée de naturellement simples. Ce documentaire vous emmènera à la rencontre d’une famille qui pratique au quotidien la permaculture et vous fera découvrir, au travers de leur témoignage et d’images des quatre saisons, comment aujourd’hui la permaculture est bien plus que ce que l’on pourrait imaginer. Un véritable art de vivre pour demain.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Festizicnema

Retourner à Sölöz

de Serge Avédikian

France – 2020 – 65′ – Cinéma Saint-André des Arts

Turquie, un village, aujourd’hui. Retour aux sources d’un cinéaste français, d’origine arménienne. Quatre fois, en trois décennies, le réalisateur et comédien Serge Avédikian est retourné à Sölöz, le village de ses grands-parents situé à 170 km au sud d’Istanbul. Au long de ses retours successifs de 1987 à 2019, il a tiré de cette expérience un film puissant sur les thèmes de l’identité, la vérité historique et la réconciliation.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur >

Hacking Justice – Julian Assange

de Clara López Rubio et Juan Pancorbo

Allemagne, États-Unis, Royaume-Uni, Espagne, Suisse, Équateur – 2021 – 90′ – Les Mutins de Pangée

Voici l’histoire glorieuse et bouleversante de Julian Assange et de sa traque menée par les États-Unis et leurs vassaux dans une nouvelle version de l’éternel combat de Spartacus contre l’Empire. Suivant pas à pas la défense du fondateur de WikiLeaks, coordonnée par l’avocat espagnol Baltasar Garzón, mondialement connu pour avoir fait interpeller l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, les réalisateurs ont parcouru le monde pendant neuf ans pour retisser cette histoire aux implications politiques profondes. Dans une démocratie, la liberté d’informer est un minimum vital et ne peut être une option, quelles que soient nos opinions politiques. Cette histoire concerne chacun d’entre nous.

Sortie en salles le 17 novembre 2021.

Distributeur > Les Mutins de Pangée

Frida viva la vida

de Giovanni Troilo

Italie – 2019 – 98′ – Eurozoom

e film présente les deux facettes de Frida Kahlo : d’un côté, l’artiste révolutionnaire, pionnière du féminisme contemporain; de l’autre, l’être humain, victime d’un corps torturé et d’une relation tourmentée. Au fil de la narration d’Asia Argento, ces deux aspects de l’artiste sont révélés par le biais des paroles de Frida, tirées de ses lettres, journaux intimes et confessions privées. Le film présente tour à tour entretiens, documents originaux, reconstructions captivantes et tableaux de l’artiste conservés dans certains des plus extraordinaires musées du Mexique.

Sortie en salles le 24 novembre 2021.

Distributeur > Eurozoom

Les Mots de Taj

de Dominique Choisy

Brouillon d’un rêve documentaire 2016

France – 2019 – 118′ – La Voie Lactée

À 14 ans, Tajamul a fui l’Afghanistan pour venir jusqu’en France. Six ans plus tard, il a voulu refaire le voyage mais à rebours, d’Amiens jusqu’à Kaboul, pour raconter et montrer ce qu’il a vécu pendant le trajet qui a fait de lui un réfugié ; des mots pour celles et ceux qui ne peuvent pas, qui ne peuvent plus parler. Les Mots de Taj est certainement un témoignage, mais c’est aussi le portrait d’un jeune homme d’aujourd’hui, en qui résonne le fracas du chaos du monde.

Sortie en salles le 24 novembre 2021.

Distributeur > La Voie Lactée